Lyon : Fête des Lumières ou fête de la pollution ? – LyonCapitale.fr

Lyon : Fête des Lumières ou fête de la pollution ? - LyonCapitale.fr

RHÔNE. Fête des Lumières : revivez une répétition générale grandiose

Dans la mémoire des Lyonnais qui étaient là en 2005, Groupe F avait livré lune des meilleures illuminations de la Fête des Lumière avec leurs flammes aux Terreaux.

On les retrouve cette année au Parc de la Tête dOr avec “Regarde”, une boucle contemplative de 20 minutes, basée sur le feu, lair et leau. Si les gens viennent jusquau parc de la Tête-dOr, il faut que cela en vaille la peine, disent ses créateurs.

Il y a ceux qui voudront se rendre sur le cortège pour manifester contre la réforme des retraites, dautres, aller au travail ou tout simplement se déplacer dans Lyon : ce 5 décembre sera marqué par une grève, mais aussi le début de la Fête des Lumières. Le trafic SNCF sera lourdement impacté par le mouvement social (lire ici), tandis que plusieurs lignes de bus TCL ne circuleront pas ou verront leur fréquence limitée (lire ici). La réduction des transports en commun devrait avoir une conséquence directe sur le trafic routier et ce jeudi 5 décembre pourrait être marqué par la congestion.

Ce mercredi soir avait lieu la répétition générale de la tant attendue Fête des Lumières. Découvrez en exclusivité ce qui vous attend à partir de ce jeudi soir.

Quelques limites seront néanmoins à prendre en compte à cause du contexte de la Fête des Lumières. Le périmètre de la Presquîle sera interdit à tous les véhicules dès 18 heures, y compris pour les cyclistes. De 18 heures à 19 heures, il est toujours possible déchanger avec les vigiles qui garderont les accès, sans garantie de pouvoir entrer ou sortir. Dès lors, mieux vaut partir du point de vue que vous ne pourrez pas rouler dans lensemble des périmètres et que dans tous les cas, ces zones sont à éviter.

Fête des Lumières : les premières photos du spectacle qui vous attend

23 h 30 : cest une explosion de lumières qui inonde le parc de la Tête dOr. Le spectacle est sublime.

Plusieurs choix possibles pour sa monture : aller vérifier un vieux vélo à la cave, ressortir celui que lon utilise que les week-ends ou se tourner vers les Vélov qui ne devraient pas manquer de rencontrer le succès. Le plus important reste de sassurer que tout fonctionne bien : éclairages avant et arrière obligatoires la nuit (les journées sont courtes), freins, gonflages des pneus, cadenas…

23 heures : la tournée de répétition sachève bientôt. Pour linstant, nous sommes dans la cour du midi de lHôtel-dieu pour Coda. Pas mal.

22 h 20 : on aime la Prairie Éphémère de la place Bellecour. Il ne se passe pas grand chose, mais cest très beau et paisible. 

21 h 40 : ça commence à bouger vers la place des Jacobins. Pour un mercredi soir, il y a déjà pas mal de monde. Un vendeur a vu juste en installant son stand de vin chaud. Le thermomètre affiche 1 degré. Ça donne envie.

Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par Minaya.jphotographe (@minaya.jphotographe) le 4 Déc. 2019 à 9 :15 PST

21 h 15 : Au centre de la place des Célestins, suspendu,  un entrelacs de câbles métalliques inondé de Lumière. Puis des variations de couleurs.

Durant 4 soirées à Lyon, la lumière se transforme en joyau et la ville devient son écrin. Dans les rues, sur les places et les monuments, des artistes vous invitent à découvrir leurs œuvres dans une ambiance féérique.

Cela faisait plusieurs saisons que, pour la Fête des lumières,  ça na cassait pas des Barres place des Célestins.  Cette fois, la création,  sa musique et ses effets doptique sont franchement réussis. Chouette !

Périmètre 1 dit « Presqu’Île » : délimité par le quai Saint-Vincent, passage Gonin, jardin des Rigolards, cours Général Giraud, place Rouville, rue de l’Annonciade, rue Burdeau, montée Saint-Sébastien, place Croix Paquet, rue Roger Violi, quai André Lassagne, pont Morand, quai Jean-Moulin, passerelle du Collège, quai Jean Moulin, pont Lafayette, quai Jules Courmont, pont Wilson, Pont de la Guillotière, quai du Docteur Gailleton, pont de l’Université, quai du Docteur Gailleton, pont Gallièni, cours du Verdun Récamier, complexe Perrache, cours de Verdun Gensoul, pont Kitchener Marchand, montée de Choulans, rue des Tourelles, rue de Trion, montée du Télégraphe, rue Roger Radisson, rue Pauline Marie Jaricot, rue Cardinal Gerlier, montée de la Sarra, rue de Montauban, montée de la Chana, quai de Pierre Scize, passerelle de l’Homme de la Roche, quai Saint Vincent.

C’est Lightning Cloud de Jérôme Donna.  Un ballet de particules de Lumière qui dansent et qui viennent charger un nuage… Une allégorie des infos qui circulent sur les réseaux sociaux et qui saturent le Cloud. Très réussi. Cest Vincent Jacq qui a composé la musique pour le spectacle.

Cette année, place des Célestins,  il ne devrait pas y avoir deffet de masse. Un sens de circulation va être établi. On entrera sur la place depuis les quais de Saône, à droite du théâtre, et on en ressortira sur les quais de Saône, à gauche du théâtre. 

Ce quil faut savoir sur le coup denvoi de la Fête des Lumières à Lyon

21 h 10 : Pour voir Le Cueilleur de nuages, cest en bords de Saône quil faudra se rendre.  Le meilleur point de vue? Face à la Cathédrale. On y embrasse mieux le panorama. 

Les Lyonnais qui ont eu la chance de découvrir leur spectacle en 2005 sur la place des Terreaux ont parfois tendance à dire quil sagit de leur meilleur souvenir de Fête des lumières. Il y a quatorze ans, le Groupe F livrait en effet une œuvre majeure, à base de pyrotechnie, tellement saisissante que les spectateurs préféraient rester aux Terreaux plutôt que de quitter la place (ce qui entraîna quelques petits problèmes dembouteillage). Le Groupe F est de retour à Lyon, cette fois au parc de la Tête-dOr, avec Regarde, une boucle contemplative de 20 minutes, basée sur le feu, lair et leau. Le parc servira décrin à un spectacle vivant où les flammes jaillissent du sol et dansent avec la nature, un nouveau cycle de la vie pour nous inciter à nous recentrer sur le monde qui nous entoure plutôt que sur nos smartphones. Lœuvre est très prometteuse et. Si les gens viennent jusquau parc de la Tête-dOr, il faut que cela en vaille la peine, disent ses créateurs. Sur le papier, on aime déjà.

Pendant ce temps là,  ça se met en place sur le parvis des Célestins. 

20 h 55 : la répétition de la Fête des lumières se poursuit sur les quais de Saône, face au palais de justice.

On tient peut-être lun des futurs favoris du public, mais tout le monde ne pourra pas admirer cette avec Rivière de lumières. Le 8 décembre à 19 heures, 20 000 petits bateaux lumineux chargés des messages des Lyonnais descendront la Saône entre les passerelles Saint-Vincent et Saint-Georges. Entièrement recyclables, ils seront ensuite tous récupérés. La magie a cependant une condition pour opérer : il faudra que la Saône ne soit pas en crue et que les conditions météorologiques soient favorables.

Fête des Lumières de Lyon : loeuvre des Terreaux en vidéo

Pour donner vie à cette installation clin d’œil aux sept jours de la création, Jonathan Richer et David Alexandre Chanel ont utilisé des logiciels germinatifs issus du monde du jeu vidéo et des codeurs créatifs.

Le secteur sera "délimité par le quai Saint-Vincent, passage Gonin, jardin des Rigolards, cours Général Giraud, place Rouville, rue de l’Annonciade, rue Burdeau, montée Saint Sébastien, place Croix Paquet, rue Roger Violi, quai André Lassagne, pont Morand, quai Jean Moulin, passerelle du Collège, quai Jean Moulin, pont Lafayette, quai Jules Courmont, pont Wilson, Pont de la Guillotière, quai du Docteur Gailleton, pont de l’Université, quai du Docteur Gailleton, pont Gallièni, cours du Verdun Récamier, complexe Perrache, cours de Verdun Gensoul, pont Kitchener Marchand, montée de Choulans, rue des Tourelles, rue de Trion, montée du Télégraphe, rue Roger Radisson, rue Pauline Marie Jaricot, rue Cardinal Gerlier, montée de la Sarra, rue de Montauban, montée de la Chana, quai de Pierre Scize, passerelle de l’Homme de la Roche, et le quai Saint Vincent".

On aime beaucoup la musique de Genesis. La partie électro a été écrite par Romain Constant. La partie orchestrale fait énormément penser à une musique de film. Et pour cause : Erwann Chandon, son compositeur, a beaucoup écrit pour le 7e art.

Le périmètre du Parc de la Tête d'Or sera également interdit aux rassemblements. Il sera "délimité par le quai Général de Gaulle, rond-point Poincaré, boulevard Laurent Bonnevay, boulevard de Stalingrad, avenue Verguin, boulevard des Belges, rue Boileau, rue Barrème, avenue de la Grande Bretagne, Pont Winston Churchill, quai Général de Gaulle.

19 h 40 :  on se dirige vers le parvis de la cathédrale Saint Jean. Bientôt on va découvrir le très attendu Genesis des Lyonnais de Theoriz studio.

Fête des Lumières à Lyon : les secrets dOnlyLyon pour attirer la planète

19 heures : cette fois on est côté place Sathonay. Il paraît que The great indecision council va sanimer.

Avec The Great Indecision Council vous êtes invités à vivre un expérience plutôt quà en prendre plein les mirettes.  Une séquence musicale et des phrases# des mots dans les airs et sur les panneaux.  La machine est connectée à Google. Elle extrait ces mots des plus grosses recherches effectuées en temps réel par les internautes.  Au centre ou à lextérieur,  lexpérience est différente. 

Fête des Lumières : la Cathédrale Saint-Jean de Lyon en vidéo

18 h 40 : on est place des Terreaux.  La deuxième boucle de une petite histoire de Lumière” commence. C’est chouette de retrouver la place après un an de travaux.

18 h 30 : à la veille du début officiel de la Fête des Lumières 2019, lheure est aux répétitions.