Black Friday : des militants bloquent un dépôt Amazon à Lyon – LyonCapitale.fr

Black Friday : des militants bloquent un dépôt Amazon à Lyon - LyonCapitale.fr

Black Friday: plusieurs sites Amazon France visés par des actions de militants écolos

🔴 DIRECT – Le siège dAmazon bloqué par des militants dAttac, le jour du Black Friday, en présence de personnalités politiques #blackfriday #Amazon #Vendredinoirpouramazon#StopAmazon pic.twitter.com/tUH8K5bLVx

Les militants bloquent laccès au siège d#Amazon #BlackFriday #VendrediNoirPourAmazon pic.twitter.com/SL8NVqREln

Le Black Friday ne fait pas lunanimité. Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées ce vendredi matin devant le siège français dAmazon à Clichy (Hauts-de-Seine), en banlieue de Paris, pour dénoncer la surconsommation et ses conséquences écologiques. 

“Aujourdhui Amazon a les émissions de gaz à effet de serre dun État”, a dénoncé sur place Jean-François Julliard, directeur de Greenpeace France. “On a besoin plus que jamais dactions de désobéissance civile car Amazon est un symbole dimpunité”, notamment fiscale, a estimé leurodéputée LFI Manon Aubry, présente à ses côtés de même que la députée LFI Clémentine Autain.

Réunis notamment à lappel dAttac et Greenpeace pour cette action présentée comme “non violente et joyeuse” les manifestants ont déroulé des banderoles hostiles au géant du commerce en ligne avant de sasseoir devant le siège de lentreprise aux cris de : “On dit stop au Black Friday et son impunité !”.

La députée insoumise, Clémentine Autain, est déjà sur place pour rencontrer des militants et prononcer quelques discours. Elle évoque notamment les films du Britannique Ken Loach et le quotidien difficile des personnes dans le besoin et dénonce des messages «hyper-intrusifs» que les clients reçoivent sur leurs téléphones de la part des grandes entreprises pour les pousser à consommer. «On est là, on continuera dêtre là» assure-t-elle.

Block Friday : les militants dAttac manifestent devant le siège dAmazon

“Aujourdhui Amazon a les émissions de gaz à effet de serre dun État”, a dénoncé sur place Jean-François Julliard, directeur de Greenpeace France. “On a besoin plus que jamais dactions de désobéissance civile car Amazon est un symbole dimpunité”, notamment fiscale, a estimé leurodéputée LFI Manon Aubry, présente à ses côtés de même que la députée LFI Clémentine Autain. 

Jeudi, plusieurs dizaines de militants de mouvements écologistes avaient brièvement bloqué un centre de distribution dAmazon de la région parisienne pour dénoncer aussi les atteintes à lenvironnement liées à la surconsommation. Ils avaient été délogés après environ deux heures daction par les forces de lordre, qui nont pas fait usage de gaz lacrymogène. Huit personnes ont (…)

Des militants dassociations de lutte pour lenvironnement sont mobilisés à Clichy (devant le siège français du géant Amazon), devant lentrepôt de Lauwin-Planque près de Douai, celui de Saint-Priest près de Lyon, ce vendredi 29 novembre, jour de Black Friday.

Video: Black Friday: sit in devant le siège dAmazon en banlieue de Paris | AFP Images

Consommation : les anti-Black Friday passent à laction

Du Black Friday au “Block Friday” (vendredi bloqué): cette journée dintenses promotions commerciales avant Noël est émaillée de diverses opérations de blocage visant certains centres logistiques et commerciaux.

Ces mobilisations sont orchestrées par diverses associations pour le climat et lenvironnement et dONG comme Attac ou Greenpeace. Toutes pointent les dérèglements climatiques et sociaux induits par ce quils qualifient de “surconsommation” liée à cette journée de vendredi venue des États-Unis. Plusieurs sites dAmazon France, qui cristallise les actions des activistes, ont été jusquà présent la cible principale de ces opérations de protestation.

Des défenseurs de l'environnement ont bloqué brièvement un centre de distribution d'Amazon en région parisienne. Les mouvements opposés au Black Friday prennent de l'ampleur dans certaines entreprises. Et le gouvernement plaide dans une campagne publique pour une consommation raisonnée.

Je condamne les blocages dont sont victimes ce matin plusieurs magasins. Ce nest pas la bonne réponse. Il faut cesser de stigmatiser les commerçants et dinfantiliser les Français, assez matures pour faire leurs choix. Plein soutien aux commerces concernés et à leurs employés.

🔴Blocage d#Amazon⚠️ Intervention de la police en cours. Nos militant-e-s sont déterminé-e-s à résister dans la non-violence, avec notamment la technique du poids mort afin de maintenir le blocage le plus longtemps possible. #StopAmazonpic.twitter.com/6mD4PyDurN

Des centaines demployés du géant américain Amazon se sont mis en grève pour de meilleurs salaires et conditions de travail vendredi en Allemagne, à loccasion de la journée de promotions du “Black Friday”.

Plusieurs dizaines de militants de mouvements écologistes ont bloqué ce jeudi après-midi un centre de distribution du géant Amazon, à Bretigny-sur-Orge en Essonne. Ils sopposent au Black Friday, un évènement commercial. Huit manifestants ont été interpellés.

Block Friday : La Défense, Clichy, Lyon… encore des actions contre Amazon et le Black Friday

La grève, à lappel du syndicat Verdi, doit durer jusquau mardi 3 décembre, perturbant ainsi lactivité de lundi, autre journée de promotion sur les ventes en ligne. La grève touche les centres de distribution Amazon de Leipzig, Bad Hersfeld, Coblence, Rheinberg, Werne et Graben. Le syndicat accuse Amazon de “priver le personnel de ses droits fondamentaux” et de lemployer “sous pression extrême”.      Amazon a de son côté minimisé limpact de la grève, assurant que les commandes seraient livrées “dans les temps”. La filiale allemande assure offrir des salaires correspondant à la “fourchette supérieure des rémunérations pour ce type de travail”, des “avantages sociaux” et réviser “les salaires chaque année”.

Plusieurs mouvements ont appelé à des actions à travers la France ces prochains jours, et notamment vendredi, pour protester contre la surconsommation induite par cette journée, entre autres de produits électroniques ou de “fast fashion” importés et fabriqués dans de mauvaises conditions sociales, ainsi que la pollution représentée par les millions de livraisons quelle engendrera, pour des produits dont beaucoup seront in fine retournés, selon ces militants.