Gilets jaunes : des groupuscules violents attendus à Lyon, un samedi tendu – LyonCapitale.fr

Gilets jaunes : des groupuscules violents attendus à Lyon, un samedi tendu - LyonCapitale.fr

Gilets Jaunes dans lâme, pourquoi ils ne manifesteront pas ce samedi à Lyon

Après quelques mois de mobilisation famélique avant l’été et des vacances très calmes, il était difficile d’imaginer le mouvement reprendre de plus belle.

Et pourtant, les gilets jaunes semblent décider à refaire parler d’eux ce samedi à Lyon. La capitale des Gaules a d’ailleurs été choisie pour accueillir la manifestation nationale du jour pour l’acte 44.

Le forum des associations du 2e arrondissement programmé ce samedi 14 septembre de 14h à 18h, place Antonin Poncet a été annulé. Il sera reporté à une date ultérieure. En cause, les appels à manifester lancés par les Gilets jaunes, qui ont poussé la préfecture dAuvergne-Rhône-Alpes à mettre en place une interdiction de manifester dans le centre-ville de Lyon.

Quelques milliers de manifestants sont donc espérés par les organisateurs qui appellent au rassemblement à 13h place Bellecour. Quid des Fêtes consulaires et de leurs tentes déjà installées sur place ? Les forces de l’ordre devraient rester très vigilantes, d’autant que la préfecture a interdit les secteurs de la Presqu’île, de la Part-Dieu et du Vieux-Lyon aux gilets jaunes.

“Divers appels à manifestation non déclarés ont été lancés (…) Depuis le début du mouvement social, de nombreuses manifestations spontanées ou sommairement organisées se sont déroulées au moyen dappels sur les réseaux sociaux en divers points dans le Rhône, notamment dans le centre-ville de Lyon, et ont entraîné de nombreux troubles à lordre public”, se justifie la préfecture.

Gilets jaunes à Lyon: à quoi faut-il sattendre ce samedi ?

Egalement de retour dans le cortège, les casseurs pourraient jouer un rôle ce samedi. Le week-end dernier, l’un d’entre eux avait été interpellé lors du défilé lyonnais après avoir jeté une barrière de chantier dans la vitrine d’un magasin puis sur un véhicule de la BAC.

La Presqu'île devrait renouer avec l'odeur de gaz lacrymogène qui ne manquait à personne.

Ils étaient parmi les premiers Gilets Jaunes, organisateurs des premières manifestations sur Valence. Ils ont pourtant décidé de quitter le mouvement, imaginant le poursuivre sous une autre forme, et niront pas manifester ce samedi.