Génésio, le Lyon ne rugit plus – Le Point

Génésio, le Lyon ne rugit plus - Le Point

Bruno Genesio (Lyon) a confirmé son départ en fin de saison

Bruno Génésio le 13 avril, lors de la conférence de presse où il annonce quil quittera ses fonctions à la fin de la saison.

Ça nétait plus un secret. Cible de moqueries et de critiques depuis quelques semaines, Bruno Génésio était en danger à la tête du club olympien. Depuis lélimination par Rennes en demi-finale de la Coupe de France (2-3), suivie de la conférence de presse surréaliste de Jean-Michel Aulas (le président du club annonçant quil nétait plus certain de prolonger le contrat de son entraîneur), lOL sest incliné à domicile face à Dijon (1-3) puis à Nantes vendredi (2-1). Sur un siège éjectable, le technicien rhodanien a décidé de rendre lui-même les armes.

Pour rappel, les rumeurs se succèdent sur son possible successeur depuis plusieurs jours. Le nom de Laurent Blanc reviendrait ainsi avec insistance du côté du Groupama Stadium. Plus récemment, la piste Marcelo Gallardo a émergé dans les médias argentins. La fin de saison s’annonce mouvementée pour l’Olympique Lyonnais, avec des déplacements périlleux à Bordeaux le 26 avril, à Marseille le 12 mai, à Nîmes le 25 mai et la réception du LOSC le 4 mai. L’OL devrait communiquer dans la journée sur la décision de son futur ex-entraîneur.

Ancien joueur de lOL, puis adjoint de Rémi Garde et Hubert Fournier, Bruno Génésio est devenu entraîneur n° 1 du club lyonnais en décembre 2015. Sous sa direction, les Lyonnais ont terminé 2e (2016), 4e (2017) puis 3e (2018) de Ligue 1. À six matchs de la fin de la saison 2018-2019, les coéquipiers de Nabil Fékir sont actuellement troisièmes à cinq points de Lille (2e), avec six points davance sur Saint-Étienne (4e) et huit sur lOM (5e). Mais Lyon accuse cinq points de retard sur le LOSC (2e). Cest donc dans un climat rendu anxiogène par les trois défaites consécutives que ce pur produit de la maison OL quitte le navire.

En fin de contrat, le principal protagoniste aurait officialisé son choix à ses joueurs ce samedi matin après le traditionnel décrassage d’après match. Après multiples balbutiements, Genesio a considéré que le moment s’avérait opportun pour annoncer son choix à ses ouailles. Troisième de Ligue 1 à six journées de la fin, Lyon accuse cinq points de retard sur le LOSC. C’est donc dans un climat rendu anxiogène par les trois défaites consécutives, que ce pur produit de la maison OL s’apprête à quitter le navire.

Cest en 2005 que Bruno Génésio intègre le staff de lOlympique lyonnais après une saison manquée en tant que coach du RC Besançon en CFA. Pendant six ans, il verra se succéder à la tête du club Gérard Houiller, Alain Perrin et Claude Puel. Mais cest en 2011 que la carrière de lentraineur olympien décolle. Suite à la nomination de Rémi Garde comme entraîneur de lOL, ce dernier propose le poste dadjoint à Bruno Génésio. Il gardera ce rôle sous lère Hubert Fournier (2014-2015) avant de devenir entraîneur numéro un.

Mais les joueurs bretons ont gâché la fête et ont contrecarré les plans du technicien rhodanien, mais surtout de Jean-Michel Aulas. Après ce revers surprise, le président de l’OL annonçait que la décision sur l’avenir du coach lyonnais serait finalement tranchée en mai prochain. Un scénario rocambolesque qui a laissé des traces. Selon les informations de RMC Sport, le très contesté entraîneur de l’Olympique Lyonnais aurait décidé de rendre son tablier en fin de saison depuis plusieurs jours.

Rhône 69 – Sport | Genesio, lannonce

Le 24 décembre 2015, un jour de Noël dont il se souviendra certainement toute sa vie, Bruno Génésio devient entraîneur de lOlympique lyonnais à la suite du limogeage dHubert Fournier. Il devient le 27e coach de linstitution, le 11e à entrainer lOL après y avoir joué, succédant dans cette lignée à Heisserer, Mignot, Jacquet, Nouzaret, Leborgne, Domenech, Tigana, Lacombe, Garde et Fournier. Et dentrée, il marque les esprits par une victoire 7-0 face à Limoges en Coupe de France, son premier match officiel. La belle histoire se poursuit vite. Pour son premier match en Ligue 1 en tant quentraîneur principal et pour le premier match de lhistoire du club dans son nouveau stade le Parc Olympique Lyonnais, la rencontre se solde par une victoire 4-1 face à lESTAC Troyes. Tout au long de la saison, par son travail acharné, il parvient à redresser la situation du club, pour finalement terminer deuxième du Championnat de France de Ligue 1, devant lAS Monaco. Il échoue néanmoins en quart de finale de Coupe de la Ligue et en Coupe de France contre le Paris Saint-Germain. Rien de très grave. Lhistoire damour qui lie le coach et linstitution bat son plein.

Lors de sa deuxième saison, sa première année complète sur le banc lyonnais, la donne change. Bruno Génésio subit une première partie laborieuse, ponctuée par une élimination prématurée en Ligue des champions (lors des phases de poules) et un parcours irrégulier en Ligue 1. Mais, soutenu par sa direction, il est maintenu au poste dentraîneur principal de lOL par son président. Durant cette même saison, Bruno Génésio atteint la demi-finale dEuropa League et marque lhistoire du club, avec le plus grand total de buts inscrits en Ligue 1 (77 buts).

Lentraîneur de lOympique Lyonnais Bruno Genesio va donner une conférence de presse ce samedi à 14h45 au Groupama Training center de Décines. Après la troisième défaite consécutive de son équipe vendredi soir à nantes (1 à 2), le coach olympien pourrait anoncer son départ à lissue de son contrat, qui prend fin en juin.

Lannée qui sensuit ressemble comme deux gouttes deau à la précédente. Après un début de saison compliqué, les Gones récupèrent tout de même la deuxième place du championnat et se qualifient pour les 16es de finale de la Ligue Europa. À la trêve hivernale, le constat est donc plutôt bon. Mais à nouveau, le début 2018 est chaotique malgré un joli succès face au PSG en janvier (2-1) au Groupama Stadium. Une série de matchs sans victoire et une élimination de Coupe de France face au SM Caen plongent le club dans une crise. Et il faudra même attendre la dernière journée de Ligue 1 et une victoire face à lOGC Nice (3-2) au Groupama Stadium pour que le club rhodanien arrache sa qualification directe pour les phases de poules de la C1.

Le président lyonnais avait précisé le 2 avril dernier, lors dune autre conférence de presse mémorable, quune décision serait prise à la fin de la saison. Une saison conclue à la 2e place, aurait pu plaider en faveur dun renouvellement, mais rien nétait acquis.

Lors de cette dernière saison (2018-2019), le climat qui entoure le coach olympien devient délétère. Malgré une très belle performance contre Manchester City (1-2), le 19 septembre en Ligue des champions et une victoire face au PSG (2-1), le 3 février dernier, les résultats lyonnais sont trop irréguliers, et les supporteurs sagacent. À tel point quils demandent au président Jean-Michel Aulas de sévir et de sen débarrasser. Accusant cinq points de retard sur le LOSC (2e) en championnat, Bruno Génésio était plus que jamais sur la sellette. Éliminé par Rennes en demi-finale de la Coupe de France (2-3), battu à domicile face à Dijon (1-3) puis à Nantes vendredi (2-1), Bruno Génésio ne pouvait plus tenir son rang. Il a donc annoncé son départ de linstitution ce vendredi après-midi.

Dans un contexte dhostilité avec une partie des supporters, lentraîneur lyonnais a peut-être voulu anticiper dans un souci dapaisement, en prévision du prochain match à domicile contre Angers, vendredi prochain.

Depuis plusieurs jours, les rumeurs concernant le possible successeur de Bruno Génésio vont bon train. Le nom de Laurent Blanc reviendrait ainsi avec insistance du côté du Groupama Stadium. Certains auraient même annoncé José Mourinho sur les tablettes du club rhodanien. Et plus récemment, la piste Marcelo Gallardo, un ancien joueur lyonnais, a émergé dans les médias argentins. Bref, rien nest encore fait et le mercato estival sannonce dores et déjà agité. Pour lheure, il reste aux Lyonnais une saison à terminer. Et pas des moindres avec des déplacements périlleux à Bordeaux le 26 avril, à Marseille le 12 mai, à Nîmes le 25 mai et la réception du LOSC le 4 mai.

Vendredi soir, Jean-Michel Aulas sétait interrogé sur la fin de saison de son entraîneur en se demandant s’il aura « l’énergie suffisante » pour finir la saison.

Bruno Genesio a annoncé son départ aux joueurs de lOL, ce samedi matin après le décrassage. Un départ qui interviendra, normalement, à lissue de la saison. Lentraîneur lyonnais, en fin de contrat, la confirmé en milieu daprès-midi au cours dune conférence de presse exceptionnelle. Bruno Genesio a pris la décision de partir depuis plusieurs jours. Il navait pas encore choisi à quel moment le dire aux joueurs, mais les deux défaites contre Dijon (1-3) et Nantes (2-1) ont précipité son annonce.

Ancien joueur de lOL, puis adjoint de Rémi Garde et Hubert Fournier, Bruno Genesio est devenu entraîneur n°1 du club lyonnais en décembre 2015. Sous sa direction, les Lyonnais ont terminé 2e (2016), 4e (2017) puis 3e (2018) de Ligue 1. A six matchs de la fin de la saison, ils sont actuellement troisièmes à cinq points de Lille (2e), avec six points davance sur Saint-Etienne (4e) et huit sur lOM (5e), mais comptent un match de plus.

Depuis lélimination par Rennes en demi-finales de la Coupe de France (2-3), suivie de la conférence de presse surréaliste de Jean-Michel Aulas sur la non-prolongation immédiate de Bruno Genesio, lOL sest incliné à domicile face à Dijon (1-3) puis à Nantes ce vendredi (2-1). Le calendrier de la fin de saison ne sannonce pas évident, avec des déplacements à Bordeaux (26 avril), à Marseille (12 mai) et à Nîmes (25 mai), ainsi que la réception du LOSC (4 mai).

Bruno Genesio révèle quil prendra du recul en fin de saison et nentend pas reprendre du service sur un autre banc dans limmédiat. Interrogé sur la possibilité de rester dans lorganigramme du club, lintéressé explique que cest une “éventualité” et que cette possibilité a été évoquée avec Jean-Michel Aulas.

Cest cette annonce du président de lOL sur lavenir de Bruno Genesio, le 2 avril, qui semble avoir grandement fragilisé le groupe. Des rumeurs de bagarre à lentraînement ont notamment surgi, Jean-Michel Aulas devant les démentir. Bruno Genesio, qui a reconnu lui-même avoir douté de limplication de ses joueurs face à Rennes, na pas encore réussi à remobiliser son groupe pour le sprint final de Ligue 1.

En conférence de presse ce vendredi soir, le président de lOL, Jean-Michel Aulas, avait laissé deviner certaines choses : “Il faut que je réfléchisse, que je concerte les gens qui sont autour de moi. Il faut que je discute avec Bruno, pour savoir sil a lénergie suffisante pour terminer. Pour le moment, il a montré quil lavait…”