Lyon : ici, cest lOL !

Lyon : ici, c\est l\OL !

OL – Hoffenheim : la plus belle occasion de la semaine

Quelques jours après la prestation insipide de l’OL contre Bordeaux, Bruno Genesio et son groupe recevaient Hoffenheim pour le premier match retour de la phase de poule de Ligue des Champions.

L’entraîneur lyonnais proposait un 3-5-2 inédit cette saison, qui allait se montrer précieux en première période.

L’OL ouvrait le score grâce à Nabil Fekir à la 19e minute. Le capitaine était à la conclusion d’un gros cafouillage dans la surface allemande, consécutif à une frappe de Ferland Mendy sur le poteau (1-0).

Dans un 3-5-1-1 ressorti du placard où il avait été rangé depuis le dernier automne lyonnais en Ligue des Champions, lOL affrontait Hoffenheim sans aucune certitude tactique, un peu dans le même esprit que le 4-4-1-1 de Manchester City. Et comme contre les Anglais, lOL a agréablement surpris pendant 45 minutes. Après 10 minutes de rodage, les Lyonnais ont mis en place leur jeu et les bons mouvements se sont succédé. Mendy, bien aidé par les déplacements judicieux de Memphis et Fekir, provoque le premier but dune frappe magistrale sur la barre, ramenée au fond des filets par le capitaine lyonnais après un gros cafouillage. Le deuxième but vient également de lancien Havrais, qui centre en retrait pour Ndombele. 2-0, lOL rentre à la pause serein, avec le sentiment du devoir accompli. Rarement cette saison, on aura vu un OL aussi flamboyant à défaut dêtre solide, réaliste et virevoltant à défaut dêtre discipliné. Dans ces périodes de vache maigre, difficile de faire la fine bouche.

L’équipe lyonnaise devait ensuite se montrer concentrée pour résister aux banderilles d’Hoffenheim. Un visage déterminé que les supporters lyonnais n’avaient pas vu depuis longtemps.

Au fond, ce match nul nest pas un drame. En difficulté en championnat (et encore…), lOL ne lest pas encore vraiment en Ligue des Champions. Avec ce match nul, les Gones comptent toujours trois points davance sur Hoffenheim. Concrètement, les Gones conservent leur destin en main, et il ne devrait logiquement suffire que dune victoire face à Donetsk pour entrevoir les huitièmes de finale. Pas de drame, donc, mais un grand sentiment de gâchis et une mise en danger inutile : Manchester City, vainqueur des Ukrainiens 6-0, semble plus que jamais lancé et sera un adversaire redoutable, tandis que le déplacement en Ukraine naura rien dune partie de plaisir. LOL aime se compliquer la tâche, reste à voir si les erreurs de coaching et de jeunesse lors de deux matches contre le TSG ne coûteront pas cher au bout du compte.

Pour Jean-Michel Aulas, les critiques sont une explication du manque de confiance des Lyonnais

Le deuxième but de l’OL intervenait à la 27e, à nouveau grâce à Ferland Mendy. Le latéral gauche réalisait un centre en retrait remarquable, Tanguy Ndombele n’avait plus qu’à ajuster le gardien (2-0).

Mercredi soir face à Hoffenheim, son entraîneur lui a fait de nouveau confiance et l’a aligné devant aux côtés de Nabil Fekir. Titulaire, Memphis n’a pas été à la hauteur de ce match de Champions League. Alors que ses partenaires du secteur offensif ont brillé en première période, lui, l’a traversée comme un fantôme. Nonchalant, il n’a pas été trouvé par ses coéquipiers et il n’a pas semblé très concerné, ne faisant pas les efforts quand il perdait des ballons. Il a été brouillon et il n’a pas joué juste, forçant trop les quelques tirs qu’il a pu avoir durant la rencontre. Sorti sous les sifflets d’une partie du Groupama Stadium, l’international hollandais a vécu une nouvelle soirée compliquée. Interrogé à son sujet, Bruno Genesio a préféré botter en touche, ne préférant pas accabler un élément qu’il a déjà pointé du doigt dans l’intimité du vestiaire lyonnais il y a un peu plus d’une semaine.

Ligue des champions : En manque de réalisme, Lyon sombre en deuxième période et voit Hoffenheim laccrocher

En seconde période, les Lyonnais continuaient de martyriser leur adversaire. Kasim Nuhu était expulsé dès la 50e minute après une faute sur Nabil Fekir.

« Jen ai marre dentendre à chaque fois que jai changé le match. Je ne me sens pas toujours comme un joueur respecté. Je fais le job à chaque fois, je suis fort mentalement. Je dois accepter les décisions du coach. Je suis un peu déçu, je pense mériter plus de respect. Je mérite mieux que ça, et je devrais jouer à chaque match », avait lâché Memphis Depay le 27 octobre dernier. Ce jour-là, le Néerlandais avait été mis sur le banc pour affronter Angers, avant d’entrer et de changer totalement la rencontre (1 but et 1 passe décisive). Mais ses déclarations n’étaient pas du tout passées auprès de Bruno Genesio. Quelques jours plus tard, l’entraîneur des Gones a recadré son joueur devant tout le vestiaire. Un vestiaire qui n’avait pas non plus apprécié que l’ancien de MU critique les joueurs pour ne pas avoir su tenir le score lors du match aller à Hoffenheim (3-3).

Complètement contre le cours du jeu, Hoffenheim réduisait le score à la 64e. Jamais attaqué par les défenseurs, Andrej Kramaric déclenchait une frappe placée à ras de terre à l’entrée de la surface (2-1).

L’OL prenait exemple et réalisait de son côté plusieurs tirs lointains, qui échouaient tous dans les gants de Baumann. Un manque de réussite que les coéquipiers de Marcelo regrettaient très lourdement lors de l'égalisation allemande dans les arrêts de jeu.

Gascon64 arrête avec ta haine à la AULAS !En quoi Lyon fait mieux ? Ils sont qualifiés ?Et sans le PSG c’est dernière année, il n’y aurait pas d’autres clubs français en ligue des champions Quant aux palmarès de ton club, j’ai mon fils qui a 7 ans qui me demande quand est ce la dernière fois que vous avez gagné un trophée !

L'OL aurait pu être presque qualifié ce soir en cas de victoire. Le public exaspéré et l'équipe vivaient alors une vraie fracture, qu'il faudra reboucher dès samedi contre Guingamp.

Nabil Fekir après Lyon – Hoffenheim (2-2) : Cest triste pour nous

AVANT-MATCH. Après avoir offert à ses supporters un match d’un ennui rare samedi contre Bordeaux, l’OL a ce mercredi une belle occasion de se rattraper contre Hoffenheim (à 21h00, en direct sur RMC Sport 1).

Incroyable ! Alors que lOL réalisait une de ses plus belles performances collectives de la saison et menait de deux buts, le club rhodanien a craqué en deuxième période et laissé Hoffenheim, pourtant réduit à dix, revenir (2-2). En manque de réalisme, les Gones pourront nourrir dimmenses regrets.

Faisons une surprise aux joueurs demain ils nous le renieront immédiatement. Allez l’OL tous au Stade paS de reserve dépassons les 50000 spectateurs #olCLeague

Mais aussi et surtout parce que la réception d’Hoffenheim en Ligue des Champions revêt déjà un enjeu considérable pour l’OL. Une victoire et les Lyonnais compteraient 6 points d’avance sur le club allemand et un meilleur bilan sur les confrontations directe. Le reversement en Ligue Europa serait donc déjà assuré. Mais une victoire pourrait aussi permettre de prendre six points d’avance sur le Shakhtar Donetsk (si les Ukrainiens perdent sur la pelouse de Manchester City) et donc de faire un grand pas vers un premier huitième de finale de Ligue des Champions depuis 2012. L’occasion est belle et on espère que l’OL saura la convertir aussi bien que la seule obtenue contre Bordeaux.

Nabil Fekir a montré lexemple en leader technique de cette équipe lyonnaise. On la vu réaliser des retours défensifs intéressants, des décrochages intelligents, permuter avec Depay. Le capitaine de lOL a beaucoup travaillé en qualité de premier rideau, ses efforts auraient pu être récompensés en seconde période. Mais au final, il a énormément pesé en marquant le premier but (19e) et en provoquant lexpulsion de Nuhu (51e). Il était tout près du doublé sur une passe lumineuse en fin de match. Rincé, il a cédé sa place à Moussa Dembélé.

OL – Bruno Genesio : Nous navons pas su tuer le match

Compo. On se demandait hier si la place de titulaire indiscutable de Marcelo pouvait être discutée.

En réunissant ses coéquipiers en début de match pour sceller lunion sacrée, Anthony Lopes sest comporté comme un patron. Contre Hoffenheim, le portier lyonnais, tout simplement énorme, est passé des paroles aux actes. Un arrêt de mutant sur sa ligne après louverture du score (24e), pour préserver lavantage, puis une belle volée pour la photo (35e), Lopes a érigé un mur devant son but. Vigilant au pied de son poteau droit sur une frappe vicieuse de Schulz (27e), il a tout de même encaissé deux buts. Frustrant.

Gernot Rohr : LOL a manqué de professionnalisme

Le groupe : Lopes, Gorgelin – Rafael, Tête, Morel, Denayer, Marcelo, Mendy, Marçal – Aouar, Ndombele, Cheikh, Tousart, Traoré – Memphis, Dembélé, Terrier, Cornet, Fekir.

Ce serait environ le 28e système différent utilisé depuis samedi dernier et peut-être que celui-ci sera enfin le bon, celui qui permettra enfin à l’OL d’imposer son jeu. Nous en tout cas on y croit et on envoie toutes nos ondes positives aux joueurs, on sait que c’est le plus important !

Quelle était lambiance dans le vestiaire après cette rencontre ?Il y avait de la déception, également de la colère, mais cest lié ! Quand on a la possibilité de valider quasiment notre qualification pour la 2e phase de la Ligue Champions et quon se faire reprendre, forcément… A la mi-temps on sest peut-être vu un peu trop beau. Peut-être a-t-on cru quà 2-0, cétait fini. Dans le foot, tout peut arriver. On la payé cash ce soir. Sur les deux matches face à Hoffenheim, on aurait pu espérer des dénouements différents. Malheureusement, ce sont deux résultats nuls. Il reste deux matches. A nous de faire le maximum pour aller chercher les 8e de finale.

La composition probable : Lopes – Denayer, Marcelo, Morel – Rafael, Diop, Tousart, Aouar, Mendy – Fekir – Memphis.

Vous avez eu beaucoup doccasions de tuer le match…Oui. A 2-0, il nous a manqué ce brin de réussite devant le but. On bascule à 3-0 au lieu de 2-1, cétait fini. Quand on a pris ce but, il y a eu un moment de doute, de flottement, et cela conduit à cette égalisation en fin de match. On aurait pu et dû mettre ce 3e but. Quand on a vu que ça ne rentrait pas, on sest posé beaucoup de questions. On craignait que, même à dix, ils parviennent à se montrer dangereux. Cela na pas manqué sur un coup de pied arrêté en fin de match. On savait quils étaient forts dans le domaine. Cest tellement décevant…

Le prono de la rédac. 0-1 pour Hoffenheim à la pause suite à une première période indigente de l’OL, dominé de bout en bout par les Allemands. Ndombele remplace Morel à la pause et l’on bascule en 4-4-2 losange avec Aouar en 10 et Fekir en pointe avec Memphis. L’OL passe enfin dans la disposition qui lui réussit le mieux depuis quelques saisons : le grand nawak tactique absolument pas préparé, qui a l’avantage d’être absolument illisible y compris pour des freaks tactiques comme Nagelsmann. Deuxième période de folie où Lopes sauve les meubles à de nombreuses reprises, mais où l’OL s’impose 2-1 grâce à des buts de Ndombele et Memphis. Coaching gagnant + management brillant, qui c’est le 30e meilleur entraîneur mondial ?

Lucas, comment analysez-vous ce match nul de lOL face à Hoffenheim (2-2) ?Comment expliquer ce match à chaud ? Je pense que cest facile: il y a deux mi-temps bien distinctes. La première, nous avons les bonnes intentions. On fait les choses ensembles et on rentre au vestiaire avec deux buts davance. Un avantage conséquent pour la Ligue des Champions. Lors de la seconde mi-temps, nous nous sommes trop relâchés. Sur deux-trois petites erreurs, nous sommes sanctionnés cash. Même à 11 contre 10, on na pas su lemporter. On ne peut sen prendre quà nous.

« …le grand nawak tactique absolument pas préparé, qui a lavantage dêtre absolument illisible y compris pour des freaks tactiques comme Nagelsmann. Deuxième période de folie où Lopes sauve les meubles à de nombreuses reprise… » Mais c’est tellement ça ! bravo de cette synthèse du Généssismemesmeu !

J’ai longuement hésité, parce que tous les signaux semblent tellement indiquer que ça va être un match à 8 buts que ça pourrait bien finir par un 0-0 super chiant. Mais confiance en Nabil, Memphis et Marcelo pour nous offrir un beau spectacle.