Sarah Sanders, lattachée de presse de Trump a-t-elle diffusé une vidéo truquée?

Sarah Sanders, l\attachée de presse de Trump a-t-elle diffusé une vidéo truquée?

Limogeage, tensions avec les médias : lendemain délection agité à la Maison Blanche

ÉTATS-UNIS – Sarah Sanders a-t-elle diffusé une vidéo truquée pour justifier le bannissement dun journaliste CNN de la Maison Blanche? Plusieurs journalistes américains se posent la question alors que des dizaines dinternautes accusent lattachée de presse du président davoir tweeté une vidéo falsifiée.

Tout à commencé lors de la conférence de presse post-midterms qua donné Donald Trump mercredi 7 novembre. Alors quun journaliste de CNN lui pose des questions sur la caravane de migrants, le président semporte violemment et lui ordonne de se taire et de rendre le micro. Une femme, membre de léquipe de presse, sempresse alors de lui prendre lobjet des mains. Sauf que le journaliste refuse et garde le micro pour poser sa question au locataire du Bureau Ovale.

Est-il cette fois allé trop loin ?  Ligne rouge ,  crise constitutionnelle  : le président Donald Trump était accusé jeudi davoir bafoué deux principes fondamentaux de la démocratie américaine, lindépendance du judiciaire et la liberté de la presse. Rien que ça ! La veille, il a limogé son ministre de la Justice, Jeff Sessions, faisant craindre une reprise en main de la très sensible enquête russe. Le soir, la Maison Blanche a retiré son accréditation à un journaliste de CNN. Des décisions controversées qui ont poussé dans la rue des centaines de personnes jeudi soir, devant la Maison Blanche à Washington et à New York. Brandissant des pancartes  Vous ne pouvez pas limoger la vérité  ou  Trump est un danger pour nous tous , les manifestants ont notamment demandé au Congrès dintervenir pour  protéger lenquête (russe) .

Cest ce geste de refus filmé par les caméras qui a, selon Sarah Sanders, motivé le bannissement de ce journaliste de CNN, Jim Acosta. Ce dernier est en effet désormais persona non grata à la Maison Blanche car il aurait malmené cette jeune femme.

Lheure est aux excuses et aux promesses de changement. Accusé davoir couvert des cas de harcèlement sexuel, Google a promis jeudi transparence et soutien aux victimes, répondant ainsi à la colère de milliers de salariés qui avaient manifesté la semaine dernière, inspirés à leur tour par le mouvement #MeToo.  Il faut reconnaître que nous navons pas toujours fait ce quil fallait par le passé et nous en sommes sincèrement désolés , a écrit le patron du géant technologique Sundar Pichai dans un e-mail aux salariés.  Clairement nous devons effectuer des changements , a-t-il poursuivi, accompagnant son message dun billet de blog détaillant les mesures allant dans le sens  de plus de transparence  et de  soutien .

Cest lheure du BIM: Donald Trump outrepasse ses pouvoirs, Google fait son mea culpa et les actes…

We stand by our decision to revoke this individuals hard pass. We will not tolerate the inappropriate behavior clearly documented in this video. pic.twitter.com/T8X1Ng912y

Le ministre de la justice, Jeff Sessions, a été contraint à la démission par Donald Trump, mercredi. A l’issue d’une conférence de presse houleuse, l’accréditation d’un journaliste de CNN a également été annulée.

La Maison Blanche a-t-elle utilisé une vidéo truquée pour justifier le retrait daccréditation de CNN ?

La Maison Blanche avait prévu de consacrer le lendemain des élections de mi-mandat, mercredi 7 novembre, à la célébration dun  jour incroyable , marqué par le gain dune majorité légèrement renforcée au Sénat. La perte de la Chambre des représentants, un revers pourtant majeur, avait été éclipsée dès la veille au profit de la célébration de cet  immense succès . Mais une autre annonce a tout bouleversé : celle, brutale, de la démission forcée de lattorney général, léquivalent du ministre de la justice, Jeff Sessions.

Contacté par BuzzFeed, Paul Joseph Watson a assuré avoir tiré sa vidéo d’un gif posté par Daily Wire :  Daily Wire a posté un gif, j’ai téléchargé un gif, zoomé et je l’ai sauvegardé en format mt2 — puis je l’ai converti en format mp4. (…) Cela peut avoir l’air un peu différent [que la vidéo originale] parce que j’ai zoomé et reformaté. Mais je n’ai pas accéléré la vidéo.  Or, comme le montre le site d’information, faire passer une vidéo en gif réduit le nombre d’images par secondes. Et donc, donne l’impression que le clip vidéo a été accéléré.

Le départ de ce dernier na surpris personne, compte tenu de la dégradation de ses relations avec un président qui lui reprochait de ne pas le protéger suffisamment de la curiosité du procureur spécial, Robert Mueller. Ce dernier est chargé de lenquête sur les interférences russes pendant la présidentielle de 2016. Mais la précipitation de Donald Trump a alimenté une nouvelle fois les interrogations sur les motifs de lexaspération que ces investigations suscitent chez lui, alors quil ne cesse de répéter quil na rien à se reprocher.

Avant cette annonce, cest sur un ton initialement posé que le président américain avait ouvert une conférence de presse en fin de matinée. Il avait longuement égrené les succès républicains quil sest personnellement attribués.

CNN s’est défendue dans un communiqué, pointant le mensonge de Sarah Sanders. La chaîne a confirmé son soutien au journaliste. Il est peu probable que Jim Acosta retrouve toutefois son accréditation. Après l’altercation, Trump avait poursuivi son attaque lors de la conférence :  Quand vous diffusez des fake news, ce que fait beaucoup CNN, vous êtes l’ennemi du peuple . Après s’en être pris plusieurs fois à la chaîne de télévision, Trump a fini par arriver à lui porter un coup.

La sérénité affichée a pourtant vite cédé la place à des sentiments moins amènes. Tout dabord lorsque le locataire de la Maison Blanche a lourdement insisté sur les défaites essuyées par les membres de son parti qui avaient refusé de lui prêter allégeance. Donald Trump a eu un mot cruel pour chacun dentre eux, notamment pour une élue sortante de lUtah, Mia Love, la première Afro-Américaine républicaine de la Chambre, alors que la défaite de cette dernière nétait pas encore officialisée. Puis, le président des Etats-Unis, qui conduit toujours ses conférences de presse de manière particulièrement décousue, sest accroché à de nombreuses…

Ce montage de la scène originale rejoue en boucle le moment où Jim Acosta touche le bras de l’employée de la Maison-Blanche et zoome sur le contact. Cette vidéo, publiée par la porte-parole du gouvernement, vient du compte de Paul Joseph Watson. Le suprémaciste a posté cette version (de moins bonne qualité) en réponse au démenti de Allie Malloy, une autre journaliste de CNN. Watson travaille pour Infowars, le site complotiste d’Alex Jones, banni de tous les principaux réseaux sociaux et plateformes de vidéo.