VIDEO. OL-Bordeaux: Comment ce Lyon-là peut-il se relever en …

VIDEO. OL-Bordeaux: Comment ce Lyon-là peut-il se relever en ...

OL – Bordeaux : Lyon craint une nouvelle purge

LES NOTES. Vous vous souvenez du meme « I have no idea what I’m doing » avec un chien devant un ordinateur ? Ce chien a bien grandi et est aujourd’hui devenu l’entraîneur d’un des meilleurs clubs français. Contre Bordeaux, l’OL a évolué en 4-4-2 losange, puis en 4-2-3-1, puis en 4-3-3, puis en 4-4-2 à plat, et a été aussi indigent dans tous ces systèmes. Bruno Genesio, grand philosophe lyonnais du football, avait peut-être raison quand il disait « Quon joue en losange, en carré, en triangle, en rectangle, à quatre, à cinq, à trois, à deux, voilà. » Oui. Voilà. Le problème, ce n’est peut-être pas le système. Voilà. On tient une piste.

OL : Lopes 5 – Rafael 4, Marcelo 1, Denayer 3, Mendy 3 – Ndombele 3, Tousart 4, Aouar 5 – Fekir 4 – Dembélé 2, Memphis 2 + Traoré 2

Il sera en tout cas difficile de beaucoup écrire sur ce match, même si le ratio paragraphes/tirs cadrés lyonnais sera lui forcément élevé. On pourrait parler de la maîtrise tactique de l’OL, fruit d’une semaine sans match qui a permis de travailler les automatismes d’équipe, mais elle n’a pas eu lieu. On pourrait évoquer la prestation de Marcelo, mais ça nous ferait penser à Emanuel Mammana et on pleure à chaque fois que c’est le cas. On pourrait féliciter les supporters qui font le choix de payer pour aller voir ça, mais on est surtout inquiets pour leur santé mentale.

Et le défenseur rhodanien de confier sa désolation, et de refuser lexcuse classique du match de Ligue des Champions à venir.  Je suis très déçu. À domicile, cest dommage. On doit plus contrôler. On doit faire mieux. On ne fait pas toujours ce que lon veut, mais on a vraiment un match important mercredi, il faudra faire tout notre possible et prendre une option sur la qualification. On ne pensait pas spécialement à Hoffenheim, on voulait battre Bordeaux bien sûr. On nest pas en colère, on est déçu de notre match et on doit faire bien mieux, cest évident , a confié, dans Le Progrès, un Marcelo conscient que face à la formation allemande Lyon devra faire nettement mieux que contre Bordeaux sous peine de prendre une claque monumentale. LOL a trois jours pour reprendre ses esprits.

On avoue d’ailleurs avoir griffonné pendant le match une liste de trucs à faire qui seraient plus agréables que de voir jouer l’OL. Aller à la Vogue des Marrons, où des vieux forains qui ont la chance d’être de la région et d’avoir les bons réseaux profitent de la jeunesse lyonnaise pour garder un job tranquille. Faire quelques tâches ménagères, même si le repassage a l’inconvénient de pouvoir se faire devant la télé. Se suicider, ce qui a l’avantage de durer moins longtemps que 90 minutes mais qui est quand même moins drôle qu’une frappe de 50 mètres de De Préville. La bonne solution est en fait sans doute de regarder un match du Borussia Dortmund de Lucien Favre, histoire de se rappeler qu’on aime le football malgré tout. Pas de bol, il jouait à 15h30. Alors on a fait un article sous forme d’énumération. La solution de facilité. Deux gros paragraphes. Autant que de tirs cadrés lyonnais. Nous au moins, on a peut-être une idée de ce que l’on fait.

A limage de ses coéquipiers lyonnais, Marcelo nest pas apparu sous son meilleur jour avec lOL samedi contre Bordeaux, une semaine seulement après un match déjà mitigé de sa part à Angers. Evoquant la performance collective de lOlympique Lyonnais, le défenseur brésilien na pas masqué une forme dincompréhension, mais rejette lidée dune quelconque colère. Pour Marcelo, lOL doit faire mieux et rapidement car Lyon voit se profiler un challenge décisif en Ligue des champions face à Hoffenheim mercredi au Groupama Stadium.

AVANT-MATCH. Quelques jours après les incidents de la nuit d’Halloween, l’OL accueille les Girondins de Bordeaux (ce samedi à 17h00, en direct sur Canal+) et espère prolonger sa série de trois matchs sans défaite. Un peu moins celle de trois matchs pas vraiment maîtrisés tactiquement.

Dans lorganisation dabord, puisque le 4-4-2 en losange de la première période na pas fonctionné, pas plus que le 4-4-1-1 du deuxième acte. Mais aussi dans son choix des joueurs. En effet, le coach de 52 ans a gardé sa confiance en Marcelo, alors que le vice-capitaine est au plus mal depuis quelques semaines. Coupable dêtre trop laxiste et pas assez agressif face à Cornelius, le défenseur brésilien na pas pu éviter légalisation des Girondins (73e). De plus, Genesio na pas forcément vu juste en titularisant Memphis Depay. Suite à une semaine dans la tempête, au cours de laquelle lattaquant néerlandais a réclamé du respect de la part de son entraîneur, qui la ensuite recadré devant tout le groupe, lancien de MU a été pratiquement transparent sur la pelouse du Groupama Stadium. Deux choix parmi dautres qui vont donc continuer à cristalliser les débats autour de Genesio à Lyon…

OL : Marcelo, Memphis… Pourquoi Genesio a eu tout faux

Enjeu. Lille a perdu au Parc des Princes vendredi, Montpellier et l’OM s’affrontent dimanche : en cas de victoire contre Bordeaux, l’OL sera sûr d’avoir repris des points à (au moins) deux de ses concurrents pour le podium. Il faudra pour cela montrer un peu plus de maîtrise que contre Nîmes, Hoffenheim et Angers, trois adversaires contre qui l’OL a concédé beaucoup de tirs et s’en est sorti au talent individuel, y compris celui d’Anthony Lopes. Ce devrait être jouable face à Bordeaux, qui n’est pas vraiment un foudre de guerre et a perdu ses trois derniers matchs. Les dynamiques sont inverses, elles peuvent bien le rester quelques jours de plus

Quatre jours avant la réception dHoffenheim en Ligue des Champions, lOlympique Lyonnais ne sest pas du tout rassuré contre Bordeaux (1-1). Hormis le correct retour de Fekir, auteur dun centre décisif du pied droit sur le but dAouar (45e), le club rhodanien na pas eu le nez creux ce samedi après-midi. Bruno Genesio en tête, vu que lentraîneur des Gones sest quelque peu trompé dans ses choix.

OL – Bordeaux (1-1) : Marcelo nest pas en colère mais déçu

Le groupe : Lopes, Gorgelin – Rafael, Morel, Denayer, Marcelo, Mendy, Marçal – Aouar, Ferri, Ndombélé, Tousart, Fekir – Depay, Traoré, Dembélé, Terrier, Cornet.

Marcelo après le nul contre Bordeaux (1-1) :  Je ne suis pas en colère mais je suis déçu. Tous les joueurs veulent gagner tous les matches. Je ne suis pas en colère mais on doit faire mieux. On pense toujours match après match. Ce samedi, on ne pensait pas à Hoffenheim. Mais c’est difficile de ne pas y penser après. Maintenant que le match est passé, on pense à mercredi. 

De sa présence ou non dépendra peut-être le choix du système de jeu, le 4-4-2 losange permettant de placer tous les joueurs offensifs dans leur position préférentielle (dans l’axe, pour résumer) semblant de plus en plus proche de faire son retour.

Je ne digère pas que l’on ne puisse pas être en colère après une telle prestation, ça dépasse l’entendement. Je comprends mieux certaines attitudes sur le terrain. Elle est bien loin la culture de la gagne qui animait les Juninho et compagnie !

Lyon : Memphis Depay tenu à échec face à Bordeaux

La composition probable : Lopes – Rafael, Marcelo, Denayer, Mendy – Tousart, Ndombele – Traoré, Memphis, Aouar – Dembélé.

Suspendu : Lerager Reprise/Soins : Sabaly, Lewczuk, Kalu Choix : Prior, Mandanda, Pellenard, Vada, Basic, Dumai, Benrahou, Diarra, Nilor, Mendy pic.twitter.com/91Vh8Xiwih

DÉCINES – Une semaine après avoir réclamé plus de respect de la part de son entraîneur, Memphis Depay nen a pas eu beaucoup pour son propre talent hier face à Bordeaux (1-1). Mécontent dêtre remplaçant à Angers (2-1), où sa rentrée avait été aussi tonitruante (un but et une passe décisive) que son passage en zone mixte, lattaquant néerlandais a certainement livré, face à Bordeaux, lune de ses plus mauvaises prestations sous le maillot de lOlympique Lyonnais.

OL – Genesio croit au rebond contre Hoffenheim

Le prono de la rédac. Les flèches bordelaises font mal à l’OL, et en particulier à Marcelo. François Kamano ouvre le score, puis Yann Karamoh répond à l’égalisation de Jason Denayer sur corner. Les Girondins mènent à la pause, sifflée sous les huées du Parc OL. Mais Fekir prend les choses et permet à l’OL de passer enfin devant grâce à un but et une passe décisive pour Memphis (les deux hommes en font ensuite des caisses lors de la célébration pour montrer qu’il n’y a vraiment aucun problème entre eux). Martin Terrier, entré en fin de match, clôt la marque en profitant d’une contre-attaque. 4-2 score final, avec des soucis défensifs, des buts marqués, pas vraiment de maîtrise tactique, mais une nouvelle victoire.