Ligue 1 – 4e journée – Ligue 1 : les compos de Metz-PSG – France Football

Ligue 1 - 4e journée - Ligue 1 : les compos de Metz-PSG - France Football

Football. Le FC Metz pas si loin de son pari…

La rencontre de Ligue 1 de football entre Metz et le Paris SG a été interrompue pendant trois minutes après le déploiement d’une banderole jugée homophobe par les Ultras messins, en plein débat sur les injures lancées des tribunes.

“LFP, PSG, laisse-moi te chanter, d’aller te faire en…., je passerai pas à la TV, parce que mes mots sont pas très gais”, ont écrit les supporters mosellans, en faisant référence à la chanson d’Angèle “Balance ton quoi”. C’est la première fois qu’un match du PSG est interrompu pour cette raison, deux jours après l’interruption du match Nice-Marseille.

Avant son but, Eric Maxim Choupo-Moting navait touché que 8 ballons pour la moitié de perdus et aucun tir cadré. Il a vite remis les pendules à lheure, sans pour autant se montrer impérial ensuite. Après la pause, dailleurs, il a éprouvé des difficultés à créer le danger, remplacé par Jesé (88e). Une scène encore improbable il y a quelques jours.

La banderole à lorigine de linterruption de Metz-PSG est une référence à la chanson “Balance ton quoi” dAngèle. pic.twitter.com/n0irhunfm0

Un message qui a suivi des chants insultants adressés à la Ligue nationale (“La Ligue, on t’enc…”) avant le coup d’envoi, cette fois parti du virage est.

Sa troisième réalisation de la saison en seulement deux matches. Soit autant de buts déjà en L1 que la saison dernière. Ce qui en fait le meilleur buteur du Paris Saint-Germain cette saison. Un invité surprise qui tombe à point nommé avec les blessures de Kylian Mbappé et Edinson Cavani.

C’est la première fois qu’un match du PSG est interrompu pour des chants ou propos homophobes, deux jours après l’interruption du match Nice-Marseille. La rencontre avait été arrêtée 12 minutes mercredi après le lancement dans les tribunes du refrain, à caractère homophobe, “Les Marseillais c’est des pé…”.

Voir le diaporamaReal Madrid : toutes les recrues du mercato 2019Voir le diaporamaFIFA 20 : Icardi, Mbappé, Aouar… les notes des joueurs de Ligue 1 !Voir le diaporamaBarça : toutes les recrues du mercato 2019Voir le diaporamaOL : les 5 onze possible pour SylvinhoVoir le diaporamaFIFA 20 : les 100 meilleurs joueurs !à lire aussi Lire larticlePSG : Villas-Boas aurait recalé le club ! Lire larticleJuventus : De Gea en ligne de mire Lire larticlePSG : Nkunku sexprime sur la situation des jeunes au club Lire larticleLabsence de Mbappe pour Madrid se confirme, Fekir meilleur dribbleur de Liga, la retraite de Samuel Etoo … les immanquables du jour ! Lire larticleOM : un ancien joueur a conseillé à Alvaro de venir ! Lire larticlePSG : un ancien joueur portugais conseille Jesé Lire larticleBelgique : Lukaku sort du silence concernant les chants racistes Lire larticlePSG : Icardi prêt pour le match contre Madrid ?Onze Mondial est un magazine de football historique dans le paysage de la presse écrite française avec plus de 40 ans dexistence. Dans le giron du groupe Horyzon depuis 2016 dont il est le pilier de la verticale sport, Onze Mondial est le média foot qui se transmet de père en fils traitant de lactualité du ballon rond avec des news, des dossiers, des interviews exclusives et toutes les grandes compétitions en direct.

Dans la foulée, la Brigade Sud de Nice avait multiplié les banderoles provocatrices et jouant sur les mots, d’abord avec le message: «Bienvenue au groupe Ineos, à Nice aussi on aime la pédale», ce dernier mot écrit en lettres arc-en-ciel comme le drapeau de la communauté LGBT. Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet de Nice.

Depuis, la première interruption d’un match en France pour des chants homophobes, à Nancy le 16 août –ce qui a valu au club lorrain une suspension de sa tribune Piantoni mercredi–, les tribunes françaises paraissent prises dans un engrenage de surenchère et de provocation.

Le Paris Saint-Germain est à la relance ce soir, et doit prendre les trois points à Metz. Face au promu, le champion en titre se présente avec un effectif décimé par les blessures. Le secteur offensif est particulièrement touché puisque Edinson Cavani et Kylian Mbappé sont actuellement blessés, tandis que Neymar reste dans une situation particulière, et indisponible pour Thomas Tuchel.

Complètement hors sujet à Angers (3-0), le FC Metz a démontré, ce vendredi, que la thèse de l’accident était recevable. Certes, le promu messin a cédé face au Paris Saint-Germain. Mais même diminuée en raison des absences de ses stars (Mbappé, Cavani, Neymar), cette formation parisienne reste d’une redoutable efficacité. Elle l’est d’ailleurs d’autant plus lorsqu’elle se montre sérieuse et appliquée…

Des ingrédients que les hommes de Vincent Hognon ont également su faire mijoter dans la chaude marmite de Saint-Symphorien. Mais, au contraire du PSG, il leur aura manqué cette pincée de réussite devant le but de Bulka, le remplaçant surprise d’Areola dans le but parisien.

Metz : Notes > Paris résiste au combat physique

Paris a d’abord profité d’un léger retard de Mamadou Fofana sur Bernat pour obtenir un penalty transformé par Di Maria (0-1, 10e). Le tout après un corner… Et c’est à nouveau sur un coup de pied arrêté que Metz a plié juste avant la pause lorsque Choupo Moting a coupé la trajectoire du coup franc de Verratti (0-2, 43e). Et c’était déjà sur un corner que Gueye, en plaçant son coup de tête sur le haut de la barre, avait inquiété la défense lorraine.

Ce vendredi soir, le Paris Saint-Germain et Metz s'affrontaient pour l'ouverture de la quatrième journée de Ligue 1. L'occasion de glaner une troisième victoire pour les Parisiens ? Ou de confirmer le bon début de saison des Messins 

Alors, résister à Paris dans le jeu (où s’en remettre à Alexandre Oukidja, à l’image de cette intervention face à Di Maria, 65e) et lâcher prise de cette manière, forcément, c’est rageant !

Verratti : 7 : La plaque tournante du milieu de terrain. Impeccable dans son jeu de passes courtes et longues. Passeur décisif pour Choupo-Moting (43e, 0-2) sur coup franc. Remplacé par Kurzawa à la 81e.Aouchiche : 5 : Match discret pour le jeune milieu de terrain, que lon a peu vu, parfois fébrile avec trop de perte de balle. Remplacé par Paredes à la 65e.

D’autant que même si les Grenats ont été contraints – comme la plupart des équipes de Ligue 1 – de laisser la possession aux champions de France, ils ont plutôt bien manié l’art du contre voire même été au rendez-vous dans la conversation du ballon par instants. Et ce, grâce, notamment, à l’activité du bloc équipe et une belle et bonne agressivité (retrouvée) sur le porteur du ballon.

Du coup, le FC Metz a proposé de séduisantes séquences de jeu et s’est, surtout, offert de réelles occasions par le culotté et entreprenant Habib Diallo (15e, 25e, 57e), sur coups francs, œuvres de Farid Boulaya (63e, 78e) ou encore par cette frappe signée Marvin Gakpa (85e).

PSG: Bulka et Aouchiche titulaires à Metz

Malheureusement, le cadre a fui des Lorrains qui pourront néanmoins s’appuyer sur cette prestation pour échafauder de nouveaux plans face à des équipes d’un autre calibre. Tout en s’appliquant, bien entendu, à corriger les quelques scories qui traînent encore ici et là.

Heureusement qua lequipe TV il leur reste Gilles Favard et de temps en temps, les jours de forme qui restent assez rare, Etienne Moatti, pour prendre en compte les données économiques et politiques du monde du foot pro pour analyser correctement les situations. Hier soir entre les commentaires davant match de Metz PSG et ceux sur le transfert hypothétique de Neymar, on a atteint des sommets de niaiseries et dinepties en tous genre.Il est temps renouveler le staff la dedans.

10e : Fofana, un brin en retard, fauche Bernat dans la surface. Di Maria transforme le penalty (0-1).

Après Metz, la saison du PSG va (re)commencer

15e : lancé par Centonze, Diallo tente une reprise de 25 mètres qui passe de peu à côté.