Lyon | À Lyon, les Gilets jaunes espèrent un regain de mobilisation malgré les divisions – Le Progrès

Lyon | À Lyon, les Gilets jaunes espèrent un regain de mobilisation malgré les divisions - Le Progrès

Gilets jaunes à Lyon : où les manifestations seront-elles interdites ?

Malgré un arrêté préfectoral interdisant aux manifestants de se regrouper dans trois zones, malgré le risque de heurts et la présence de « groupuscules violents », comme l’indiquent les services de l’Etat, le lieu et l’heure de cet Acte 44 sont inchangés. 13 heures, place Bellecour, pour un départ du cortège à 14 heures.

Si un rassemblement est aussi annoncé au rond-point de Givors, c’est bien entre Rhône et Saône que le gros des « troupes » devrait défiler. Au milieu des fêtes consulaires et du défilé des bannières.

“Divers appels à manifestation non déclarés ont été lancés (…) Depuis le début du mouvement social, de nombreuses manifestations spontanées ou sommairement organisées se sont déroulées au moyen dappels sur les réseaux sociaux en divers points dans le Rhône, notamment dans le centre-ville de Lyon, et ont entraîné de nombreux troubles à lordre public”, se justifie la préfecture.

Pagaille assurée ? « Nous maintenons cette manifestation coûte que coûte !  » semblent répondre dans un post Facebook les divers co-organisateurs Gilets jaunes de l’événement.

Pris au sérieux par les autorités, cet appel à manifester a donné lieu à la mise en place de trois périmètres dinterdiction, entre 12h et 22h, sur la Presquîle, le quartier de la Part-Dieu et le Vieux-Lyon. Dans ces zones, les piétons et passants pourront continuer à circuler, mais des contrôles pourront être fait par les forces de lordre. 

Ils sont une vingtaine à s’être associés à ce 44e samedi de mobilisation : des groupes du Rhône, mais aussi de l’Ain, de Grenoble ou encore de Toulouse.

Sur l’événement Facebook, 1 000 participants sont annoncés. « On espère être 5 000 ce week-end à Lyon », lance l’un des administrateurs de la page Gilets jaunes Lyon. C’est lui qui a réalisé le teasing, une courte vidéo nommée « Toute la France à Lyon », partagé en nombre sur les réseaux sociaux.

Le samedi 7 septembre, pour l’Acte 43, ils étaient environ 200 à avoir défilé dans Lyon.

Après onze mois de mouvement, les Gilets jaunes lorrains peuvent se targuer davoir fait honneur au slogan  on lâche rien . Ils comptent bien le prouver une fois de plus ce samedi 14 septembre à Nancy, au départ de la place Carnot à 13 h 30. Ce sera la première grande manifestation régionale de la rentrée. Rien de nouveau sur les revendications des Gilets jaunes, qui militent toujours pour la hausse du pouvoir dachat, la baisse du prix des carburants et de la TVA sur les produits de première nécessité et la modification de la Constitution pour plus de démocratie. En revanche, le mouvement en Lorraine sest définitivement structuré, avec plusieurs assemblées générales réunissant les différents groupes de la région pour établir un programme sur plusieurs mois.

Après l’accalmie des grandes vacances, un regain de mobilisation est-il à prévoir ? « On était 50 pèlerins cet été, c’était démotivant. Le 7 septembre, nous étions plus nombreux, on se rassemble à nouveau », témoigne anonymement l’un des militants de Combat Lyonnais. Un groupe, créé récemment, au mois d’août.

Rassemblement régional des gilets jaunes samedi à Nancy : lhypercentre interdit aux manifestants

Divisions et manque de communication caractérisent toujours ce mouvement hybride tiraillé entre les ultras, proches de la mouvance anarcho-antifasciste et les « anciens », moins politisés. Le ton est d’ailleurs monté sur les réseaux sociaux cette semaine, signe d’une fracture qui risque de laisser des traces.

Gilets Jaunes. Interdiction de manifester dans le centre de Lyon samedi 14 septembre

Aucun problème n’a été résolu, on ne nous a pas écoutés.

De leur côté, les Gilets jaunes ont décidé de faire comme ils l’entendaient. Sur la page Facebook Marée jaune du 54, ceux-ci ont en effet déclaré ne pas être des « moutons », et « avoir choisi eux-mêmes l’itinéraire de la manifestation, sans suivre les demandes des forces de l’ordre ou encore de la Ville de Nancy ».

D’ailleurs, les “Gilets jaunes Lyon Centre” confient vouloir « faire leur grande rentrée après le 14 septembre, en misant sur la convergence, notamment avec les Gilets verts ».

De midi à 22 heures, les défilés seront interdits en PresquIle, dans le secteur de la Part-Dieu et dans le Vieux-Lyon, sur un périmètre défini sur le site de la préfecture et les réseaux sociaux.  Divers appels à manifestation non déclarés ont été lancés (…) Depuis le début du mouvement social, de nombreuses manifestations spontanées ou sommairement organisées se sont déroulées au moyen dappels sur les réseaux sociaux en divers points dans le Rhône, notamment dans le centre-ville de Lyon, et ont entraîné de nombreux troubles à lordre public , souligne la préfecture pour justifier linstauration de périmètres dinterdiction.

Benji, Feyzinois, sera présent ce samedi à Lyon. « J’aimerais que cet Acte marque le retour des Gilets jaunes au sein de notre région. Mais le mouvement s’est tellement épuisé cet été. »

Un appel national à gagner Lyon qui a incité les autorités à se mobiliser. Dans le cadre de lacte 44 des  gilets jaunes  samedi, où plusieurs collectifs appellent à venir en masse de tout le sud de la France (Nantes pour le nord), la préfecture du Rhône a décidé dinstaurer trois périmètres de sécurité, dans lesquels il sera interdit de manifester.

Antonio, 52 ans, Gilet jaune de la première heure, croit en une mobilisation populaire. « Il le faut. Comment pourrions-nous arrêter ? Aucun problème n’a été résolu, on ne nous a pas écoutés. »

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Voyage Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Lyon  Gilets jaunes  à Lyon, les manifs interdites samedi dans trois secteurs

Des groupuscules violents ont lintention de se mêler aux manifestations non-déclarées qui auront lieu samedi à #Lyon.Outre le périmètre dinterdiction, le préfet prendra toutes les dispositions nécessaires au maintien de lordre et à la protection des biens et des personnes. pic.twitter.com/ntMi06E40W

Mais les derniers rassemblements de gilets jaunes nont pas mobilisé les foules comme au début du mouvement, faut-il y voir un essoufflement ? “Pas du tout”, répond Stéphane, autre membre du comité dorganisation, “comme nimporte quel autre Français, le gilet jaune prend aussi des vacances, certes à moindre coût, mais il a aussi le droit de se reposer. Et de toute façon cest pour mieux repartir car nous comptons bien nous faire entendre lors de cette rentrée. Nous nous sommes mis daccord pour une manifestation régionale par mois. Le 21 septembre, ce sera Paris, ensuite Metz et pour célébrer les un an de notre mouvement, nous nous sommes donné rendez-vous à Strasbourg, la capitale régionale”.

Ce samedi 14 septembre, un arrêté préfectoral en vigueur, interdit « tous défilés et rassemblements revendicatifs », de 12 à 22 heures sur trois périmètres à Lyon.

Celui dit « Presqu’île », celui de la « Part Dieu », ainsi que le secteur du « Vieux Lyon. »

La manifestation nancéienne de ce samedi 14 septembre a été déclarée en préfecture. En accord avec les services de lEtat, le parcours défini évite lhypercentre, à savoir, la place Stanislas et les rues adjacentes, lobjectif étant déloigner le cortège du festival littéraire “Le Livre sur la Place” qui accueille chaque année des milliers de visiteurs.

Dans cet arrêté, émis le 11 septembre et rendu public, la préfecture a tenu à dresser un bilan des précédents rassemblements Gilets jaunes à Lyon.

Plusieurs appels à se rassembler à Lyon (Rhône) ce samedi 14 septembre ont été lancé par les gilets jaunes. En réaction, la préfecture d’Auvergne-Rhône-Alpes a décidé de mettre en place trois périmètres avec l’interdiction de manifester dans le centre de la ville. 

« Près de 300 interpellations ont été effectuées par les services de la sécurité publique du Rhône à l’occasion de ces manifestations depuis le 17 novembre 2018, le bilan humain s’élève à plus de 110 blessés. »

L’Acte 26 du 11 mai, la première manifestation nationale, est aussi évoqué : « 22 policiers et gendarmes ont été blessés par des jets de nombreux projectiles […], plusieurs dégradations de biens publics ont été commises et 9 personnes ont été interpellées, dont 4 pour détention d’armes par destination. »

Les services de l’État évoquent aussi la manifestation tenue à Montpellier le samedi 7 septembre, où un appel national était lancé, et où « des comportements agressifs ont été constatés. » À noter, que les périmètres évoqués par arrêté « ne sont pas interdits aux passants. Des contrôles seront toutefois effectués. »

Les Gilets jaunes souhaitent organiser un grand rassemblement national à Lyon ce samedi 14 septembre. On ignore encore quelle sera lampleur du mouvement qui doit fédérer le sud de la France (une autre manifestation est prévue pour le nord à Nantes). Pour la première fois, la préfecture du Rhône a décidé de mettre en place trois périmètres, dont un gigantesque qui comprend lensemble de la Presquîle. Aucun rassemblement ne sera donc possible à Bellecour, là où les Gilets jaunes avaient lhabitude de se retrouver.

Divers appels à manifestation non déclarés ont été lancés pour ce samedi 14 septembre à Lyon. Ces rassemblements sont susceptibles de générer d’importants troubles à l’ordre public.

Comme on peut voir sur la carte ci-dessous, il sagit dune mesure jamais vue encore à Lyon depuis le début des Gilets jaunes.

“Périmètre 1, dit  Presquîle , délimité par la rue du Puits Gaillot, la place des Terreaux, la rue dAlgérie, le quai Saint-Vincent, le quai de la Pêcherie, le quai Saint Antoine, le quai des célestins, le quai Tilsitt, le quai du Maréchal Joffre, le quai Rambaud, le quai Perrache, le quai du Docteur Gailleton, le quai Jules Courmont, le quai Jean Moulin”

“Périmètre 2, dit  Part-Dieu , délimité par langle de la rue Garibaldi et du cours Lafayette, rue Paul Bert, rue du Lac, rue Desaix, boulevard Marius Vivier-Merle, avenue Georges Pompidou, rue de la Villette et cours Lafayette jusquau Rhône, hors quai Sarrail. Ce quai ainsi que la rue Paul Bert sont exclus de ce périmètre.”

“Périmètre 3, dit  Vieux-Lyon , délimité par la place de la Commanderie, rue St Georges, rue Caillat, montée du Gourguillon, place de la Trinité, rue Tramassac, rue du Boeuf, montée des Chazeaux, montée St Barthélémy, place Saint-Paul, rue Octavio Mey, quai de Bondy, quai Romain Rolland et quai Fulchiron”.

Les passants pourront accéder à ces périmètres, des contrôles de police seront néanmoins effectués à lintérieur. Le préfet dAuvergne-Rhône-Alpes a également pris un arrêté interdisant : “la consommation en réunion dalcool sur la voie publique, la vente, la détention et lusage de feux dartifices, fusées et pétards (catégories F2, F3 et T1) ainsi que le transport et la détention de carburant en récipient portable, dacide et de tous produits inflammables et chimiques”.