OM : Marseille collectionne les cartons (et ça commence à devenir flippant) – 20 Minutes

OM : Marseille collectionne les cartons (et ça commence à devenir flippant) - 20 Minutes

Luka Elsner : “Jai beaucoup aimé notre capacité à souffrir et à faire souffrir”

Ultime renfort estival de l’Amiens SC, Fousseni Diabaté peine pour le moment à se faire une place dans le dispositif de Luka Elsner. Après avoir montré de belles promesses en seconde mi-temps contre Lyon, l’ailier prêté par Leicester n’est pas parvenu à confirmer par la suite. Inquiétant ? 

Saluant son état physique, Luka Elsner ne s’est posé aucune question au moment d’aligner Fousseni Diabaté, moins de dix jours après son arrivée en Picardie, contre l’Olympique Lyonnais, au début du mois. Résultat des courses, l’international malien a livré un match à double visage. Absent en première mi-temps, il a démontré une capacité à éliminer dans les petits espaces au retour des vestiaires. Encourageante, cette première sortie n’a pas été confirmée par la suite. Sorti en début de seconde période à Metz et contre Bordeaux, l’ancien joueur du Gazélec n’était pas parvenu à peser sur la rencontre.

Au milieu, derrière l’inamovible Gaël Kakuta (94%), vous souhaitez à tout prix de la continuité avec Alexis Blin (89,1%) aux côtés d’Eddy Gnahoré (61%). Dans le cas de figure où l’un des deux ne pourrait pas démarrer, Bongani Zungu est votre première solution de repli (39%). Enfin, en attaque, l’absence de Serhou Guirassy rebat complètement les cartes. Si Steven Mendoza a regagné votre confiance (91,3), Fousseni Diabaté peine encore à convaincre (23%). Pour cette raison, Juan Otero (67%) et Chadrac Akolo (47,5) lui sont préférés. A noter la côté de popularité de Jack Lahne (22,4%).

Et alors qu’il semblait partir avec une longueur d’avance sur le duo de Colombien (Otero et Mendoza), l’intéressé a été relégué sur le banc à Angers, n’en sortant même pas malgré la blessure de Quentin Cornette, qui lui fut également préféré dans le onze de départ. Très certainement titularisé contre Marseille, Fousseni Diabaté aura l’occasion de démontrer toute l’étendue de son talent et de chasser les premiers doutes le concernant. A lui d’être décisif en amenant les qualités attendues : percussion, vitesse et tranchant aux abords de la zone de vérité adverse.

Tout proche du match référence à Angers, l’Amiens SC semble avoir trouvé la bonne formule pour exister sur la longueur en Ligue 1. Désireux de maintenir cet équilibre, Luka Elsner entend maintenir ce degré d’exigence pour la venue de l’OM, ce vendredi.

 Je pense que ces joueurs qui se dépouillent doivent être les mêmes qui, quand on a le ballon, sont créateurs, arrivent à produire du jeu, se créent des situations offensives. Quand on la perd, ils doivent être prêts à faire 60 ou 70 mètres en sprint pour compenser une position, pour sauver une situation. A Angers, il y a un moment où l’on subit trois frappes d’affilée sur un corner et on a trois joueurs qui se jettent au-devant du ballon pour le bloquer et ce ne sont pas que des joueurs défensifs, se félicite Elsner. C’est une mentalité commune et une envie commune d’être très solide et, en même temps, d’être capable de faire mal à l’adversaire. J’ai beaucoup aimé notre capacité à souffrir et à faire souffrir, ce qui est essentiel quand on défend un peu plus, comme contre Angers. Il faut être capable de sortir mais pour piquer fort à chaque fois .

Gurtner  – Calabresi, Chedjou, Lefort, Aleesami – Blin, Gnahoré – Akolo, Kakuta, Mendoza – Otero