Effondrements à Marseille : pourquoi les habitants avaient-ils pu revenir dans leur immeuble pourtant en péril ?

Effondrements à Marseille : pourquoi les habitants avaient-ils pu revenir dans leur immeuble pourtant en péril ?

VIDEO. Immeubles effondrés à Marseille: En pleine tempête, Jean-Claude Gaudin ne regrette rien

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète High-Tech By the Web T'as vu ? 20 Minutes Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Jeux Services PDF Menu complet Retour à laccueil Société Une marche blanche pour les victimes des immeubles effondrés à Marseille

HOMMAGE Une marche blanche en hommage aux personnes mortes sous les décombres des immeubles de la rue d'Aubagne aura lieu ce samedi… 

De quoi faire bondir Patrick Lacoste, cofondateur de lassociation Centre-ville pour tous : Cest exactement lincarnation de la politique municipale. La population pauvre du centre-ville ne les intéresse pas, ce ne sont pas leurs électeurs. Alors on ne fait rien, on laisse pourrir et puis arrivent les promoteurs qui rachètent des immeubles pour rien. Exemple sur la Canebière, à langle bas du quartier Noailles, où les 4 500 m2 de lîlot Feuillant ont été rachetés pour 2,5 millions deuros par un promoteur qui projette dy installer un hôtel quatre étoiles. Tout ce qui les intéresse, cest la ville pour les touristes et Euroméditerranée, poursuit Patrick Lacoste. Cest la stratégie que leur ont vendue les bureaux détudes : pour linstant, les croisiéristes font le tour du Vieux-Port et repartent. Il faut les faire rentrer dans la ville. Alors on travaille les grands axes – la Canebière, Longchamp, la rue de la République. Lobjectif est détendre le périmètre de chalandise orienté tourisme. Les Marseillais, surtout les pauvres, peuvent attendre.

Ce samedi sera organisé à Marseille une marche blanche en hommage aux personnes décédées dans leffondrement de deux immeubles de la rue dAubagne, lundi dernier. La marche blanche partira à 15 heures de la rue Estelle, soit à proximité immédiate du lieu où sest déroulé le drame. Elle se dirigera ensuite vers le Vieux-Port.

Face au tollé suscité par lécroulement des deux immeubles, Jean-Claude Gaudin a tenté de relativiser la responsabilité de son équipe. Si les dossiers navancent pas dans ce domaine, cest à cause du millefeuille dacteurs en matière de logement qui ralentit les efforts ou encore celle des lourdeurs des procédures administratives. Le maire en appelle dailleurs à lEtat, afin que la réglementation évolue pour faciliter et accélérer laction publique. Le dossier de presse accompagnant les propos du maire enfonce encore le clou. On y évoque une politique volontariste de la ville en matière de logement qui se serait traduite par des projets majeurs depuis vingt ans. On y apprend également que pour le centre-ville, lobjectif de la redynamisation repose sur larrivée de classes moyennes actives qui par leur capacité contributive, leur mode de fonctionnement et le rapport quils entretiennent à leur environnement urbain contribuent à un rééquilibrage par le haut.

A lheure où ces lignes sont écrites, sept corps, ceux de cinq hommes et de deux femmes, ont été retrouvés sous les décombres de ces immeubles situés dans le quartier de Noailles, dans le premier arrondissement de Marseille.

“Cest toujours une décision difficile à prendre”, a déclaré lors dun point presse le préfet de la région Provence-Alpes-Côte-dAzur et des Bouches-du-Rhône Pierre Dartout : sous les gravats, où six corps ont déjà été retrouvés depuis lundi, les autorités estiment, sans certitude, quil pourrait y avoir encore deux victimes. 

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète High-Tech By the Web T'as vu ? 20 Minutes Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Jeux Services PDF Menu complet Retour à laccueil Faits divers Un septième corps retrouvé sous les décombres des immeubles à Marseille

CATASTROPHE Les secours ont découvert ce jeudi un septième corps sous les décombres des immeubles effondrés rue dAubagne…

Le bilan salourdit un peu plus, quatre jours après le drame. Ce jeudi, les secours ont retrouvé un septième corps sous les décombres des trois immeubles qui se sont effondrés rue dAubagne à Marseille.

Mercredi soir, une centaine de militants associatifs ont scandé «Gaudin, Fructus, assassins» – visant le maire et son adjointe au logement, Arlette Fructus -, en haut de la rue d’Aubagne. A quelques mètres, l’appel à participer à une réunion publique «des habitant.es et associations de Noailles» pour exiger «un toit digne pour toutes et tous» a aussi fait salle comble.

Cette victime est un homme. Le corps de quatre autres hommes et deux femmes avaient déjà été découverts sous les gravats. Plusieurs de ses victimes ont dores et déjà été identifiées comme étant des locataires du 65 rue dAubagne, le seul des trois immeubles écroulés qui était officiellement habité au moment de la catastrophe.

"Depuis plus de 20 ans, nous sommes porteurs avec mon équipe dune ambition et dune exigence fortes pour la rénovation de lhabitat ancien et indigne" à Marseille, a martelé le maire au cours dune conférence de presse, estimant que "lheure (nétait) pas aux polémiques et à lexpression dintérêts particuliers".