Marseille : la députée LR Valérie Boyer condamnée en appel pour …

Directeur des Ressources Humaines h/fHauts de Seine09/01/2018

Embauchée en CDI en septembre 2007, Marie-Laurence Macaluso avait dû interrompre son activité à plusieurs reprises en 2012 pour cause de maladie, notamment durant les élections législatives. Elle avait été licenciée en janvier 2013, « pour absences longues et répétées perturbant le fonctionnement du cabinet parlementaire », selon l’argumentaire de Valérie Boyer cité dans l’arrêt de la cour.

Consultant Formateur en Relation Client H/FHauts de Seine09/01/2018

« Ça a compliqué la décision prise », a ajouté l’avocat, espérant que « pour chacune la page est tournée ».

Une peine allégée en appel« La cour a divisé par deux les indemnités demandées en première instance », a noté auprès de Me Jean-Claude Sassatelli, avocat de Valérie Boyer estimant que « la condamnation mesurée » sur le plan des indemnités « montre qu’un doute a persisté chez les magistrats ».