Explosion dun colis piégé à Lyon. Le suspect a reconnu avoir prêté allégeance à lÉtat islamique – Ouest-France

Explosion d\un colis piégé à Lyon. Le suspect a reconnu avoir prêté allégeance à lÉtat islamique - Ouest-France

Colis piégé à Lyon : les aveux du principal suspect

Selon Reuteurs, Mohamed M, le principal suspect dans laffaire de lexplosion qui a eu lieu vendredi 24 mai dernier rue Victor Hugo en a dit un peu plus sur ses motivations. Lagence de presse rapporte quil aurait expliqué aux enquêteurs son geste par la volonté de faire monter le vote populiste avant les élections européennes de dimanche pour pousser les musulmans à la révolte. Lors de son interrogatoire, il aurait parlé de lÉtat islamique.

Selon BFMTV, il a affirmé avoir prêté allégeance à Daesh et dit avoir agi au nom de lorganisation terroriste

Cet étudiant de 24 ans, arrêté lundi, a été transféré mardi à a DGSI à Paris. Ses deux parents et son frère sont toujours en garde à vue. Ce matin, on apprenait que Mohamed M. avait avoué être lauteur du colis piégé de la rue Victor-Hugo.

Depuis son interpellation lundi, le jeune homme de 24 ans s'était montré peu loquace lors de sa garde à vue.

Il a finalement reconnu ce mercredi dans les locaux de la sous-direction antiterroriste de Levallois-Perret avoir conçu et posé l’engin explosif qui avait fait 13 blessés légers vendredi dernier rue Victor Hugo dans le 2e arrondissement de Lyon.

Selon plusieurs sources, Mohamed Hichem M. aurait fabriqué le colis piégé dans sa cuisine et aurait agi seul pour mettre en place ce projet imaginé il y a deux mois. Ses motivations restent encore inconnues même si des perquisitions à son domicile d’Oullins ont permis de mettre en avant des recherches sur internet relatives au djihad et à la fabrication d’engins explosifs. La piste d'une vengeance liée à la Brioche Dorée semble donc écartée.

A noter que les gardes à vue de ses parents et de son petit frère se poursuivaient également mercredi soir. Leurs rôles restent à déterminer, les enquêteurs veulent aussi s'assurer qu'ils n'ont pas fermé les yeux sur les agissements du jeune homme, voire s'ils ne l'ont pas directement aidé.