Marseille : La pollution des navires devra rester à quai dici à six ans – Journal – Journal La Marseillaise

Marseille : La pollution des navires devra rester à quai d\ici à six ans - Journal - Journal La Marseillaise

Les ports de la région Sud se lancent dans lélectrification à grande échelle

La région Sud va consacrer 30 M€ à lélectrification de ses trois ports denvergure internationale, Marseille, Toulon et Nice, a annoncé ce matin Renaud Muselier, président du conseil régional. Lequel compte aussi sur 4,5 M€ de fonds européens. Baptisé Escales sans fumée , le plan est destiné à réduire puis supprimer les émissions polluantes lors du stationnement des navires, sachant quun paquebot à quai consomme entre 500 et 2 000 litres de fuel par heure. La région va investir 20 M€ dans la construction de convertisseurs et câbles à Marseille et 5 M€ dans le soutien aux compagnies maritimes. Elle va aussi engager 1 M€ pour encourager le recours au gaz naturel liquéfié – sans doute le carburant de demain pour les navires – et 2 M€ dans lhydrogène – celui daprès demain ? – et les autres énergies.

Le calendrier ? Renaud Muselier souhaite quà lhorizon 2023, … Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.

Energies renouvelables : comment améliorer le productible des centrales ? ► Découvrez les solutions innovantes des startups d’InnoEnergy sur toute la chaîne de valeur, des études à l’exploitation. Lire la suite

Sélectionnez une ou plusieurs listes : Alerte par article Récap' quotidien Newsletter hebdomadaire

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Voyage Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Municipales Renaud Muselier n'est pas candidat à la ville de Marseille

POLITIQUE Devant un parterre de personnalités politiques marseillaises, le président de la région Paca a fait une mise au point en forme de boutade

La tentation était sans doute trop forte pour Renaud Muselier (LR), président de la région Provence-Alpes-Côté dAzur. Du haut de lestrade, où il présentait ce jeudi le dispositif  Escales zéro fumée  en présence de la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne, le parterre de personnalités politiques marseillaises ayant fait le déplacement ne pouvait quaiguiser son sens politique.

 Regardez, ils sont tous là , sest-il amusé, devant Martine Vassal (LR), Saïd Ahamada (LREM), Samia Ghali (PS) ou encore Bruno Gilles (LR) et Claire Pitollat (LREM), candidats déclarés, ou pour certains potentiels, aux prochaines élections municipales de Marseille. Loccasion aussi, pour Renaud Muselier, dune mise au point en forme de boutade :  Je salue dautant plus les candidats présents que je ne le suis pas , a-t-il lancé, provoquant des rires dans le public.

Il ne nous a pas semblé apercevoir lélu écologiste Christophe Madrolle (UDE) qui, dans La Provence ce jeudi, fait acte de candidature à la mairie de Marseille, en souhaitant une liste dunion avec la LREM :  Un partenariat est possible et souhaitable, explique-t-il. Je nai jamais cru au dogmatisme des partis, je ne crois plus que jai raison sur tout. 

 Depuis huit mois, je travaille avec mon équipe à un projet et une vision à partir dun diagnostic réaliste et sans concession sur notre ville , déclare-t-il à nos confrères, en ajoutant :  Lidée est de faire de Marseille une ville modèle de la transition écologique sur le bassin méditerranéen.