Effondrement à Marseille : un septième corps retrouvé

Effondrement à Marseille : un septième corps retrouvé

Effondrement de trois immeubles rue dAubagne : à qui la faute

À la une Sports région Football Football Amateur Rugby RCT Provence Rugby Auto moto Résultats classements Pronostico Politique Economie À la une Hub Éco Entreprise Immobilier Bourse Tourisme À la une Hub Tourisme Balades Voyages Sorties – Loisirs À la une Spectacles Féria Télé Cinéma Multimédia – Jeux vidéo Montagne Histoire People Programmes télé BD Livres France – Monde Vidéos Dernières vidéos Le 18-18 OM Diaporamas Derniers Diaporamas Diaporamas OM Diaporamas Loisirs Diaporamas Montagne Diaporamas Locales météo 16° Santé À la une Hub Santé Bien être Enfants Maladies chroniques Cancérologie Cardiologie Neurologie Innovations Mer Montagne Écoplanète Fémina Provence Beauté Mode Shopping À table Déco Minots Rendez-vous Les rendez-vous Jeux concours Balades en Provence Magazines & Hors series Une personnalisée Belote en ligne Club Abonnés Plus Baux limmo Carnet/Avis de décès Déposer un avis Consulter un avis Annonces Immobilier Auto-Moto Emploi Annonces légales Marchés publics Carnet Déposer un avis Consulter les avis Immobilier Emploi Auto-Moto Légales Marchés Publics Boutique Journal en ligne Kiosque sabonner menu se connecter En direct Région Faits divers Société OM Sorties – Loisirs Vidéos Rendez-vous Recherche

Avec près dune habitation indigne à Marseille sur six, soit plus de 100.000 personnes concernées, létat du logement dans la cité phocéenne est alarmant. France Inter a pu visiter lun des immeubles insalubres du quartier de Noailles, là où se sont écroulés trois immeubles mardi.

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète High-Tech By the Web T'as vu ? 20 Minutes Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Jeux Services PDF Menu complet Retour à laccueil Société Une marche blanche pour les victimes des immeubles effondrés à Marseille

Ils ne cachent plus leur agacement et, surtout, ne veulent plus risquer leur vie tous les jours. Après leffondrement de trois immeubles lundi, qui a causé la mort de sept personnes, les habitants du quartier de Noailles, au centre-ville de Marseille, alertent sur létat de ces logements dits “à risque”. Il y a en effet 40 000 logements indignes dans la ville, soit près dune habitation sur 6, selon Christian Nicol, ancien inspecteur général de ladministration du développement durable et auteur, il y a trois ans, dun rapport alarmant sur lhabitat dans la cité phocéenne.  

Ce samedi sera organisé à Marseille une marche blanche en hommage aux personnes décédées dans leffondrement de deux immeubles de la rue dAubagne, lundi dernier. La marche blanche partira à 15 heures de la rue Estelle, soit à proximité immédiate du lieu où sest déroulé le drame. Elle se dirigera ensuite vers le Vieux-Port.

Dans les immeubles insalubres de Marseille, on dort “avec la peur au ventre”

Des fissures le long des murs de la cage descalier, dans son appartement, Ali habite depuis 12 ans dans un deux pièces au quatrième étage dun immeuble, situé à une centaine de mètres des bâtiments qui se sont écroulés lundi. Voilà quatre ans quil demande à son bailleur social de déménager, sans succès. “Je dors avec la peur au ventre : ce qui est arrivé à côté peut arriver là. Sil y a des fissures cest quil y a un problème dans lappartement. Ces immeubles-là, dautres vont tomber. Je ne sais pas quand, est-ce que ce sera le nôtre ? Je regrette mais on ne peut pas dormir tranquille.”

VIDEO. Immeubles effondrés à Marseille: Une marche blanche en hommage aux victimes

Un immeuble du quartier “La plaine” à #Marseille à côté du quartier de Noailles où trois bâtiments se sont écroulés lundi. Abandonné, insalubre mais squatté, le bâtiment nest pas muré. pic.twitter.com/xilxSMMsz8

Les immeubles les plus abîmés font lobjet dun arrêté de péril imminent. La ville de Marseille en signe en moyenne 150 chaque année, la plupart du temps pour des logements. En piteux état, à peine soutenus par des échafaudages, ces immeubles sont inhabitables mais parfois ouverts aux squatteurs, comme celui qui jouxte lappartement dAndréa et de ses colocataires. 

“Je ne regrette rien”, a insisté le maire, en soulignant les 35 millions deuros investis depuis 2005 pour léradication de lhabitat indigne et “les milliers de logements sociaux démolis, reconstruits et réhabilités”. Il a au passage appelé lEtat à faire évoluer la réglementation, “pour faciliter et accélérer” laction publique. Pas question non plus pour le maire de répondre à ceux qui laccusent dans ce drame, comme ces habitants et militants qui ont encore manifesté mercredi soir aux cris de “Gaudin assassin” : “Lheure nest pas aux polémiques et lexpression des intérêts particuliers”, a-t-il plaidé, en dénonçant “invectives et anathèmes jetés à travers les médias et les réseaux sociaux”.

Depuis deux mois, cette étudiante subit des fuites importantes et régulières sur le plafond de sa salle de bain. “Le plafond est complètement inondé deau. Personne ne règle le problème, donc ça continue. On est inquiètes car limmeuble dà côté est complètement inondé, ça empiète sur limmeuble, les fondations et que ça seffondre.” 

Au total, les corps de cinq hommes et deux femmes ont été retrouvés morts depuis leffondrement lundi de deux immeubles vétustes de la rue dAubagne, dans le quartier populaire et central de Noailles. Prenant la prole au cours dune conférence de presse très attendue, le maire Jean-Claude Gaudin a exclu toute idée de démissionner : “Vous croyez que le capitaine démissionne quand il y a une tempête?”, a-t-il déclaré. Il a ensuite défendu “lambition et lexigence fortes” de son équipe en matière “de rénovation de lhabitat ancien et indigne, depuis plus de 20 ans”.

Sur Twitter, le co-président de la communauté Emmaüs de la pointe rouge à Marseille a lancé le mot-dièse #BalanceTonTaudis, avec le journal La Marseillaise. Il dit vouloir recenser lhabitat indigne et permettre à tous les Marseillais de se mobiliser pour que la mairie agisse sur la question du mal-logement. Selon Fathi Bouaroua, interrogé sur franceinfo, la stratégie “est de laisser pourrir pour pouvoir reconstruire”.

“Cest toujours une décision difficile à prendre”, a déclaré lors dun point presse le préfet de la région Provence-Alpes-Côte-dAzur et des Bouches-du-Rhône Pierre Dartout : sous les gravats, où six corps ont déjà été retrouvés depuis lundi, les autorités estiment, sans certitude, quil pourrait y avoir encore deux victimes. 

De son côté, Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille a défendu “lambition et lexigence forte pour la rénovation de lhabitat ancien et indique” de son équipe municipale depuis plus de 20 ans, soulignant les 35 millions deuros investis depuis 2005 et appelant à laide de lÉtat pour une simplification de la réglementation sur le sujet.

Cest une mesure de précaution. Craignant de nouveaux effondrements, les autorités ont décidé mercredi soir de suspendre pour environ 24 heures les recherches dans les décombres des immeubles qui se sont écroulés lundi à Marseille. Elles veulent en profiter pour démolir deux bâtiments voisins de ceux déjà tombés.