Étudiant immolé. Les forces de lordre évacuent un campus occupé de Lyon 2 – Ouest-France éditions locales

Le campus de Bron de l’université Lyon 2 a été évacuée mercredi soir par les forces de lordre. Une opération qui sest faite sur réquisition de la présidente de luniversité.

Le site de Bron de Lyon 2 était de nouveau fermée après des blocages menés par des étudiants. Ils dénoncent la précarité dans laquelle ils vivent, quelques jours après limmolation par le feu de lun deux, Anas, 22 ans, étudiant dans cette faculté. 

Pour plus de 2,7 millions d’étudiants, la France ne compte que 165 000 lits publics. Un gros quart (27%) logent donc chez leurs parents – à condition qu’ils habitent à proximité du lieu d’études, généralement en ville. En revanche, l’immense majorité doit trouver à se loger dans le parc privé, avec un loyer qui s’échelonne entre 300 et 400 € dans les villes étudiantes les plus accessibles… et 600 à 900 euros en région parisienne.

Avant son geste, le jeune homme, toujours entre la vie et la mort, avait laissé un message interpellant les pouvoirs publics sur la précarité étudiante.

Avec des conséquences lourdes : ceux qui exercent une activité rémunérée consacrent en moyenne quatre heures de moins par semaine à leur formation (cours et travail personnel). Plus de 40% des absences aux cours sont d’ailleurs justifiées par ces petits jobs. Et 17,7% des étudiants qui travaillent en parallèle estiment que cet emploi a un impact négatif sur leurs études : fatigue, travail de nuit, stress… 

Une grille d’entrée du ministère de l’Enseignement supérieur a été arrachée alors que des cours ont été perturbés.

Sont pris en compte la distance entre le logement familial et le lieu d’études, ainsi que le nombre d’enfants et/ou denfants étudiants à charge. 712000 bourses ont ainsi été attribuées en 2019. Mais attention : pour un tiers d’entre eux, c’est à l’échelon “0bis”. Soit la simple gratuité des frais dinscriptions à luniversité.

À Lille, où 300 à 400 personnes ont pénétré dans la faculté de droit et empêché François Hollande de tenir une conférence. Certains ont également déchiré les pages de son dernier livre.

Hormis les très insuffisants lits des Crous (il y en a moins dun pour 15 étudiants), il nexiste pas daide au logement spécifique aux étudiants. Tout juste est-il possible dobtenir, au maximum, 175 euros d’aide par mois (en Île-de-France, et 145 en régions), via la caisse d’allocations familiales. Pas de quoi couvrir des loyers souvent dissuasifs, même en colocation.

Les flics sont rentré dans Lyon 2 qui était occupé depuis ce matin #Lyon2 #LaPrecariteTue #CROUS pic.twitter.com/tOEvrutYJO

La France compte 2,7 millions d’étudiants dans l’enseignement supérieur, dont 1,6 million à l’université. Âgés de 18 à 28 ans pour la plupart, ils ne peuvent bénéficier du RSA avant 25 ans… et les aides existantes peinent à couvrir des études – par nature pas ou peu rémunératrices.

Le campus Porte des Alpes de luniversité Lyon 2 évacué par la police et réinvesti par les étudiants

Selon un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) de 2015, 19,1 % des étudiants vivent en dessous du seuil de pauvreté – soit avec moins de 60% du revenu médian (987€ par mois). Cest moins que dans la population des chômeurs, mais cest nettement plus que dans lensemble de la population.

La direction de l’université Lyon 2 a annoncé ce mercredi matin que son campus Porte des Alpes était bloqué : "Les conditions ne permettent pas d’accueillir étudiant.es et personnels". Du côté du campus des Berges du Rhône, l'accès n'a pas été possible durant quelques heures puisque les différentes entrées furent bloquées par des trottinettes électriques et des poubelles.

Vendredi, un étudiant désargenté s’est immolé par le feu. Brûlé à 90%, il est toujours entre la vie et la mort. Militant du syndicat Solidaires, il avait laissé un message dénonçant la précarité étudiante qui le touchait, lui, comme des centaines de milliers d’autres.

Suite à l’immolation d’un étudiant stéphanois vendredi dernier devant le CROUS dans le 7e arrondissement, une mobilisation contre la précarité s’est mise en place à Lyon et dans tout le pays. Ils étaient plus de 1000 ce mardi à se rassembler au sein de la capitale des Gaules en hommage à leur camarade, toujours entre la vie et la mort.

Lors de la dernière rentrée, les augmentations des coûts du logement (+3% en 2019), des transports (+0,46%, avec de fortes disparités selon les régions) et des frais d’inscription (+0,28%), cumulés avec la baisse des aides au logement de 5 euros par mois, ont encore durci les conditions de vie étudiante.

Les étudiants avaient annoncé vouloir bloquer ce mercredi les campus de l'université Lyon 2, où était inscrit le jeune homme de 22 ans.