Déçue par lindifférence des collectivités locales, Euronews …

Déçue par l\indifférence des collectivités locales, Euronews ...

Euronews “déçu” du désintérêt lyonnais

Arrivée “aux deux tiers” de son radical plan de transformation éditoriale, la chaîne dinformations Euronews commence à en recueillir les premiers fruits mais “le pari nest pas encore gagné”, avertit le président du directoire Michael Peters.

“Nous allons réaliser une année record en 2018” au niveau du chiffre daffaires, souligne M. Peters dans un entretien accordé à lAFP au siège de lentreprise à Lyon. “Sur un marché publicitaire prévu en recul de 11%, on va faire +30%”. “Nous sommes en ligne avec notre budget – on fera même mieux en 2018. Et on espère être conforme à notre plan de marche en 2019 dans un contexte financier tendu: il nous faudra faire +20% dans un marché publicitaire vu en recul de 15%”.

Pour mes principaux actionnaires, le choix de Lyon ne fait pas sens, poursuit-il. Le déménagement dÉcully vers son Cube vert de la Confluence ? M. Peters estime quil na pas permis de faire entrer son média dans les radars de la ville. Il souhaite visiblement mettre la pression sur les institutions locales pour obtenir des subventions. On a besoin daide. On ne sen est jamais caché, dit-il. Cétait le deal de départ. Mais ce désintérêt nest pas seulement financier. (…) Au niveau des services, ça ne suit pas : ils nous perçoivent comme des demandeurs de subventions, alors quon pourrait les aider énormément.

Le “pari nest pas encore gagné”, ajoute toutefois M. Peters, en référence aux difficultés financières récurrentes de la chaîne. “Il nous faut encore être mieux distribués et mieux nous vendre”, relève-t-il. Il y a deux ans, Euronews annonçait larrivée à son capital – à hauteur de 25% – de NBC. Avec des financements à la clef. Mais le groupe américain était aussi censé devenir son “opérateur industriel”.

“Pour mes principaux actionnaires”, lEgyptien Naguib Sawiris et lAméricain NBC, “le choix de Lyon ne fait pas sens”, souligne le président du directoire Michael Peters dans un entretien à lAFP consacré à la stratégie de lentreprise.  

“Je me suis battu pour quEuronews reste à Lyon”, face à des projets de transfert à Bruxelles. “Mais aujourdhui je suis déçu et je commence à me poser des questions”, souligne cet Allemand de naissance et “Lyonnais dadoption”. 

Sans les mêmes moyens, quatre – et bientôt cinq – éditions de langue ont commencé à produire leur propre journal dans des conditions proches du direct. Euronews français ou Euronews Deutsch visent, elles, un public plus ciblé, conformément à la stratégie “glocale” du groupe qui veut sadresser à la fois à une audience globale (avec World) et une audience locale.