Ligue 1 : suivez le choc entre Marseille et Lyon en direct sur Europe 1 – Europe 1

Ligue 1 : suivez le choc entre Marseille et Lyon en direct sur Europe 1 - Europe 1

Bertrand Traoré (Lyon) : ” On a conscience de la gravité des choses “

LOlympique de Marseille va défier lOlympique Lyonnais dimanche (21h sur Canal +) en Ligue 1 dans un contexte particulier avec le retour de lentraîneur lyonnais Rudi Garcia au Stade Vélodrome. Cependant, le coach marseillais André Villas-Boas espère que ses joueurs vont parvenir à gérer leurs émotions.

“Ce sera un match important contre un rival direct, qui a les mêmes ambitions que nous. Il faut enchaîner. Cest important pour la confiance et ça peut rebooster tout le monde. Ce match, ce nest pas moi contre Garcia. Il ne faut pas laisser lémotion lemporter, comme la dit Dimitri Payet”, a commenté le technicien portugais devant les médias ce vendredi.

Son retour au Vélodrome va monopoliser beaucoup dattention, cest vrai, mais ça peut être bénéfique pour les Lyonnais, explique Nicolas Puydebois. En tant quancien joueur, je sais quil a de grandes qualités de technicien, même si sa communication est parfois limite. Les supporters marseillais vont laccueillir à leur façon, comme ils ont pu le faire avec Valbuena, et je pense que ça peut retirer de la pression aux joueurs lyonnais , a livré lancien gardien de lOL sur Le Phocéen. Un sacrifice qui ne dérangerait certainement pas lintéressé si cela lui permettait de revenir de Marseille avec les trois points.

On a laffiche quon mérite. LAngleterre peut se pavaner avec son Liverpool – Manchester City. Et sa constellation de stars, du banc au terrain, dans lunivers mythique dAnfield. La France, elle, doit se contenter de Marseille – Lyon. Sans Memphis Depay, la seule vedette reconnue au niveau international des deux effectifs confondus. Sans supporters lyonnais, dans un pays où linterdiction de déplacement des ultras est devenue la norme. Et sans garantie de voir un match de haut niveau, entre deux équipes classées respectivement à la 5e et à la 10e de Ligue 1 avant cette 13e journée.

Il sera présent ce dimanche soir avec sa nouvelle équipe, lOlympique Lyonnais. Un rendez-vous qui fera forcément beaucoup parler, sachant que la fin de règne de Rudi Garcia a été très difficile, pour ses joueurs, pour lui et pour les supporters, qui nen pouvaient plus de ses schémas tactiques et de ses conférences de presse daprès-matchs avec toujours de bonnes excuses. Cette haine des Marseillais pour leur ancien entraineur, peut même rendre service à lOL. Cest la théorie de Nicolas Puydebois, persuadé que Rudi Garcia va finalement aider les joueurs à vivre plus sereinement ce match. 

Ligue 1 – Marseille – Lyon – OM – OL, le sommet du déclin

Cest ça, laffiche de la saison en France. Elle ne sera peut-être pas sans saveur. Le passé a donné de multiples raisons de senflammer pour ce duel des Olympiques. Il a aussi offert un avant-match digne de ce nom. De ce point de vue, un OM – OL est devenu bien plus croustillant quun PSG – OM. Le dernier Classique nétait même pas le match le plus important de la semaine pour Marseille, de laveu dAndré Villas-Boas. Lentraîneur marseillais ne pouvait pas mieux refroidir un contexte qui avait déjà du mal à se réchauffer tant lécart entre les deux clubs nen finit plus de grandir.

Limogé de son poste dentraineur de lOlympique de Marseille en fin de saison dernière, Rudi Garcia ne pensait probablement pas retourner aussi rapidement au Vélodrome.

Cet OM – OL a au moins le mérite de changer le décor. Les conférences de presse davant-match ont permis de le mesurer. Des piques et des tacles, cest le piment qui fait singulièrement défaut aux grandes affiches de ce championnat. Le choc des Olympiques est lexception qui confirme la règle. Et lédition à venir a facilement trouvé son centre dintérêt en Rudi Garcia. Le retour de lentraîneur lyonnais au Vélodrome, cest un apéritif savoureux avant de passer au menu principal. Les médias se sont jetés dessus comme des voraces avec la complaisance des acteurs. Dimitri Payet en tête.

Que la tête daffiche de cet OM – OL sappelle Rudi Garcia en dit finalement assez long sur la pauvreté de ce sommet. Oui, cest censé en être un. Cela devrait en être un entre les deux plus grandes villes de France derrière Paris. Entre les deux clubs qui, avec le PSG, ont chacun dominé le football français sur une période donnée au cours des trente dernières années. Entre les deux équipes qui devaient taquiner logre parisien dans la course au titre cette saison. Pas forcément le menacer. Mais au moins exister à ses côtés. Cest normalement dans leurs cordes de pouvoir dominer le “reste” de la L1.

Si ce nest pas le sommet espéré, cest parce que ces deux clubs ont échoué dans les grandes largeurs jusquici. Ils ne parviennent pas à assumer leur rang et donner un semblant de saveur à ce championnat. Ce nest pourtant pas le PSG qui a commencé la saison passée par 14 victoires daffilée. Le Paris version 2019-20 a déjà concédé trois défaites en Ligue 1, dont deux face à deux équipes du dernier tiers du tableau. Il nest pas intouchable. Mais il reste désespérément hors datteinte pour deux Olympiques incapables de grimper sur le podium pour régner sur “lautre L1”, faute de mieux.

Dordinaire, les joueurs passent chacun leur tour devant la presse, un peu à la manière où lon va au goal les uns après les autres dans un foot entre amis sans spécialiste du poste. Personne na vraiment envie de le faire, mais il faut sy coller. Les exemptés, ce sont ceux pour qui il est difficile dorganiser un échange vu leur compréhension du français (Sakai, Caleta-Car…), ceux qui se trouvent dans une posture délicate (Amavi ces dernières semaines) ou les jeunes (Lucas Perrin, Aké…). Autant dire quil reste du monde dans la rotation. Le dernier passage de Dimitri Payet pour cet exercice, cétait le 29 octobre dernier, après son match de reprise au Parc des Princes. Dix jours plus tard, le voilà donc de retour en salle de presse de la Commanderie pour faire face aux journalistes avant le choc face à Lyon. Parce quil faut un taulier avant une rencontre de cette importance pour ne pas enflammer inutilement les débats, façon Mandanda avant Paris ? Non, parce que Payet avait envie de mettre les points sur les i avec son ancien entraîneur Rudi Garcia. Morceaux choisis, alors que vous pouvez retrouver lintégralité en vidéo : 

Si cet OM – OL devait être considéré comme un véritable sommet, ce serait plutôt celui de la médiocrité. Celui de deux clubs qui ont perdu cette culture de la gagne depuis trop longtemps malgré quelques fulgurances. Sans avoir les moyens démesurés du PSG, Marseille et Lyon sont quand même attendus comme les deux clubs les mieux armés pour tirer le championnat français vers le haut. Ils symbolisent finalement le manque de compétitivité dune L1 dont le déclin sillustre année après année par des performances insuffisantes en Coupe dEurope. Cest bien le sommet que la France mérite.

“Au vu de sa causerie il y a quelques mois sur les joueurs lyonnais, sur les supporters lyonnais, sur le président lyonnais, ça fait bizarre de le voir postuler pour ce club-là trois mois après. Je nirai pas dans les détails, ce nest pas le but non plus, mais on va dire que je naimerais pas quil parle de nous comme ça. Je noublie pas lannée de la coupe dEurope et le parcours qui nous a amenés jusquen finale. Mais cest vrai quaprès cette année-là on a eu une saison assez difficile et nos rapports se sont détériorés. Et ça je ne loublie pas non plus. A des moments cétait plutôt chaud, la communication ne passait plus. La différence sur laquelle cest le plus flagrant avec Villas-Boas, cest que aujourdhui on a un coach qui parle avec son coeur, qui dit les choses. Qui parle français, qui nessaie pas de faire de la langue de bois. Sur des sujets sensibles il répond quand même aux questions, cest la différence que lon a avec lancien”. 

Jaccepte de recevoir par mail les nouveautés et les offres concernant les produits & services des sociétés du même groupe quEurosport.