Les enjeux de la visite de Xi Jinping en France – LExpress

Les enjeux de la visite de Xi Jinping en France - L\Express

Visite de Xi Jinping en France, lEurope désunie en toile de fond

Emmanuel Macron devrait réaffirmer à Xi Jinping l'importance d'un "multilatéralisme fort".

Après le tourisme, les choses sérieuses. Le président chinois Xi Jinping doit arriver ce lundi en début daprès-midi à Paris où il sera formellement accueilli par le président de la République à 15h30 sous lArc de triomphe avant daller dîner à lÉlysée en début de soirée.  

LAmérique a aussi changé dattitude. Du temps dObama, cétait la passivité, la politique de lautruche. Avec Trump, tout a changé. Il nhésite pas à entrer dans une confrontation avec Pékin, sur le plan commercial et technologique, il veut contrer lavance chinoise. Cest peut-être dangereux, mais cétait nécessaire. Les Chinois nentendent que le rapport de force. Tout cela provoque la réapparition dun monde bipolaire, comme du temps de la rivalité entre les américains et les russes, chacun ayant sa zone dinfluence. Une sorte de guerre froide.Est-ce quon a raison davoir peur de la Chine ? Il faut avoir conscience que les chinois ont cet objectif de domination. Et quils sont déloyaux dans leurs pratiques commerciales. Nos marchés sont grand ouverts, en particulier les marchés publics, qui comptent pour 12% du PIB européen, alors que léquivalent en Chine est réservé aux entreprises locales. Ils subventionnent sans mesure leurs exportateurs. LEurope se prépare à reformuler sa politique commerciale en tenant compte de cela. Se protéger contre des investissements malvenus, et fermer ses marchés sil ny  a pas réciprocité.Ça veut dire être plus dur avec Pékin, ce qui pose deux difficultés. Dabord parce que lEurope a besoin de sassocier à la Chine sur certaines questions multilatérales, le climat par exemple, face à Trump, qui a retiré les États-Unis de tout cela. Ensuite parce quil faudra trouver une position commune entre européens, ce qui nest jamais facile. Déjà, 13 pays européens, cest-à-dire presquun sur deux, ont signé avec Pékin un accord pour participer aux nouvelles routes de la soie, souvent contre espèces sonnantes, trébuchantes et chinoises. Le dernier pays en date à lavoir fait est lItalie, la semaine dernière. 

“La Chine est repartie dans les stupidités de la propagande maoïste”, estime Lenglet

Arrivé dimanche dItalie après un crochet par la principauté de Monaco, le dirigeant aura face à lui un Emmanuel Macron inquiet, comme certains de ses partenaires européens, de loffensive diplomatico-commerciale de Pékin sur le continent. 

Ensuite, la Chine est devenue arrogante, car elle est désormais consciente de son poids et de son succès économique. Et enfin, cest un changement majeur, elle exprime le désir de dominer. Dominer au plan technologique, avec des avancées spectaculaires en matière dintelligence artificielle, de télécoms, dinternet. Au besoin en rachetant des entreprises occidentales qui possèdent lexpertise, elle la fait en Allemagne, en mettant la main sur lun des leaders mondiaux de la robotique, Kuka. Dominer au plan militaire, avec une emprise croissante sur lAsie orientale. Dominer avec de grands projets comme les nouvelles routes de la soie, un gigantesque plan dinfrastructures pour relier la Chine à la Méditerranée et à lAtlantique, qui est une sorte de toile daraignée tissée sur la moitié du globe. Il y a une véritable stratégie de puissance qui se développe sous nos yeux.

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète High-Tech T'as vu ? Vidéos 20 Minutes Podcast Guide d'achat By the Web En Images Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Monde Visite de Xi Jinping en France, l'Europe désunie en toile de fond

Xi Jinping, le président chinois est arrivé en France pour une visite officielle, mais le regard que nous portons sur la Chine a changé. Il sest complètement transformé dans les derniers dix-huit mois.Auparavant, les Chinois étaient perçus comme, globalement, du même camp que nous. Comme une nation raisonnable, pacifique et favorable à léconomie de marché. Un partenaire en somme. Avec, en plus, des opportunités économiques considérables, celles du plus grand marché du monde, sur lequel tous les Européens voulaient prendre des positions. Et voilà que depuis peu la Chine semble avoir pris un visage beaucoup plus menaçant. Désormais, la Chine fait peur.

VISITE D'ETAT La visite sera loccasion de signer des contrats commerciaux et des accords de coopération, mais aussi de discuter des règles du multilatéralisme alors que lUnion européenne na pas de ligne politique claire face à Pékin

"Bien évidemment lorsquon accueille une personnalité comme le président chinois, il y a des contraintes à la clé mais sur le plan organisationnel tout cela était totalement contreproductif", a déclaré M. Estrosi au micro de France Bleu Azur qui assure avoir alerté des risques dune "thrombose ingérable" de la métropole niçoise.

Gouvernance mondiale, règles commerciales et respect de lenvironnement seront notamment au menu. Le président chinois Xi Jinping entame lundi le volet officiel de sa visite en France, où Emmanuel Macron tentera de le persuader de jouer selon les règles dun multilatéralisme mal en point et alors que les Européens sont divisés face à loffensive diplomatico-commerciale de Pékin.

Le titan chinois est en train de changer la face du monde en investissant massivement un peu partout, notamment dans ses  nouvelles routes de la soie . Emmanuel Macron aimerait cadrer ce bouleversement et trouver une position européenne commune pour y faire face.  Cette visite va renforcer notre partenariat stratégique et affirmer le rôle de la France, de lEurope et de la Chine en faveur dun multilatéralisme fort , a tweeté dimanche soir le président français, après avoir reçu son homologue à Beaulieu-sur-Mer, sur la Riviera française, où les deux hommes ont dîné en compagnie de leurs épouses dans le volet privé de la visite.

Chine, bouchons, militante blessée, hôtel de police à Nice… Emmanuel Macron se confie en exclusivité à Nice-Matin

Très heureux daccueillir le Président XI Jinping et son épouse en France. Cette visite va renforcer notre partenariat stratégique et affirmer le rôle de la France, de lEurope et de la Chine en faveur dun multilatéralisme fort. pic.twitter.com/yFIEQxF4Ej

Si le chef du gouvernement, Giuseppe Conte, et le M5S ont salué ces accords, il nen est pas allé de même de leur partenaire Matteo Salvini, qui, durant toute la visite, a multiplié les manifestations de mauvaise humeur. Boudant ostensiblement les cérémonies et le dîner officiel de vendredi soir, le chef de la Ligue (extrême droite) était samedi à Cernobbio, en Lombardie, pour un rassemblement de chefs dentreprise.  Quon ne vienne pas me dire que la Chine est un pays de marché libre , a-t-il attaqué, avant daffirmer sa volonté davoir des assurances  dès quil sagit de sécurité nationale . Pourtant, il y a quelques semaines encore, la Ligue semblait la plus désireuse de parvenir à un accord… Le retournement, en quelques jours, est spectaculaire. Comme si la perspective dune rupture avec le M5S et dune arrivée prochaine à la tête du gouvernement rendait soudain Matteo Salvini attentif à ne froisser personne.

Arrivé dimanche dItalie, Xi Jinping, après un crochet par la principauté de Monaco, a passé la nuit dans le prestigieux hôtel Negresco de Nice et arrivera à Paris en début daprès-midi. Il sera formellement accueilli sous lArc de triomphe par Emmanuel Macron en début daprès-midi. La visite sera loccasion, comme à chaque rencontre, de signer des contrats commerciaux ou autres accords de coopération. Les deux chefs dEtat devraient sexprimer devant la presse en fin daprès-midi avant un dîner dEtat protocolaire.

Mais le volet le plus important de cette visite dEtat se déploiera sans doute mardi matin, quand les deux dirigeants seront rejoints au palais de lElysée par la chancelière allemande Angela Merkel et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

En effet, dans le panorama mondial, entre une Chine aux ambitions immenses et un Donald Trump partisan des négociations directes entre pays, le multilatéralisme est bien mal en point. LUnion européenne, gigantesque et appétissant marché, na pas de ligne politique claire face à Pékin et certains pays ont déjà commencé à céder aux propositions chinoises.

Votre demande dinscription aux newsletters de Nice-Matin et Var-Matin à bien été prise en compte.

Video: Macron reçoit le président chinois à la Villa Kérylos (2)

PHOTOS – Brigitte Macron adopte un look symbolique pour sa rencontre avec le président chinois

Depuis plusieurs années déjà, Pékin  travaille au corps  les pays dEurope centrale, dans le cadre du format 16+1. La Chine a aussi investi dans plusieurs actifs stratégiques de pays membres, comme le port du Pirée en Grèce, ou le fournisseur historique délectricité portugais.

La visite sera loccasion, comme à chaque rencontre, de signer des contrats commerciaux ou autres accords de coopération. Les deux chefs dEtat devraient sexprimer devant la presse en fin daprès-midi avant un dîner dEtat protocolaire, après avoir eu un dîner privé sur la Riviera avec leurs épouses dimanche soir, “occasion” davoir “un premier échange informel”, a commenté M. Macron.

Mais elle continue de monter en puissance et vient de faire adhérer un pays fondateur de lUnion, lItalie, à son projet dinfrastructures maritimes et terrestres des  nouvelles routes de la soie . Le gouvernement italien a signé vendredi des accords qui prévoient par exemple des investissements chinois dans les ports de Gênes et Trieste.

“Si certains pays croient pouvoir faire de bonnes affaires avec les Chinois, ils seront surpris quand ils sapercevront quils sont devenus dépendants”, a-t-il dit, relevant que “la Chine nest pas une démocratie libérale” en référence au régime communiste chinois, dont les atteintes aux droits de lHomme sont dénoncées régulièrement par de nombreuses ONG.

Une ouverture à la Chine qui préoccupe certains leaders européens, critiques envers le gouvernement populiste italien. Le commissaire européen allemand Gunther Oettinger dit voir  avec inquiétude quen Italie et dans dautres pays européens, des infrastructures dimportance stratégique comme les réseaux délectricité, les lignes ferroviaires à grande vitesse ou les ports ne sont plus dans des mains européennes mais chinoises .  LEurope a un besoin urgent dune stratégie pour la Chine, une stratégie digne de ce nom , a-t-il ajouté.

Gouvernance mondiale, règles commerciales, respect de lenvironnement, investissements… Le titan chinois est en train de changer la face du monde en investissant massivement un peu partout, notamment dans ses “nouvelles routes de la soie”. Emmanuel Macron aimerait cadrer ce bouleversement et trouver une position européenne commune pour y faire face.

Nice: Une situation tout à fait insupportable, Estrosi critique lEtat pour son organisation de la visite…

Emmanuel Macron avait appelé jeudi à une  une prise de conscience et la défense dune souveraineté européenne  face à Pékin, qualifié par la Commission européenne de  rival systémique .  Dans un monde avec des géants comme la Chine, la Russie ou nos partenaires comme les Etats-Unis, nous ne pouvons survivre que si nous sommes unis en tant quUnion européenne , a déclaré au journal dominical allemand Welt am Sonntag le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas.

Emmanuel Macron avait appelé jeudi à une “une prise de conscience et la défense d’une souveraineté européenne” face à Pékin, qualifié par la Commission européenne de “rival systémique”. “Dans un monde avec des géants comme la Chine, la Russie ou nos partenaires comme les Etats-Unis, nous ne pouvons survivre que si nous sommes unis en tant qu’Union européenne”, a déclaré au journal dominical allemand Welt am Sonntag le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas.

 Si certains pays croient pouvoir faire de bonnes affaires avec les Chinois, ils seront surpris quand ils sapercevront quils sont devenus dépendants , a-t-il dit, relevant que  la Chine nest pas une démocratie libérale  en référence au régime communiste chinois, dont les atteintes aux droits de lHomme sont dénoncées régulièrement par de nombreuses ONG. Cest cette position européenne unifiée que va tenter de trouver le président français avec Angela Merkel et Jean-Claude Juncker, sans quil soit acquis quils puissent convaincre les autres pays membres de les suivre.

Le commissaire européen allemand Gunther Oettinger dit voir “avec inquiétude qu’en Italie et dans d’autres pays européens, des infrastructures d’importance stratégique comme les réseaux d’électricité, les lignes ferroviaires à grande vitesse ou les ports ne sont plus dans des mains européennes mais chinoises”. “L’Europe a un besoin urgent d’une stratégie pour la Chine, une stratégie digne de ce nom”, a-t-il ajouté.