Effondrements dimmeubles à Marseille : la polémique enfle sur les …

Effondrements d\immeubles à Marseille : la polémique enfle sur les ...

Habitat indigne à Marseille : “Le temps que je sorte de la cuisine, mon plafond était par terre”

Vous avez été plusieurs dizaines depuis mercredi soir à remplir notre formulaire (cliquez ici) qui vise à recueillir vos témoignages et données de géolocalisation afin de réaliser une véritable enquête citoyenne autour de lhabitat indigne à Marseille. 

Où y est-on le plus mal logé ? Qui, des bailleurs privés ou publics remplit le plus mal ses fonctions ? Combien de ces habitats ont déjà fait lobjet de procédures durgence ? Comment se traduit le plus fréquemment lindignité de lhabitat ? Et les mal logés, comment expriment-ils leurs difficultés ? Quels sont leurs mots et quels sont leurs maux ? Voilà les questions auxquelles nous nous efforcerons de répondre dans un premier temps avec laide de nos partenaires, Emmaüs Pointe-Rouge, Droit au Logement, le Donut Infolab ou encore la Confédération Nationale du Logement qui nous a rejoint ce mercredi.

Cest ce même quotidien qui a lancé, mercredi 7 novembre, une enquête participative citoyenne sur les réseaux sociaux, et notamment Twitter à travers le hashtag #Balancetontaudis. Les Marseillais sont donc invités à signaler tous les immeubles vétustes qui surplombent la ville, afin de montrer que les immeubles effondrés à rue dAubagne nétaient pas un cas isolé.

Une fois que cette première phase achevée, il sagira de réunir tous les acteurs du mal logement et tous ceux qui le combattent, des locataires aux décideurs, des associations aux juristes, des politiques aux syndicats de copropriété à loccasion dun débat au siège du journal. Personne na la prétention de détenir la clé face au mal logement tant la problématique est complexe. mais cest de la confrontation des idées, des points de vues et surtout du vécu de ceux qui le vivent face à des données analysées et affinées que peut naître lesquisse dune solution.

À ce jour, sept corps, cinq hommes et deux femmes, ont été retrouvés dans les décombres de ces immeubles déchus. Des immeubles qui avaient pourtant fait lobjet dun rapport dexpertise le 19 octobre dernier, avec la conclusion péril grave et imminent les concernant comme le révélait le quotidien La Marseillaise.

Tel est le seul objectif de #balancetontaudis : écouter ceux qui habitent lindignité pour, ensemble, mieux la combattre.

Vous devez vous connecter si vous souhaitez réagir. Utilisez le bouton “Connexion” situé en haut de lécran.

Le grondement de leffondrement à fait place à la colère des habitants. Alors que huit corps ont été retrouvés dans les gravats et que dautres habitations ont été évacuées, la population dénonce linaction de la municipalité et la cupidité de certains propriétaires.

Effectuer une “enquête citoyenne sur lhabitat indigne”. Cest lidée du quotidien local La Marseillaise, qui après le drame du début de semaine ayant fait au moins sept victimes, vient de lancer un appel à témoignages sur son site et sous le hashtag #balancetontaudis.

Les deux immeubles voisins de ceux qui se sont effondrés lundi à Marseille, dans le quartier de Noailles, faisant au moins 6 morts, vont être démolis par les autorités jeudi. Le maire de la ville, Jean-Claude Gaudin, sous le feu des critiques depuis la catastrophe, doit également sexprimer. En plus de faire un  point sur la situation , il devrait  évoquer la politique menée par la Ville de Marseille en matière de logement et détailler lensemble des mesures prises par la municipalité en partenariat avec lensemble de ses partenaires pour éradiquer lhabitat indigne .