Marseille : Rudi Garcia, fini-parti – Libération

Marseille : Rudi Garcia, fini-parti - Libération

LOM a-t-il bien géré le départ de Garcia ?

Convoité par lOM pour succéder à Rudi Garcia, Gabriel Heinze a reçu un message très clair au sujet de son avenir de la part de la direction de Velez.

Mercredi, Rudi Garcia a officialisé ce qui était un secret de Polichinelle, à savoir quil quitterait son poste dentraîneur de lOlympique de Marseille. Par conséquent, la priorité absolue de Jacques-Henri Eyraud sera de dénicher son successeur. Dans cette optique, un nom revient avec insistance ces derniers jours : Gabriel Heinze. Mais du côté de lArgentine, on ne lentend pas de cette oreille.

 Merci pour cette possibilité courte mais intense et belle. Cela a été un honneur de jouer pour toi. Qui sait, peut-être quun jour je serais encore ton joueur. Tu es une grande personne avant dêtre un grand coach , a fait savoir le buteur transalpin qui lui aussi, ne devrait pas poursuivre son aventure à lOM, et laisse entendre un possible avenir commun, du côté de lItalie ? En tout cas, alors que Balotelli faisait craindre le pire après ses frasques et son manque de forme, la collaboration avec lOM et Rudi Garcia na fait lobjet daucune note négative ou polémique sur ces quelques mois. Une preuve certainement que lancien du Milan AC et de lInter a apprécié de travailler sous les ordres de Rudi Garcia.

Interrogé par le média local Por Vélez, Diego Gonzalez, vice-président du Vélez Sarsfield, a fixé un ultimatum à Gabriel Heinze pour donner sa réponse concernant son choix pour son avenir : Ce que nous avons dit à Heinze, cest que nous ne voulons pas et nous ne pouvons pas attendre sa réponse jusquau dernier moment. Sa décision devra intervenir cette semaine ou la semaine prochaine au plus tard. En Argentine, le nom de lancien défenseur du PSG est toutefois plus cité du côté de Newells Old Boys que de lOM.

Alors que Gabriel Heinze était présenté par beaucoup comme la cible prioritaire des dirigeants marseillais pour remplacer Rudi Garcia, le technicien argentin ne ferait pas lunanimité en interne, croit savoir La Provence.

Un habitué des conférences de presse derrière son écran dordinateur nous avait prévenus : “Regardez bien, si cest le joueur qui passe dabord, Garcia passera sa conférence de presse à nier en bloc pour son départ, comme il sait si bien le faire. Mais si cest lui dabord…” Effectivement, cest lentraîneur de lOM qui est entré en premier pour faire face aux journalistes. Et comme en plus il était suivi par Jacques-Henri Eyraud, le doute na pu survivre que quelques fractions de seconde. Comme convenu entre eux, cest Rudi Garcia qui prend la parole, pour donner le tempo : “Jai décidé de partir. Jai proposé cette solution à mon président qui la accepté. Si jécoute mon caractère et ma détermination, je reste, mais si jécoute le bon sens et la raison, je pense que cest bien darrêter laventure maintenant. Pourquoi ? Parce que je crois énormément en ce projet qui est porté par des gens remarquables. Son actionnaire Frank McCourt, son président Jacques-Henri Eyraud et Andoni Zubizarreta son directeur sportif. Je pense que jai fait partie de cette première partie, mais pour le bien du projet je pense que cest mieux quon sarrête maintenant”. Cest lannonce que tout le monde attendait, la spéculation sur sa livraison nen finissait plus ces derniers jours, et elle est donc arrivée de cette manière, avec un Rudi Garcia honni à qui on laisse quand même le privilège de choisir sa fin.   

OM: Heinze ne fait pas lunanimité

Mais il y a un autre facteur à prendre en compte, et il na échappé, ni à la salle, ni à laudience de lautre côté de lécran : les indemnités de départ. Car Rudi Garcia qui dit publiquement “jai décidé de partir”, ce nest pas une personne qui peut quitter le club quà la condition de percevoir lintégralité de ses salaires. Sur ce sujet, évidemment, lOM ne va pas samuser à donner des chiffres précis, à mettre à disposition des fiches de paie. Relancé sur le sujet, Garcia glisse “si cétait un problème ou un intérêt financier je resterais, tout simplement”. Quelques minutes plus tard, Jacques-Henri Eyraud enfoncera le clou en assurant ne pas avoir de regrets concernant la prolongation de son entraîneur en octobre dernier. Selon nos informations, Rudi Garcia quitte donc le club en vertu dun accord avec son président conclu lors de ce fameux nouveau contrat. Ce nest pas une démission pure et simple, mais on est loin des chiffres évoqués ces derniers jours, ce que le président du club sest fait un plaisir de confirmer au détour dune question. Lorsquil répondait au Dauphiné Libéré au mois de mars sur lavenir de Rudi Garcia, JHE était en parfaite cohérence avec cette ligne de conduite : “Cest un coach qui a des objectifs. Il le sait. Il y a beaucoup de pression à lOlympique de Marseille, ça a toujours été le cas. Mais moi, tant que la saison nest pas terminée, je suis avec lui pour trouver des solutions et permettre au groupe de performer le mieux possible”. Après la défaite contre Lyon (0-3), qui scellait officiellement lavenir européen de lOM, nous avions posé la question à Rudi Garcia sur ses jours comptés à la tête du club. Il ne sétait alors pas découvert, mais navait rien nié. Il connaissait les règles du jeu, et sattendait à ce que le couperet tombe sous peu. 

Toujours blessé, Mario Balotelli est incertain pour la réception de Montpellier ce vendredi (21h00). Sur le départ cet été, lattaquant italien a peut-être déjà joué son dernier match avec lOM.

Cela devait aussi faire partie de laccord, la forme lui revenait. Cétait à lui dannoncer son départ, comme pour que lhistoire nébruite pas trop de lautre côté des Alpes, ou des Pyrénées. Il a dailleurs également évoqué son avenir, en renard : “Je nai aucune piste pour rebondir. Maintenant que cest officiel, il y a certainement des choses qui vont se présenter. Si jai un projet très intéressant, jy ferai très attention”. Du côté de lOM, le message est évidemment différent. Rudi Garcia et Jacques-Henri Eyraud lont intégré à leur discours, et ce nétait pas un hasard : Rudi Garcia était là pour la phase 1 du projet, place désormais à la deuxième avec un nouveau visage sur le banc pour lincarner. “Le choix nest pas fait, mais nous avons le devoir dy travailler activement, cest un choix très important, on se donnera le temps de trouver le coach qui nous semble le plus adapté au nouveau projet” rassure Eyraud à ce sujet, avant de préciser concernant Zubizarreta : “Il poursuit sa mission à lOM. Il y aura évidemment des changements pour repartir sur un nouveau cycle. On fera le point dans quelque temps”. Cest en fonction du nouveau coach que le champ daction du directeur sportif sera établi. Bon nombre de ses collaborateurs au club nen prennent pas ombrage, faisant remarquer ironiquement quil ne peut que sélargir. Et à une question sur son propre avenir, Jacques-Henri Eyraud a, non sans confiance, renvoyé son interlocuteur vers le propriétaire du club. Cest que JHE se savait attendu sur deux points : la gestion de la fin de Rudi Garcia, alors quil avait précisé demblée quil ne céderait pas au licenciement avec perte et fracas en milieu de saison, et la quête de son successeur sur le banc. Il a donc réussi le premier, où il ny a eu finalement quun imprévu qui sest invité à la fête : le timing, qui tient plus de lenvie de calmer le Vélodrome pour le dernier match que dune éventualité déjà évoquée en octobre. Cest pour cela que les avocats de toutes les parties se sont retrouvés à la Commanderie ces derniers jours pour faire péter le quota dheures “supp”. Mais visiblement, tout se finit bien. Reste désormais à négocier aussi bien le deuxième point, tellement important pour lavenir de lOlympique de Marseille. 

Garcia était le pion le plus important de ce projet. On lui a donné 200 millions deuros pour recruter et tous les pouvoirs de décider. Lobjectif, quand il est arrivé, cétait de se qualifier pour la Ligue des champions. Ce nest pas le cas et cest même pire. Aujourdhui le club est en énorme difficulté financière et peu de joueurs ont une vraie valeur marchande et beaucoup ont des salaires importants. Malgré tout je pense que cest un entraîneur de qualité et qui a une cote. La plus grosse erreur dEyraud et de lactionnaire est davoir donné les pleins pouvoirs à lentraîneur. Cest une énorme erreur de stratégie et cela ne peut pas marcher dans un club de football .