Colis piégé à Lyon : le double visage du “terroriste à vélo” – Le Journal du dimanche

Colis piégé à Lyon : le double visage du \

Attentat de Lyon : Mohamed Hichem M. présenté à un juge dinstruction

A l'issue de sa garde à vue prolongée, le suspect de l'attentat de Lyon a été déféré ce vendredi matin au parquet de Paris.

Mohamed Hichem M. a été présenté à un juge d'instruction ce vendredi à Paris.

Nous en savons maintenant un peu plus sur les motivations de son passage à l'acte. Le principal suspect dans l'attaque au colis piégé à Lyon, qui a fait 13 blessés, a donné des explications sur ses motivations. Il a expliqué aux enquêteurs avoir pris pour cible une boulangerie dans le but de générer un sentiment d'insécurité dans un lieu a priori "banal", où les gens se rendent quotidiennement selon les informations de BFM TV. Il a ajouté que son but n'était pas de tuer mais de "semer la peur" et donc qu'il n'avait pas "utilisé du TATP comme explosif plutôt que de la nitroglycérine".

Le suspect de l’attentat a été mis en examen pour "tentative d’assassinats terroristes", "fabrication détention et transport d’explosifs en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle".

Colis piégé à Lyon : le principal suspect explique ses motivations

Il a également été placé en détention provisoire, selon le parquet de Paris.

Mohamed Hichem M. sera alors présenté à un juge d'instruction qui devrait le mettre en examen, potentiellement pour tentative d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste, association de malfaiteurs terroriste criminelle, fabrication, détention et transport d’explosif en relation avec une entreprise terroriste. Son placement en détention provisoire ne fait guère de doute.

Écroué pour avoir posé la bombe qui a fait 14 blessés il y a dix jours à Lyon, Mohamed Hichem Medjoub était-il aussi amateur quil y paraît?

L'Algérien âgé de 24 ans est interrogé depuis lundi, après avoir été interpellé dans le 7e arrondissement de Lyon.

Afin de montrer ces publicités personnalisées, nous essayons davoir une idée de vos intérêts probables en fonction des sites que vous visitez sur Internet. Sur la base de ces intérêts, nous adaptons le contenu sur notre site web aux différents groupes de clients. Par exemple, en fonction de vos habitudes de navigation sur Internet, vous pouvez être inclus dans une certaine catégorie, telle que homme, groupe dâge 30 à 45 ans, marié avec enfants, sintéresse au football . Bien évidemment, ce groupe verra dautres publicités que le segment femme, groupe dâge 20 à 30 ans, célibataire et aime voyager .

Peu bavard au début, il a finalement craqué après son transfert dans les locaux parisiens de la sous-direction anti-terroriste. Il avait alors reconnu les faits, expliquant avoir prêté allégeance à l'Etat islamique et avoir déposé son colis piégé pour faire monter le vote populiste aux européennes et ainsi déclencher une révolte des musulmans de France.

Des statistiques sont générées à partir des informations que nous collectons ainsi. Ces statistiques nous donnent une idée de la fréquence des visites sur notre site, des pages sur lesquelles les visiteurs passent le plus de temps, etc. Cela nous permet de rendre la structure, la navigation et le contenu du site aussi convivial que possible pour vous. Les statistiques et autres rapports ne renvoient pas à des individus.

Ses parents et son petit frère, habitants d'Oullins, avaient eux été relâchés à l'issue de leurs gardes à vue jeudi après-midi.

Notre objectif est doffrir aux visiteurs de notre site des informations aussi pertinentes que possible pour eux. Cest pourquoi nous essayons, autant que possible, dadapter notre site à chaque visiteur. Nous faisons cela non seulement à travers le contenu de notre site web, mais aussi à travers les publicités affichées.

Le suspect de l’attentat au colis piégé qui a fait une dizaine de blessés à Lyon vendredi dernier va être présenté à un juge antiterroriste en vue d’une mise en examen, notamment pour “tentative d’assassinats terroristes”, a annoncé ce vendredi le procureur de Paris dans un communiqué.

Interpellé lundi à Lyon, le suspect est passé aux aveux jeudi au cours de sa garde à vue. Il a notamment reconnu devant les enquêteurs français avoir fait allégeance au groupe Etat islamique (EI) et avoir déposé le colis explosif devant une boulangerie dans une rue très fréquentée de Lyon. Il a précisé également avoir confectionné lengin explosif, quil a ensuite actionné à distance.

Après des dénégations, Mohamed Hichem M., arrêté lundi, est finalement passé aux aveux au cours de sa garde à vue.

Lors des perquisitions menées au domicile familial du suspect à Oullins, dans la proche banlieue lyonnaise, “des éléments susceptibles dentrer dans la composition du TATP” avaient notamment été retrouvés.

Il a indiqué aux enquêteurs avoir prêté allégeance “en son for intérieur” à Daech et reconnu “avoir déposé” l’engin explosif, qu’il avait “préalablement confectionné”, devant la boulangerie située rue Victor-Hugo, dans le centre de Lyon, a précisé Rémy Heitz.

Lexploitation du matériel informatique saisi au cours des perquisitions a par ailleurs “mis en évidence des recherches sur internet relatives au jihad et à la fabrication dengins explosifs”.

Explosion à Lyon : le principal suspect présenté à un juge dinstruction en vue de sa mise en examen

Létudiant algérien de 24 ans a aussi admis avoir actionné le colis piégé. Le parquet va demander son placement en détention provisoire.

Vendredi vers 17h30, un jeune homme à vélo, avec casquette et lunettes de soleil, avait déposé devant une boulangerie d’une rue piétonne un sac en papier contenant une bombe artisanale remplie de vis, de billes de métal et des piles, ainsi qu’un circuit imprimé et un dispositif de déclenchement à distance.

L’engin contenait une faible quantité de TATP, un explosif instable utilisé dans les attentats du 13 novembre 2015. L’explosion avait fait 14 blessés légers.