Mélenchon et La France insoumise : deux enquêtes confiées à des juges dinstruction

Mélenchon et La France insoumise : deux enquêtes confiées à des juges d\instruction

Mélenchon souhaite le “succès” de la mobilisation du 17 novembre

Le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon a souhaité jeudi lors dun meeting à Pau le "succès" du mouvement du 17 novembre contre la hausse de la fiscalité des carburants, jugeant que "cette colère est juste".

"Le 17 novembre, quest-ce que vous faites, vous regardez en commentant ? Non, le 17 novembre est une auto-organisation populaire dont je souhaite le succès. (…) Il faut souhaiter son succès", a déclaré le député devant plusieurs centaines de personnes.

 Jean-Luc est un passeur.  Des jeunes députés Adrien Quatennens et Bastien Lachaud au numéro deux de La France insoumise Manuel Bompard, en passant par la coresponsable du programme Charlotte Girard, tous adressent la même louange à leur leader charismatique et médiatique, Jean-Luc Mélenchon. Tous mettent en lumière une principale qualité : former de jeunes camarades en leur faisant confiance dans les tâches quils ont à exécuter, tout en les nourrissant par son expérience et son érudition. Dans leur livre Mélenchon, aux portes du pouvoir, Mélanie Delattre, journaliste au Point, et Clémen…

"On  me dit +il y a des fachos là-dedans+. Oui, oui, il y en a partout. Et il y a aussi beaucoup de fâchés qui ne sont pas fachos, et ceux-là ils ont raison dêtre fâchés (…) cette colère est juste, elle porte sur quelque chose qui a un sens", a-t-il poursuivi.

Informations judiciaires ouvertes dans les dossiers Mélenchon

"Cette affaire daugmentation des carburants détrousse les braves gens qui vivent de leur travail. Parce que quand on est à 20 kilomètres de son boulot, cette affaire coûte 200 euros (…) Alors cest inacceptable, cest inadmissible, cest insupportable, et le peuple a raison de se révolter".

Pour autant, M. Mélenchon nentend pas appeler à participer aux blocages. "Je nai pas envie que demain on demande, +est-ce que vous faites la journée des Insoumis ?+. Non, il faut que vous ayez bien la trouille et les miquettes de les voir par milliers sopposer à vous, tout seuls, sans consigne", a-t-il expliqué.

Emmanuel Maurel a dit apprécier  retrouver ici lenthousiasme, la foi et la détermination . Et ce, malgré quelques critiques de certains  insoumis  palois présents, reprochant à lancien du PS, jugé trop modéré, ses multiples références à François Mitterrand.  Ne rejetez pas a priori quelquun qui vient avec de bonnes intentions ! , a-t-il lâché dans un sourire.  Tu es chez toi, Emmanuel, a tout de même tenu à préciser M. Mélenchon un peu plus tard. Ils ne sont pas commodes, ce nest pas pour rien quils sappellent insoumis ! 

En meeting à Pau, Jean-Luc Mélenchon joue la carte de la convergence

La députée LFI de Seine-Saint-Denis Clémentine Autain avait affirmé le 4 novembre sur Facebook quelle ne "serai(t) pas le 17 dans les blocages", ne se voyant pas "défiler à lappel de Minute et avec Marine Le Pen".

Un peu plus de trois semaines après la vague de perquisitions menées au domicile de Jean-Luc Mélenchon, chez plusieurs de ses proches ainsi quau siège de son parti, La France insoumise, le procureur de la République de Paris a annoncé, par un communiqué diffusé à 16 heures vendredi 9 novembre, louverture de deux informations judiciaires distinctes  au regard des éléments dores et déjà rassemblés et de la complexité des investigations qui restent à réaliser .

M. Mélenchon est également revenu dans son discours sur la polémique suscitée par les propos du président de la République sur le Maréchal Pétain. 

Deux informations judiciaires ont été ouvertes, vendredi 9 novembre, au tribunal de Paris sur le financement de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2017 et de son mouvement La France insoumise. Détaillant les nombreux chefs retenus, le procureur de la République précise quelles sont nécessaires  au regard des éléments dores et déjà rassemblés et de la complexité des investigations qui restent à réaliser .

"Philippe Pétain est un traitre. On sait quil fut un général cruel qui fit fusiller plus de  4.500 rebelles qui voulaient que la guerre enfin finisse (…) et si à cet instant il y avait quelquun ou quelque chose à réhabiliter, alors, que ce soit les fusillés pour lexemple", a-t-il lancé.

Le Journal InternationalFranceÉconomieCultureDossiers Fil d'actualités Journal imprimé Le Studio

Avant M. Mélenchon, Emmanuel Maurel avait pris la parole, réaffirmant son soutien aux Insoumis après les perquisitions qui ont visé le mouvement et son leader le 16 octobre.

Pour autant, M. Mélenchon nentend pas appeler à participer aux blocages. “Je nai pas envie que demain on demande, “est-ce que vous faites la journée des Insoumis ?”. Non, il faut que vous ayez bien la trouille et les miquettes de les voir par milliers sopposer à vous, tout seuls, sans consigne”, a-t-il expliqué.

Le député européen, qui participait pour la première fois à un meeting avec M. Mélenchon après son départ du PS, a reçu un accueil mitigé de la salle.

“Philippe Pétain est un traitre. On sait quil fut un général cruel qui fit fusiller plus de 4.500 rebelles qui voulaient que la guerre enfin finisse (…) et si à cet instant il y avait quelquun ou quelque chose à réhabiliter, alors, que ce soit les fusillés pour lexemple”, a-t-il lancé.

France insoumise : deux informations judiciaires ouvertes sur le financement de la campagne présidentielle …

"Tu es chez toi", lui a déclaré dans un sourire lancien sénateur socialiste, reconnaissant que les Insoumis nétaient pas toujours "commodes".

Un genre de bizutage. Pour la première fois depuis son départ du Parti socialiste, Emmanuel Maurel était en meeting avec Jean-Luc Mélenchon jeudi soir, à Pau. Pour lancer la soirée, les dirigeants de La France insoumise avaient fait les choses en grand, en préparant une vidéo retraçant la carrière du transfuge. A la fin de la mini-projection, le poing levé dans une salle bondée – il en avait perdu lhabitude –, Maurel sest dit enthousiaste et heureux de sa nouvelle vie. A de petits détails près, comme les quelques sifflets lors de son intervention, la faute à un discours digne de ses plus grandes heures au PS. De quoi se demander sil était au courant quil ne portait plus le même maillot.

La justice soupçonne ces formations davoir employé des assistants parlementaires au Parlement européen, en les faisant, en réalité, travailler pour elles-mêmes. Ce qui revient, in fine, à détourner largent du Parlement, en fabriquant des emplois fictifs. Dautres eurodéputés et ex-eurodéputés sont concernés par lenquête, comme Brice Hortefeux et Michèle Alliot-Marie (Les Républicains), Edouard Martin (élu sur la liste du Parti socialiste, désormais dans la délégation Génération·s) ou encore Yannick Jadot (Europe Ecologie-Les Verts).

Sur scène, il évoque longuement François Mitterrand – Tu es vraiment sûr ? –, sest permis de senquérir Jean-Luc Mélenchon avant le début du meeting – et sadresse à distance à son ancienne famille en citant le premier président socialiste de la Ve République. La liberté est une rupture. Elle nest pas une affaire de courage mais damour, lance Maurel. Embarqué dans lidée dun Front populaire du XXIe siècle, il tente au passage de convaincre certains de ses camarades – ceux qui doutent – de le suivre dans sa nouvelle aventure : Le socialisme nest plus dans le parti qui en porte le nom : rejoignez-nous !

Deux informations judiciaires ouvertes à lencontre de Mélenchon et la France insoumise

A lentendre, tout change depuis quil a largué les amarres, les regards autant que les mots : Depuis trois semaines, jai gagné mes galons de xénophobe, de nationaliste, de populiste. Vous êtes habitués ? Pas moi ! Cela en dit long sur la paresse intellectuelle de ceux qui les utilisent contre nous.

Le début de lhistoire de Maurel chez les insoumis a été brouillé par les déboires judiciaires de Mélenchon. Il ne sattendait pas à ça mais sest vite adapté au style maison, dénonçant une affaire politique, une attaque contre le premier opposant. Ses mots réchauffent les cœurs insoumis qui ont limpression dêtre seuls face au monde. Cette affaire, ce nest pas une affaire Mélenchon, cest une affaire Macron car il y a quelque chose de pourri dans la macronie, insiste Maurel.

Lors des prochaines européennes, en mai, où il devrait en bonne place sur la liste LFI, Maurel veut que les électeurs sanctionnent un système, une pratique du pouvoir. Cest trop lonnnng ! il est où Jean-Luc ? entend-on fuser dans la salle alors que le discours approche de la fin. Maurel ne se bouche pas les oreilles : il glisse avec un petit sourire quil vient avec de bonnes intentions et quil veut apprendre.

Deux informations judiciaires ouvertes à lencontre de Mélenchon et la France insoumise

Un sénateur socialiste, qui suivait le meeting à distance, envoie un SMS taquin : Chez nous il jouait le rebelle mais avec eux cest une autre histoire, il est beaucoup plus sage. Le député européen peut compter sur lépaule de Mélenchon, trop heureux de jouer les rassembleurs. Le tribun le rejoint pour lui faire un câlin sous les flashs. Il lui glisse quelques mots daccueil : Tu as vu, ils ne sont pas commodes ! Cest pour ça quon les appelle les insoumis. Mais sache que tu es ici chez toi. On a le sentiment quEmmanuel Maurel avait besoin de lentendre.