Attentat à Lyon : le suspect va être présenté à un juge antiterroriste en vue dune mise en examen – Le Monde

Attentat à Lyon : le suspect va être présenté à un juge antiterroriste en vue d\une mise en examen - Le Monde

Explosion à Lyon : le suspect a fait de premiers aveux sur son mobile

Selon une source judiciaire parisienne, contactée par le Progrès, le suspect de lattaque vendredi à Lyon (Rhône) dit revendiquer son geste au nom de Daech. La confirmation de cette information, révélée par TF1/LCI, indique sans guère de doute que l’islamisme radical inspire l’attentat perpétré par Mohamed Ichem M., vendredi 24 mai, rue Victor-Hugo.

Selon une information du Progrès, les parents du suspect principal ont été remis en liberté aujourd’hui, après trois jours de garde à vue. « Aucun élément à charge n’est apparu contre eux à ce stade », précise une source judiciaire. La garde à vue du jeune frère du terroriste présumé a été levée un peu plus tard, en début de soirée.

Lors des perquisitions menées au domicile familial d’Oullins, dans la proche banlieue lyonnaise, les enquêteurs ont trouvé «des éléments susceptibles d’entrer dans la composition du TATP». L’exploitation du matériel informatique saisi au cours des perquisitions a par ailleurs «mis en évidence des recherches sur internet relatives au djihad et à la fabrication d’engins explosifs», selon la même source. Les enquêteurs ont pu suivre l’itinéraire du «jeune homme à vélo» grâce au croisement de la vidéosurveillance des communes de Lyon et Oullins. L’exploitation de ses données téléphoniques et des achats effectués sur Internet a également mené les enquêteurs jusqu’à lui.

Selon une source proche de lenquête, le suspect de lattaque a expliqué quil voulait faire monter le vote populiste et raciste avant les élections européennes de dimanche pour pousser les musulmans à la révolte.

Vendredi vers 17h30, un jeune homme à vélo, avec casquette et lunettes de soleil, avait déposé devant une boulangerie d’une rue piétonne un sac en papier contenant une bombe artisanale remplie de vis, de billes de métal et des piles, ainsi qu’un circuit imprimé et un dispositif de déclenchement à distance. L’engin contenait une faible quantité de TATP, un explosif instable utilisé dans les attentats du 13 novembre 2015. L’enquête a rapidement progressé ces derniers jours. Les investigations ont permis de confirmer que «le profil génétique identifié sur les éléments de l’engin retrouvé sur les lieux de l’explosion correspond» à celui du jeune homme, avait indiqué une source proche du dossier.

Selon Reuteurs, Mohamed M, le principal suspect dans laffaire de lexplosion qui a eu lieu vendredi 24 mai dernier rue Victor Hugo en a dit un peu plus sur ses motivations. Lagence de presse rapporte quil aurait expliqué aux enquêteurs son geste par la volonté de faire monter le vote populiste avant les élections européennes de dimanche pour pousser les musulmans à la révolte. Lors de son interrogatoire, il aurait parlé de lÉtat islamique.

Selon BFMTV, il a affirmé avoir prêté allégeance à Daesh et dit avoir agi au nom de lorganisation terroriste

Selon une source proche de lenquête, il a reconnu avoir confectionné le colis piégé déposé vendredi en fin daprès-midi non loin de la gare de Lyon-Perrache devant une boulangerie. Il a expliqué quil voulait faire monter le vote populiste et raciste avant les élections européennes de dimanche pour pousser les musulmans à la révolte, a ajouté cette source.

Cet étudiant de 24 ans, arrêté lundi, a été transféré mardi à a DGSI à Paris. Ses deux parents et son frère sont toujours en garde à vue. Ce matin, on apprenait que Mohamed M. avait avoué être lauteur du colis piégé de la rue Victor-Hugo.