Gilets jaunes : 40.500 manifestants dans toute la France, globalement peu dincidents – France Bleu

Gilets jaunes : 40.500 manifestants dans toute la France, globalement peu d\incidents - France Bleu

EN DIRECT. Acte 19 des “gilets jaunes” : au moins 40.500 manifestants, 233 interpellations

Malgré des incidents à Nice, Bordeaux, Toulouse ou encore Montpellier, l'acte 19 des gilets jaunes s'est globalement déroulé dans le calme. La mobilisation est en hausse, sauf à Paris où les manifestants étaient privés de Champs-Elysées. A Nice, une manifestante de 73 ans a été sérieusement blessée.

Le ministre de lIntérieur annonce 40.500 manifestants dans toute la France, soit plus que samedi dernier (32.000), mais un nombre dincidents en forte baisse. Au total, les forces de lordre ont procédé à 233 interpellations et 172 placements en garde à vue, et verbalisé 107 manifestants qui se trouvaient dans des secteurs interdits.

Deux drones survoleront également la capitale pour diriger plus efficacement les policiers et gendarmes sur les zones à risques et des produits marquants pourront être utilisés afin daider à lidentification…Lire la suite sur BFMTV.com

A Paris, le nombre de manifestants étaient en forme baisse : 5.000 contre 10.000 samedi dernier. Les manifestants ont été découragés par les mesures de sécurité drastiques mises en oeuvre, notamment autour des Champs-Elysées. Dans la capitale, 96 personnes ont été interpellées sur 8.545 contrôles préventifs réalisés. Il y a eu 53 personnes verbalisées dans les secteurs interdits aux manifestations, dont Éric Drouet, un des leaders du mouvement “gilets jaunes” qui affirme avoir été verbalisé en marge dun rassemblement à Châtelet. Le préfet a interdit tout rassemblement dans un large périmètre comprenant lEtoile, la Concorde, lElysée et lAssemblée nationale.  Les Champs Elysées étaient vides de tout manifestant et bleus de véhicules de police et de gendarmerie.

“Nous avons défini des périmètres tenus par des forces qui auront une capacité dinitiative tactique (…) de manière à faire cesser immédiatement des violences, voire des destructions”, a détaillé le préfet.

Un rassemblement, déclaré celui-là, a relié dans une ambiance bon enfant la place Denfert-Rochereau à la butte Montmartre. Selon France Bleu Paris, le cortège comptait plusieurs milliers de personnes.  La situation a en revanche dégénéré à partir de 17h quand un cortège est reparti vers le centre de Paris. Des poubelles ont été incendiées et la devanture dune banque vandalisée : les forces de lordre ont tiré des grenades lacrymogènes non loin du quartier de la République, selon lAFP.

“Elles auront une capacité de projection supérieure”, a assuré M. Lallement, soulignant qu”un nombre beaucoup plus important de fonctionnaires ont été mobilisés” pour cette nouvelle journée daction.

Acte 19 des “gilets jaunes” : un policier victime dun malaise cardiaque à Paris

Un policier dune compagnie dintervention parisienne a fait un malaise cardiaque place de la République en marge de la manifestation a appris franceinfo auprès de la préfecture de police de Paris. Il est pris en charge par les secours et conduit en milieu hospitalier. Son état est “très sérieux”.

Des unités anticasseurs baptisées BRAV (brigades de répression de laction violente) ont été déployées, en remplacement des précédents DAR (détachement daction rapide).

Lordre républicain a été respecté : Castaner satisfait après un nouveau samedi de mobilisation

Les milliers de #GiletsJaunes parisiens sont au niveau de la gare de lEst. Direction Montmartre, dans un cortège déclaré. pic.twitter.com/Vvbgacz1a3

A Montpellier, près de 4.500 manifestants se sont retrouvés pour faire le tour de la ville dans le calme, selon France Bleu Hérault. Les premiers heurts se sont déclenché un peu avant 16 heures. La police a utilisé les gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants, place de la Comédie. 400 à 500 casseurs se sont dispersés dans le centre-ville. Des abribus, des arrêts de tram et une agence bancaire ont été saccagés.

Le ministre de lIntérieur a mis en avant les mesures supplémentaires décidées cette semaine pour un meilleur maintien de lordre. “Les ordres étaient clairs. (…) Aujourdhui, les bonnes consignes ont été bien appliquées, et les résultats sont là”, sest-il félicité, sous-entendant ainsi que ce nétait pas le cas samedi dernier. “Toutes les manifestations déclarées ont pu se dérouler dans le calme”.

Gilets jaunes: Mobilisation en hausse, moins de violences

Dispersion de la manifestation #GiletsJaunes#Acte19#ActeXIX la place de la Comédie blanche de lacrymogènes pic.twitter.com/HeoQHdr0nz

Christophe Castaner a souligné la logique de prévention appliquée aussi par les forces de lordre ce samedi. “Les trop nombreuses tentatives de pillage ont été stoppées”, a-t-il assuré, évoquant à Paris 8545 contrôles préventifs à Paris, avec des saisies de matériel pouvant servir darme.

A Toulouse, les gilets jaunes ont défilé et des tensions ont éclaté dans certains secteurs, selon France Bleu Occitanie. La place du Capitole était interdite aux manifestants. Il y a eu onze interpellations et trois blessés selon la préfecture de Haute-Garonne.

“Lordre républicain a été respecté”. Ce samedi, Christophe Castaner se montre satisfait après un 19e samedi de mobilisation des “gilets jaunes”. La semaine passée, au même moment, de nombreuses violences avaient marqué la journée de mobilisation. 

Les forces de lordre repoussent les manifestants sur les allées Jean Jaurès #Toulouse#GiletsJaunes#ActeXIXpic.twitter.com/w2cLnDQ9In

Gilets jaunes : loin des Champs-Elysées, une manifestation dans le calme à Paris

A La Rochelle où les autorités redoutaient les violences des black blocs, les manifestations étaient interdites sur le vieux port. Les forces de lordre ont utilisé des gaz lacrymogènes, rapporte France Bleu La Rochelle.

Dans toute la France, le ministère de lIntérieur a comptabilisé 40.500 personnes dans les différents cortèges, dont 5000 à Paris. Une mobilisation inférieure à celle de la semaine passée.

Devant la rue du Cordouan, les gendarmes ont utilisé des gazs lacrymogènes après quune partie du cortège ait été bloqué.#GiletsJaunes#Acte19#LaRochellepic.twitter.com/TvVTJS2lZg

A Paris, découragés par un imposant quadrillage policier sur les Champs-Elysées, jalonnés de fourgons bleus, les “gilets jaunes” ont préféré défiler dans le calme entre la place Denfert-Rochereau (sud) et la basilique du Sacré-Coeur (nord).      A quelques encablures de là, place de la République, un policier dune compagnie dintervention a fait un malaise cardiaque et été conduit à lhôpital, dans un “état très sérieux” selon la préfecture. Mais cela nest pas lié à un affrontement avec des “gilets jaunes”.       Après avoir mené cette semaine une purge à la tête de la préfecture de police, lexécutif avait promis la “fermeté” et annoncé le “renfort” de militaires, provoquant un tollé. “Nos consignes de fermeté ont été respectées”, a estimé dans la soirée Christophe Castaner, indiquant que 233 personnes avaient été interpellées en France, dont 172 ont été placées en garde à vue.

A Metz pour la manifestation régionale des Lorrains, seul un rassemblement statique était autorisé. La mesure na pas été respectée : malgré linterdiction de quitter la Place de la République, les gilets jaunes ont défilé dans le centre de Metz. Ils ont été bloqués près de la préfecture.

Sur les Champs-Elysées, “un attroupement de bleus” mais pas de “gilets jaunes”

A Bordeaux, la place Pey-Berland était interdite aux manifestants. Selon France Bleu Gironde, 2.500 à 3.000 personnes ont défilé au centre-ville aux cris de “Macron démission”. 

La ville de Nice était placée sous sécurité maximale, dautant que le président chinois Xi Jinping est attendu ce dimanche dans la ville. Selon France Bleu Azur, une quarantaine de manifestants ont bravé samedi matin linterdiction de manifester dans le centre touristique. Encerclés par les forces de lordre place Garibaldi, ils ont été chargés par les policiers. 

Il ny a pas eu de heurts sur les Champs-Elysées en ce dix-neuvième week-end de mobilisation des gilets jaunes. Le périmètre ayant été ciblé par une interdiction de manifestation de la préfecture de Police.

Une femme de 73 ans est tombée sur la tête. Sérieusement blessée, elle a été évacuée par des pompiers. Ce dimanche, sa famille annonce quelle va porter plainte. Un autre manifestant a eu loreille cassée, lors du rassemblement sur le boulevard François Grosso. Au total, selon la préfecture, 80 interpellations ont été réalisées dans les Alpes maritimes, dont 75 rien quà Nice. 

Une femme de 75 ans est tombée sur la tête dans la charge policière ! Les pompiers lévacuent pic.twitter.com/KqSedlljYi

Paris : la journée marquée par le malaise cardiaque dun policier

Nouvelles tensions dans laprès-midi, quand un nouveau rassemblement sest tenu devant la gare Thiers, la gare centrale de la ville qui est en dehors du périmètre interdit aux manifestants. Plusieurs interpellations ont eu lieu. La police a utilisé les gaz lacrymogènes. 

Regain de mobilisation à Dijon, où France Bleu Bourgogne a compté en début daprès-midi entre 1.500 et 2.000 personnes. Des manifestants ont été rejoints par des représentants syndicaux.

Gilets jaunes et syndicats investissent les locaux désaffectés du centre des cheminots de #Dijon pour un faire un  sanctuaire pour les gilets jaunes  pic.twitter.com/hn1WisZiwE

EN DIRECT – Gilets Jaunes : Un membre des forces de lordre a fait lobjet dun long massage cardiaque Place de la République avant dêtre évacué par le SAMU à 18h50 – Aucune info sur son état de santé – Vidéo

À Pau, entre 150 et 200 personnes ont défilé ce samedi matin, selon France Bleu Béarn. Les manifestants ont fait des arrêts devant le commissariat et le palais de justice.

A Guéret, en Creuse, les différents collectifs de gilets jaunes avaient appelé à une forte mobilisation, mais dans la matinée, laffluence nétait pas au rendez-vous. A certains points, les manifestants ont ralenti la circulation.

Au rond-point de laire des Monts de Guéret, une trentaine de #GiletsJaunes ralentissent les poids lourds mais les laissent sortir où ils le souhaitent. La gendarmerie à des consignes : pas de blocage. Une délégation dune quinzaine de #GiletsJaunes de Tulle est sur place pic.twitter.com/eRtvzXGdEH

Un policier d’une compagnie d’intervention parisienne a été victime d’un malaise cardiaque samedi place de la République à Paris après la dispersion de la manifestation des gilets jaunes et a été pris en charge dans un état “très sérieux”, a indiqué la préfecture de police de Paris.

Rien ne permet pour l’heure de lier son état à la mobilisation parisienne des gilets jaunes qui était alors en train de s’achever. 

Qui est Geneviève, la Niçoise blessée pendant la manifestation des “gilets jaunes”?

Arrivés sur place, les secours ont pratiqué des massages cardiaques sur ce policier alors qu’il était allongé au sol avant qu’il ne soit transporté en urgence à l’hôpital. La place a été bouclée par les forces de l’ordre le temps de l’intervention des secours. 

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a indiqué avoir une “pensée particulière” pour ce policier, affirmant suivre “sa situation de près”.

Le déploiement des forces de l’ordre a été massif pour cet acte XIX du mouvement de contestation sociale des gilets jaunes. Après les scènes d’émeute et de saccage sur les Champs-Elysées la semaine dernière, la grande avenue parisienne avait été interdite à toute manifestation.