Lyon : malgré la grève et la menace terroriste, la fête des Lumières aura bien lieu – Le Parisien

Lyon : malgré la grève et la menace terroriste, la fête des Lumières aura bien lieu - Le Parisien

VIDEO. Lyon : La Fête des lumières se profile dans des conditions relativement difficiles

A deux jours du début de la Fête des Lumières à Lyon, le mouvement de grève nationale qui débute jeudi 5 décembre fait peser plusieurs inconnues sur la fréquentation et le déroulement des festivités.  

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Voyage Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Société La Fête des lumières de Lyon se profile dans  des conditions difficiles 

Le mouvement social, qui sannonce de grande ampleur, pourrait bien venir paralyser les transports. La SNCF a bloqué en amont la vente de billets du 5 au 8 décembre, prévenant que le trafic serait  fortement perturbé sur lensemble du réseau . Certains voyageurs ont déjà été informés de lannulation de leur train et la compagnie les invite à  privilégier dautres modes de déplacement .

SECURITE Les autorités ont détaillé ce lundi le dispositif de sécurité qui sera déployé pour l'évenement

Mais cela ne suffit pas, et certains hôteliers voient déjà des clients annuler leur séjour.  Certains établissements ont jusquà 30 % dannulations , sinquiète lUnion des métiers de lindustrie hôtelière (Umih) du Rhône, jointe par Le Point.  Un hôtel nous a même signalé avoir déjà perdu 10 000 euros à cause des annulations. 

La Fête des lumières de Lyon débute le 5 décembre sous haute sécurité, entre grève et gilets jaunes

 Il devient de plus en plus difficile dorganiser des fêtes . De laveu de Gérard Collomb, le maire de Lyon, lorganisation de la Fête des lumières (5-8 décembre) sest apparenté cette année à un casse-tête, peut-être un peu plus compliqué à résoudre que les années précédentes.

Un dispositif de haute sécurité avec notamment 1.200 forces de lordre mobilisées accompagnera le déroulement de la Fête des Lumières à Lyon, du 5 au 8 décembre. 

Lévénement, qui attire entre deux et trois millions de visiteurs à chaque édition, se déroulera dans  des conditions relativement difficiles . Les festivités seront lancées le 5 décembre, jour de grève nationale et de lacte 56 des gilets Jaunes. Sans négliger le risque de  menaces terroristes fortes , selon le Pascal Mailhos, préfet du Rhône.  Nous avons la sécurisation des manifestations et le soir lévénement. Cela complique les choses , ajoute le représentant de lEtat qui a détaillé ce lundi le dispositif de sécurité mis en place pour la Fête des lumières.

Merci par conséquent de bien vouloir désactiver votre bloqueur pour la consultation de notre site.

Lyon : la marche des identitaires interdite le 8 décembre

A la nuit tombée, près 1.200 forces de lordre, militaires et secours seront déployés sur le terrain pour sécuriser trois périmètres bien définis : la presquîle, le parc de la Tête dOr et ses environs ainsi que la colline de Fourvière. Auxquels sajouteront 470 agents de sécurité privée. Soixante-et-un dispositifs anti-béliers seront installés à lentrée des périmètres pour éviter toute intrusion : des semi-remorques, des camions, des blocs de ciment…

Dans le cadre de la présentation du dispositif de sécurité de la Fête des lumières, la préfecture du Rhône a annoncé ce lundi linterdiction de toute manifestation revendicative dans le périmètre de lévénement durant les 4 jours de festivités. Cette interdiction concernera aussi la marche des identitaires prévue le 8 décembre. Cette marche culturelle avait déjà été interdite lan passé par la préfecture du Rhône en raison des affrontements quelle était susceptible de provoquer entre des membres du mouvement dextrême droite et ceux de la mouvance dultra-gauche. 

Comme les années précédentes, les visiteurs seront invités à se rendre sur place via 38 points daccès piétons.  Il y aura des fouilles aléatoires, un contrôle des sacs et des contrôles à la sortie des métros… si les métros roulent , prévient Gérard Collomb. Car le risque dune grève dans les transports en commun le 5 décembre nest pas encore écarté.

Les manifestations prévues dans le cadre de la journée de mobilisation du 5 décembre devront donc avoir lieu hors du périmètre de la fête des Lumières. 

La circulation automobile sera interdite dans les trois secteurs de 18 heures à minuit. Les deux-roues motorisés ny auront pas accès. Nespérez pas non plus vous déplacer en Vélov ou en trottinettes électriques puisque les engins seront retirés des trottoirs ou des bornes daccès pour loccasion. Quant au stationnement, il ne sera plus possible dès 17 heures/18 heures dans les secteurs interdits à la circulation.

En tout, 1 200 forces de lordre seront mobilisées pour assurer la sécurité : police nationale, gendarmes mobiles, CRS, brigade fluviale et militaire de lopération Sentinelle ainsi que 270 policiers municipaux et agents de surveillance de la voie publique auxquels sajoutent 470 agents de sécurité privés pour contrôler les 38 points daccès avec fouille des sacs, palpations et contrôles didentité aléatoires.

 En parallèle, nous allons augmenter la capacité de certains parkings situés en périphérie. Ça sera le cas pour celui des Palais des sports (Gerland) qui passera de 300 à 900 places et de celui de la plaine des Jeux, qui sera doté de 300 places supplémentaires , dévoile Gérard Collomb.

Messenger LinkedIn Email Périmètres cadenassés, dispositifs anti-voitures-béliers, brigade anti-drones, et plus de 1 200 forces de lordre mobilisées : la Fête des Lumières, qui débute jeudi à Lyon, se déroulera sous haute sécurité, en pleine grève des transports et dun nouvel épisode des Gilets jaunes.

Pour la première fois, une brigade anti-drones de la gendarmerie sera également déployée les quatre jours de la Fête des lumières afin de les brouiller et les rendre inopérables.

Lors d’une conférence de presse organisée ce lundi matin à l’Hôtel de Ville de Lyon pour présenter les opérations de sécurisation de l’événement, le préfet du Rhône Pascal Mailhos a d’abord rappelé que le risque terroriste était toujours présent : "Sur l’agglomération lyonnaise cette année, deux attaques ont eu lieu". A cela, il faudra cette année encore ajouter sur une possible mobilisation des gilets jaunes et enfin la grève nationale qui débutera mercredi soir, du moins du côté de la SNCF.