Marseille : qui sont les personnes disparues dans leffondrement …

Marseille : qui sont les personnes disparues dans l\effondrement ...

Sept victimes retrouvées après leffondrement dimmeubles à Marseille, six déjà identifiées

Votre demande dinscription aux newsletters de Nice-Matin et Var-Matin à bien été prise en compte.

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète High-Tech By the Web T'as vu ? 20 Minutes Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Jeux Services PDF Menu complet Retour à laccueil Société Évacuation de nouveaux immeubles à Marseille pour des raisons de sécurité

SECOURS Plusieurs immeubles autour de la rue dAubagne ont été évacués ce vendredi matin pour des raisons de sécurité…

Pas question non plus pour le maire de répondre à ceux qui laccusent dans ce drame, comme ces habitants et militants qui ont encore manifesté mercredi soir aux cris de "Gaudin assassin" : "Lheure nest pas aux polémiques et lexpression des intérêts particuliers", a-t-il plaidé, en dénonçant "invectives et anathèmes jetés à travers les médias et les réseaux sociaux".

De nombreux immeubles évacués. Les logements situés rue dAubagne, à Marseille, du numéro 54 au 95 et les 2, 4, 6, 8 et 10 de la rue Jean Roque, voisine de celle dAubagne, ont été évacués par précaution vendredi matin. Les recherches de victimes se poursuivent quatre jours après l effondrement de deux immeubles vétustes, qui a fait au moins sept morts.

Des fissures le long des murs de la cage descalier, dans son appartement, Ali habite depuis 12 ans dans un deux pièces au quatrième étage dun immeuble, situé à une centaine de mètres des bâtiments qui se sont écroulés lundi. Voilà quatre ans quil demande à son bailleur social de déménager, sans succès. “Je dors avec la peur au ventre : ce qui est arrivé à côté peut arriver là. Sil y a des fissures cest quil y a un problème dans lappartement. Ces immeubles-là, dautres vont tomber. Je ne sais pas quand, est-ce que ce sera le nôtre ? Je regrette mais on ne peut pas dormir tranquille.”

Les opérations de déblaiement et de recherche de victimes sont très délicates depuis le début de la semaine en raison de la fragilité des bâtiments voisins : les marins-pompiers redoutent quils ne seffondrent à leur tour, et ont dû en abattre, au moins partiellement, certains.

Vendredi matin, dans la zone concernée et à ses abords, de nouveaux logements ont été évacués, par précaution, a-t-on appris auprès de la mairie. Rien que pour la nuit de jeudi à vendredi, la ville a pris en charge et relogé 236 personnes dans des hôtels, a précisé un porte-parole.

Nouvelle actu : cliquez ici pour rafraichir–>21:12 – Une note confidentielle de lARS met en cause la gestion de la mairie de Marseille (2/2)Selon la note confidentielle de lAgence régionale de santé dont Le Monde se fait lécho vendredi 9 novembre, si en 2015, à la suite du rendu du rapport Nicol sur linsalubrité des logements dans la ville, la municipalité a bien recruté du personnel, celui-ci ne serait dans les faits pas assez qualifié pour la tâche. Ces inspecteurs appelés pour constater les dégradations une fois celles-ci signalées par les habitants “ne possèdent pas de qualification particulière les rendant aptes à apprécier les aspects techniques et juridiques nécessaires à la mise en œuvre des procédures complexes en matière d’insalubrité”, est-il ainsi rapporté. De même, “les agents du SCHS de Marseille ont tendance à sous-évaluer la gravité des dysfonctionnements qu’ils relèvent et minimisent leur impact sur la santé des occupants”, est-il indiqué, toujours dans la note confidentielle de lARS Paca. Enfin, selon cette même note : “Les populations les plus précarisées sont trop souvent maintenues dans des immeubles dangereux pour leur santé et leur sécurité.”

Soixante-cinq sauveteurs continuent de déblayer le tas de gravats de la rue dAubagne dans le quartier populaire de Noailles, en plein centre-ville, a expliqué un porte-parole des marins-pompiers. Au total, 690 m3 de gravats ont été enlevés, sur 1.500 m3 programmés , soit un peu moins de la moitié, a-t-il précisé.

Les photos de lévénement, organisé avec lassociation “Partage, amitié et fête”, ont beaucoup circulé sur les réseaux sociaux et ont déclenché la fureur de nombreux internautes. On peut notamment voir le maire Yves Moraine et son adjointe au Logement. Dans un post Twitter, le compte I Love Marseille, entre autres, a relevé ce douloureux décalage. “”Très belle soirée autour du chocolat organisée par lassociation Partage, amitié et fête !” à la mairie 6/8. A la même heure, le procureur de la République faisait état de 8 personnes disparues après leffondrement des immeubles, rue dAubagne à Noailles”, peut-on lire.