A Marseille, le député Saïd Ahamada candidat sans attendre linvestiture LRM – Le Monde

A Marseille, le député Saïd Ahamada candidat sans attendre l\investiture LRM - Le Monde

Municipales à Marseille: le député Saïd Ahamada candidat, investi ou non par LREM

Il ira coûte que coûte. Mardi, le député La République en marche des quartiers Nord de Marseille, Saïd Ahamada, a annoncé à la presse quil serait candidat aux élections municipales, avec ou sans limprimatur de son parti. Il ne reste que 117 jours pour construire cet arc progressiste nécessaire pour gagner cette ville, avec des partenaires, il faut sengager, et cela nécessite de sortir du bois, a argué lélu dorigine comorienne et réunionnaise. Je suis candidat à la mairie de Marseille quoi quil arrive, pour nous donner une chance de construire cet arc progressiste, car cela demande du temps, 117 jours cest court.

Le parlementaire de 47 ans est en campagne depuis juin dernier, alors que létat-major de LREM na toujours pas déterminé sa stratégie dans la deuxième ville de France. Mi-octobre, un proche du président de la République, Jean-Marc Borello – un local de létape -, a été dépêché sur place dans lobjectif de sélectionner les futurs candidats. En plus dAhamada, le président de luniversité Aix-Marseille, Yvon Berland, est sur les rangs. Le doyen de la faculté de droit, Jean-Philippe Agresti, a également fait part de son intérêt, comme Johan Bencivenga, chef dentreprise.

Les Républicains choisiront leur candidat le 27 novembre. Donc il ny a aucune raison que nous dévoilions notre jeu avant, temporise la direction de LREM. Personne ne comprend pourquoi LREM na pas encore choisi de candidat, il ny a aucune raison objective, et cela est mortifère pour notre mouvement politique, tout en favorisant les extrêmes, a fustigé Ahamada. Ce nest en tout cas pas de cette manière que lon a le plus de chance de parvenir à linvestir, rétorque un membre de la commission dinvestiture.

Retrouvez cet article sur Figaro.frMunicipales: Villani lance une procédure après un sondage commandé par GriveauxÀ Lyon, des proches de Collomb et Kimelfeld sinsultent en pleine rueEn marge du Congrès des maires, LREM organise une soirée avec des élus locauxMunicipales: la droite esquisse son projet pour ParisInscrivez-vous à la newsletter du Figaro

MARSEILLE – Le député LREM de Marseille Saïd Ahamada a annoncé ce mardi 19 novembre sa décision d’être candidat à la mairie de Marseille pour les municipales de mars, qu’il obtienne ou non l’investiture En Marche.

“Il ne reste que 117 jours pour construire cet arc progressiste nécessaire pour gagner la ville, avec des partenaires, il faut s’engager, et cela nécessite de sortir du bois”, a annoncé le député lors d’une conférence de presse.

L’élu a affirmé avoir pris sa décision au moment du premier anniversaire de la catastrophe de la rue d’Aubagne, qui avait fait 8 morts le 5 novembre 2018 dans l’effondrement de deux immeubles insalubres du quartier de Noailles.

“Je suis candidat à la mairie de Marseille quoi qu’il arrive, pour nous donner une chance de construire cet arc progressiste, car cela demande du temps”, a-t-il insisté, précisant ne pas renoncer à obtenir l’investiture de son parti.

“On me disait d’abord que le candidat LREM devait sortir avant l’été, puis en juillet, puis novembre et maintenant on nous parle de décembre! Nous sommes dans la zone rouge”, a estimé l’élu.

“Mais je pense que je serai choisi, à mon avis la CNI (Commission nationale d’investiture, NDLR) viendra valider ma candidature, ça va plutôt lui faciliter le boulot”, a-t-il lâché, niant vouloir tordre le bras aux instances parisiennes du parti.

Élu député des quartiers nord de Marseille en 2017, Saïd Ahamada, 47 ans, avait été le premier candidat à l’investiture LREM pour la mairie de Marseille, le 8 juin. Il avait été suivi par Yvon Berland, ancien président de l’université Aix-Marseille, le 18 juillet.

Mais l’état-major parisien n’a jamais semblé ravi face à ces deux candidatures, au point d’envoyer mi-octobre un émissaire à Marseille, Jean-Marc Borello, le président du groupe d’économie sociale et solidaire SOS, pour “repartir de zéro”, tout en assurant que “personne (n’était) écarté” et en promettant une ”équipe” LREM “avant la fin de l’année”. 

Fils d’immigré comorien qui a grandi dans un quartier sensible de Marseille, la cité Felix-Pyat (3e), Saïd Ahamada avait mis en avant “un projet écologique associant les citoyens”.

Pour les municipales des 15 et 22 mars à Marseille quatre candidats sont déjà partis en campagne: Sébastien Barles pour EELV, le sénateur Stéphane Ravier pour le Rassemblement national, le sénateur LR Bruno Gilles et la présidente LR du département Martine Vassal. Les Républicains n’ont pas encore tranché entre ces deux candidats, mais la décision de la commission nationale d’investiture LR est annoncée pour le 27 novembre.