Edition de Metz ville | En direct. 700 Gilets jaunes manifestent à Metz – Le Républicain Lorrain

Edition de Metz ville | En direct. 700 Gilets jaunes manifestent à Metz - Le Républicain Lorrain

Gilets jaunes : Maxime Nicolle alias Fly Rider est à Toulouse, capitale de lacte 48

Des tensions et des affrontements ont eu lieu lors de l'acte 48 ce samedi 12 octobre à Toulouse. MAXPPP / GUILLAUME HORCAJUELO / MAXPPP Publié le 12/10/2019 à 19:52 / Modifié le 12/10/2019 à 19:53 Sabonner 7 commentaires — partages Partager sur Social, Société Ce samedi 12 octobre, Toulouse était la capitale des "gilets jaunes" lors de l'acte 48 du mouvement. Dès le départ de la manifestation, des premiers tirs de lacrymogènes ont été enregistrés. Selon les services préfectoraux, la manifestation était en cours de dispersion vers 18 h 30. Dix-sept interpellations ont été réalisées et deux blessés sont à déplorer. Près d'un millier de personnes, selon la police, ont défilé samedi après-midi à Toulouse (Haute-Garonne) pour l'acte 48 du mouvement des "gilets Jaunes", dans une ambiance de tension avec les forces de l’ordre.

Maxime Nicolle, figure du mouvement, a participé à ce nouveau rassemblement. Le cortège a été rapidement dispersé, vers 14 h 30, les quelque 350 membres des forces de l'ordre mobilisés ayant fait usage de nombreux gaz lacrymogène.

Comme c’est régulièrement le cas lors du sixième jour de la semaine, les transports seront perturbés. Ainsi, Tisséo annonce « qu’en raison de manifestations en centre-ville de Toulouse, le samedi 12 octobre 2019 à partir de 13h30, la Navette Aéroport ainsi que les lignes L1, L4, L7, L8, L9, 14, 15, 23, 29, 39, 44, 45 et 70 sont déviées. La Navette Centre-Ville est suspendue. Les déviations mises en place facilitent les correspondances avec les lignes A et B du métro afin de poursuivre vos déplacements ».

Des affrontements ont eu lieu entre petits groupes de manifestants et les CRS et gendarmes mobiles déployés dans le coeur de la ville. La place du Capitole était interdite aux manifestations samedi, par arrêté préfectoral, entre 13 h 00 et 20 h.

Sur Facebook, les Gilets jaunes justifient leur rassemblement pour lutter en faveur des « retraites et la démocratie, pour la justice sociale, fiscale et écologique ». Comme à l’accoutumée, les manifestants vont emprunter les artères du centre-ville après s’être donc rejoints, en début d’après-midi, devant la station de métro centrale de la ville.

Quand arrêtera-t-on de qualifier des minus du style de Nicolle “figure du mouvement” ? Cest leur faire trop dhonneur…

Durant l’acte 47, qui s’est tenu le samedi 5 octobre 2019, un millier de personnes s’était réuni à Toulouse selon le syndicat policier Alliance. Durant la manifestation, une policière qui était tombée à terre avait été frappée par un manifestant, interpellé dans la foulée. C’est un gilet jaune qui était venu en aide à la victime.

Ils sont plus forts pour arrêtés des gilets jaunes que de menés des enquêtes sérieuses… Ces Robocops sont à l image de leurs chef … Nullards.. et puis c est tout .. Soutiens aux braves gilets jaunes..

Dire que les commerçants toulousains du centre-ville sont désabusés relève de l’euphémisme. «Il y a un ras-le-bol global, résume Jean-Marc Martinez, président de la Fédération des commerces du centre-ville. Toulouse reste la ville de France la plus impactée. Qu’ils soient cent ou cent mille, les Gilets jaunes nous empêchent depuis 48 semaines de bosser! »

La préfecture ajoute que jusqu’au dimanche 13 octobre à 6 heures, achat et vente au détail, enlèvement ou transport de tout carburant par bidons, flacons ou récipients sont interdits dans les points de distribution sur l’ensemble du département. Idem pour le port d’armes sans motif légitime ainsi que le transport de produits dangereux.