Marseille : fortes tensions et interpellations après le match OM-OL au Vélodrome – France 3 Régions

Marseille : fortes tensions et interpellations après le match OM-OL au Vélodrome - France 3 Régions

OL : Moussa Dembélé, un sacré buteur

Le bus de l’Olympique lyonnais a été visé par des jets de pierre qui ont cassé une vitre, avant d’entrer dans le Vélodrome pour un OM-OL sous tension.

La partie extérieure du double-vitrage avant droit du véhicule est largement brisée. Selon le chauffeur, l’incident s’est produit peu avant l’arrivée au stade.

Auteur dun doublé dimanche pour porter lOL vers la victoire (3-0) sur le terrain de lOM, Maxwel Cornet sest démené aux quatre coins du terrain, prouvant, une nouvelle fois quil est capable de répondre présent dans les grands rendez-vous, à linstar de son équipe. Auteur de trois buts en deux matches de Ligue des champions contre Manchester City, Cornet sest une nouvelle fois montré précieux après son but égalisateur à Bordeaux (3-2), inscrivant deux de ses trois buts en Ligue 1 ces trois dernières semaines. Dans le sprint final, son apport aura compté, incontestablement.

Large vainqueur de lOlympico, Lyon fonce vers la Ligue des champions

Le coup d’envoi du match doit être donné à 21 heures. L’OL peut frapper un grand coup dans la course au podium, mais les supporters marseillais, eux, n’ont plus qu’un mince espoir.

“Il nest pas particulier, cest un joueur qui a été critiqué, durement critiqué je pense, la défendu Bruno Genesio, lentraîneur de lOL. La plupart du temps injustement. Il reste un jeune joueur. Je pense que si on lui donne beaucoup de confiance, ce nest pas un joueur particulier, cest un très bon joueur. Malheureusement, il a été pris en grippe, on ne sait pas trop pourquoi. Il na peut-être pas le bon nom, le bon prénom, je ne sais pas.  Ce nest jamais facile pour un joueur qui, chaque fois quil touche le ballon, est sifflé par son propre public.”

Bus OL caillassé à son arrivée au Vélodrome, la première vitre teintée a cédé mais pas lautre vitrage. Aulas furieux. #OMOL pic.twitter.com/214AcHHjOO

>> OM-OL: “Même pas sévère …” Pour Quiniou, lexpulsion de Caleta-Car ne prête pas à débat

🔴 INFO – #Sport : Le président de l#OL @JM_Aulas très mécontent à son arrivée au #Vélodrome. Le bus lyonnais a été la cible de projectiles.” #OMOLpic.twitter.com/I2bNCNBUuB

La tension était forte dans les tribunes du Vélodrome et autour du stade, avant même le match, comme l’a démontré le caillassage du bus des joueurs lyonnais, dont la partie extérieure du double-vitrage avant droit du véhicule a été largement brisée par plusieurs projectiles. Quant aux fameux “Champion’s project”, ce billet pour la Ligue des champions annoncé pour 2019 dans le sillage de l’arrivée du propriétaire américain Frank McCourt à la tête du club en 2015, il a été largement raillé par le virage sud, requalifié en “Tisane project”, “Naufrage project”, “Faillite project”, “Mensonge project” ou encore “Fiasco project”, entre autres. 

Video: OM – LYON (0-3) : Les 3 Enseignements du Match

A limage du caillassage du bus lyonnais à son arrivée au Vélodrome, puis des banderoles hostiles à la direction déployées dans les virages au coup denvoi, lOM sest totalement sabordé, dimanche soir dans cet Olympico qui clôturait la 36e journée de L1. Sans faire un grand match, loin de là, les Lyonnais ont profité de ce climat nauséabond entourant leur rival pour venir cueillir une large victoire et foncer vers leur objectif : la qualification en Ligue des champions.

Jets de fumigènes, de bouteilles en verre, de cailloux et de projectiles divers du côté des supporters, en bas des marches, réponse avec des grenades lacrymogènes du côté des policiers, positionnés en haut du grand escalier d’accès au stade. Certains supporters ayant tenté de forcer les portes vitrées donnant l’accès aux salons et aux vestiaires du club, de nombreux supporters de la tribune présidentielle ont pendant un moment été confinés dans le stade, avant de pouvoir sortir. Au moins sept personnes ont été interpellées par les forces de l’ordre.

Avec quatre points davance sur Saint-Etienne, battu par Montpellier vendredi (0-1), lOL a sans doute fait le plus dur dans sa quête. Une victoire lors des deux dernières journées lui suffira pour assurer définitivement sa 3e place. Mais les hommes de Bruno Genesio pourront donc remercier – on exagère à peine – leur ennemi marseillais, qui recule à la 6e place, doublé par Montpellier.

Video: HONTE, dégoût, humiliation… les SUPPORTERS MARSEILLAIS demande un grand ménage après OM-Lyon

A commencer par Rudi Garcia, qui avait choisi de se priver de Florian Thauvin au coup denvoi – à tort, car sa rentrée, au retour des vestiaires, a failli tout changer. Puis Caleta-Car, auteur dune faute idiote, laissant lOM à dix et totalement désemparé (67e). Ce carton rouge aura littéralement mis fin au match des Phocéens, qui ont complètement sombré par la suite, encaissant deux nouveaux buts par Dembélé (84e) et Cornet (86e).

“Direction démission”, “Garcia démission” : c’est sous ces slogans hurlés par le public qu’une partie des membres des Fanatics, des Dodgers et des MTP (Marseille tout puissant) se sont précipités en bas de leur tribune, tentant d’enfoncer les barrières de séparation avec la pelouse à la 87e minute de la rencontre, avant d’être stoppés par des dizaines de stadiers et de membres des forces de l’ordre.

Olympique de Marseille – Olympique Lyonnais : les notes du match

1 – 🔴 Duje Caleta-Car v Lyon en Ligue 1 cette saison :Carton rouge le 23/09/2018Carton rouge ce soir 1er joueur exclu à laller et au retour face au même adversaire lors dune saison de Ligue 1 depuis Ramy Bensebaini contre … Lyon en 2016/17Tension.#OMOL pic.twitter.com/eAjzVa9kgp

Lyon fait couler lOM / Ligue 1 / J36 / Marseille-Lyon (0-3) / 12 mai 2019 / SOFOOT.com

Avant cela, il y en avait eu un premier, de Cornet, déjà, à la 24e. Un but un peu chanceux, lattaquant lyonnais profitant dune frappe ratée dAouar pour tromper Mandanda de près (0-1, 24e). Mais, au moins, il y avait eu match. Ô, pas un grand match, certes, loin des Olympicos bouillants du passé, mais un duel plutôt animé tout de même. Sifflé dès son entrée sur la pelouse, souvenir de la bagarre générale de lan dernier, Lopes avait ainsi dû se déployer dès la 17e minute, sur une tentative dOcampos.

C’est toujours une rencontre spéciale, surtout depuis quelques années, où la rivalité s’est amplifiée. L’Olympique de Marseille accueillait l’Olympique Lyonnais à l’occasion de cet Olympico de la 36e journée du championnat de France. Un duel important en vue de l’Europe, puisque les Phocéens pouvaient encore mathématiquement s’emparer de cette quatrième place, et même de la troisième position. En face, l’OL se devait de gagner pour pratiquement sécuriser définitivement cette troisième position. Rudi Garcia continuait de faire des choix forts, laissant Payet sur le banc, tout comme un Thauvin de retour de blessure. Radonjic était donc titulaire, avec Balotelli et Ocampos. Luiz Gustavo, Strootman et Lopez composaient l’entrejeu. Côté lyonnais, c’était du classique, avec ce quatuor Depay, Fekir, Terrier, Dembélé devant. Morel prenait la place du blessé Denayer en défense. Au final, l’OL est reparti de Marseille avec les trois points suite à cette victoire 3-0.

Video: But Maxwel CORNET (86) / Olympique de Marseille – Olympique Lyonnais (0-3) (OM-OL)/ 2018-19

La réplique navait pas tardé côté rhodanien avec louverture du score de Cornet, qui libérait ses coéquipiers, plutôt dans lobservation jusque là. Sous limpulsion dun excellent Ndombele – comme souvent dans les grands matchs – lOL haussait le rythme en effet. Dans la foulée, Memphis se retrouvait une première fois proche du 2-0 (29e). Puis, rebelote, un peu plus tard (41e). Les deux actions savéraient quasiment similaire, avec un Hollandais se présentant seul devant Mandanda mais tergiversant au moment de conclure.

Le début de rencontre était plutôt calme, avec le classique round d’observation qu’on a l’habitude de voir dans les grosses rencontres. Pas grand chose à se mettre sous la dent, si ce n’est cette petite frayeur dans la surface lyonnaise avec une sortie de Lopes dans les pieds de Mario Balotelli (5e). Dubois tentait une frappe croisée dans la surface, complètement hors cadre (11e). Peu à peu, les Lyonnais semblaient prendre l’ascendant, mais Lopes devait sortir un bon arrêt sur cette frappe d’Ocampos (17e). La rencontre manquait cruellement de rythme et d’occasions, malgré cette tentative de Balotelli, trop loin du cadre (23e). Jusqu’à ce que Cornet, avec de la réussite, récupère un ballon suite à une série de dégagements approximatifs de la défense marseillaise. L’Ivoirien tenait bon face à Kamara et fusillait Mandanda à bout portant (0-1, 24e). Et les Lyonnais privaient les Phocéens de ballon, les empêchant de réagir.

Lyon : Genesio remet les supporters en place pour Cornet !

LOM avait eu chaud, mais il nétait pas resté sans rien faire, se procurant entre-temps une opportunité intéressante par Radonjic (37e). Pour les Marseillais, les choses allaient toutefois sérieusement saccélérer après la pause, avec lentrée de Thauvin. Si Fekir ratait une grosse opportunité dès la reprise (47e), lapport du gaucher phocéen changeait rapidement la donne. Un premier centre de sa part manquait dêtre cadré par Balotelli, en bonne position (48e).

Il y avait également un peu de tension sur le terrain, à l’image de ce duel entre Balotelli et Lopes. L’attaquant italien n’était pas en réussite ce soir, même si à son tour, l’OM commençait à sortir de sa grotte. Strootman écrasait trop sa frappe après ce bon ballon de Radonjic (36e). Depay avait lui une belle occasion, dribblant Mandanda après être parti dans le dos de Kamara, mais le Néerlandais jouait mal le coup derrière (42e). Les vingt-deux acteurs de la rencontre rentraient aux vestiaires sur un avantage plutôt logique et mérité en faveur des Rhodaniens, les Phocéens ne montrant pratiquement rien quand ils avaient le ballon dans les pieds. Au retour, Florian Thauvin remplaçait Radonjic, et l’entrée de l’international tricolore allait revigorer l’OM. Si Fekir était tout proche du break (46e), Balotelli ne pouvait pas cadrer ce caviar de Thauvin (47e).

LOlympique de Marseille a perdu 43,2% de ses rencontres officielles en 2018/19(19/44). Il navait plus compté un ratio de défaites aussi élevé sur une saison depuis lexercice 2000/01(48,6%) #OMOL

Supérieur techniquement puis numériquement, lOlympique lyonnais est allé se balader dimanche soir au Vélodrome (0-3) et a collé une gifle à un OM définitivement malade. Les Gones prennent quatre points davance sur les Verts.

Une frappe de ce même Thauvin, un peu plus tard, lançait une incroyable séquence marseillaise, ponctuée par quatre tirs dans la même minute, mais Lopes faisait front (61e). Entre temps, le gardien lyonnais avait dû intervenir avec à-propos devant Sakai (49e), puis sétait trouvé tout heureux de voir une frappe de Luiz Gustavo, légèrement déviée, frôler son montant gauche (57e). A lheure de jeu, lavantage des Gones ne semblait donc plus tenir quà un fil.

Cétait juste avant ce ballon parfait – une fois encore – de Ndombele pour Terrier, sur lun des rares contres lyonnais. Lancien Strasbourgeois filait au but. Mais il était stoppé grossièrement par Caleta-Car (67e). Larbitre nhésitait pas une seconde et sortait un carton rouge logique. Malgré le coaching de Garcia, cen était trop pour lOM. La révolte nallait jamais venir, dans un Vélodrome qui ny mettait pas non plus franchement du sien. Pire, les Sudistes donnaient le sentiment de complètement lâcher.

Les Gones ne se privaient donc pour enfoncer le clou, par deux fois, et soffrir une victoire aussi flatteuse que prestigieuse, dans une ambiance qui tournait au chaos une fois donné le coup de sifflet final. De tristes images – avec des débordements de supporters marseillais – et une triste fin de saison pour lOM. Tout le contraire de lOL, qui a sans doute définitivement écarté son rival stéphanois de la course à la C1 et va pouvoir profiter enfin dun peu de sérénité, au terme dune année, pour lui aussi, très souvent agitée.

Un peu comme face au PSG, lOM ny arrive plus contre lOL. Avec la défaite de ce dimanche, les Marseillais en sont désormais à dix matchs sans victoire en Ligue 1 contre leur rival. Leur dernier succès ? Le 4 mai 2014… il y a cinq ans, une éternité. Face au PSG, cest pire, puisquil faut remonter à novembre 2011. Mais, au moins les Phocéens ont-ils lexcuse de larrivée des Qataris à Paris. Contre Lyon, le “problème” est peut-être plus profond. A limage de ces grands matchs que lOM ne remporte quasiment plus depuis au moins trois saisons maintenant.

Le superbe but de Moussa Dembele pour le 2-0 ! Quel passe de Ndombele ! MAGNIFIQUE #OMOL 🔴🔵 pic.twitter.com/5jdzRVhiHE