Lambassadeur de France à Washington compare Trump à Louis XIV, “un vieux roi un peu capricieux” – 7sur7

Donald Trump comme Louis XIV, «un vieux roi un peu capricieux, imprévisible et mal informé qui veut malgré tout prendre toutes les décisions»: à lheure de la retraite, lambassadeur de France aux États-Unis Gérard Araud dresse un portrait cinglant du président américain.

Dans un entretien publié par le quotidien britannique The Guardian vendredi, jour de son départ à la retraite, le désormais ex-diplomate estime que «lAmérique dabord» promise par le milliardaire républicain «cest lAmérique seule».

Selon lui, ladministration Trump « ne pense pas en termes de coopération multilatérale » et « na aucune affection à légard des Européens ». « Elle traite les Européens comme elle traite les Chinois », ajoute-t-il, mettant en garde Londres, qui espère négocier un traité commercial avec Washington après le Brexit: « lorsque les Britanniques viendront pour un accord de libre-échange, il y aura du sang sur les murs et ce sera du sang britannique ». 

«Ce président et cette administration nont pas dalliés, nont pas damis», affirme celui qui a auparavant été notamment ambassadeur aux Nations unies et en Israël.

AFP AFP Vendredi, 19 avril 2019 17:00 MISE À JOUR Vendredi, 19 avril 2019 17:00 Coup doeil sur cet article Donald Trump comme Louis XIV, « un vieux roi un peu capricieux, imprévisible et mal informé qui veut malgré tout prendre toutes les décisions »: à lheure de la retraite, lambassadeur de France aux États-Unis Gérard Araud dresse un portrait cinglant du président américain.

À lheure de la retraite, lambassadeur de France à Washington compare Trump à Louis XIV

Selon lui, ladministration Trump «ne pense pas en termes de coopération multilatérale» et «na aucune affection à légard des Européens». «Elle traite les Européens comme elle traite les Chinois», ajoute-t-il, mettant en garde Londres, qui espère négocier un traité commercial avec Washington après le Brexit: «lorsque les Britanniques viendront pour un accord de libre-échange, il y aura du sang sur les murs et ce sera du sang britannique».

« Après le Brexit et cette élection, tout est désormais possible. Un monde seffondre devant nos yeux. Un vertige », avait-il ainsi tweeté la nuit de la victoire de Donald Trump, en novembre 2016. Un message qui lui a valu dintenses critiques, bien quil lait très rapidement effacé. 

Gérard Araud, 66 ans, est connu pour avoir été un ambassadeur sans langue de bois. Très actif sur Twitter — à linstar de Donald Trump –, ses réactions à chaud et peu diplomatiques ont souvent suscité de vives polémiques.

Dans un entretien publié par le quotidien britannique The Guardian vendredi, jour de son départ à la retraite, le désormais ex-diplomate estime que « lAmérique dabord » promise par le milliardaire républicain  « cest lAmérique seule ». 

«Après le Brexit et cette élection, tout est désormais possible. Un monde seffondre devant nos yeux. Un vertige», avait-il ainsi tweeté la nuit de la victoire de Donald Trump, en novembre 2016. Un message qui lui a valu dintenses critiques, bien quil lait très rapidement effacé.

« Mon monde, mon monde de certitudes, était vraiment en train de seffondrer et nous étions face à une vraie crise, substantielle, dangereuse », poursuit-il. « Je pense que nous entrons dans une nouvelle ère. Mais je ne sais pas comment sera cette ère. »  

«Jai eu beaucoup dennuis avec ma propre capitale. Malheureusement, avoir raison trop tôt cest avoir tort», dit-il au Guardian. «Rétrospectivement, bien entendu javais raison», assure-t-il.

Gérard Araud, 66 ans, est connu pour avoir été un ambassadeur sans langue de bois. Très actif sur Twitter — à linstar de Donald Trump –, ses réactions à chaud et peu diplomatiques ont souvent suscité de vives polémiques. 

«Mon monde, mon monde de certitudes, était vraiment en train de seffondrer et nous étions face à une vraie crise, substantielle, dangereuse», poursuit-il. «Je pense que nous entrons dans une nouvelle ère. Mais je ne sais pas comment sera cette ère.»

Le successeur de Gérard Araud comme ambassadeur de France aux États-Unis na pas encore été nommé, mais le conseiller diplomatique du président Emmanuel Macron, Philippe Étienne, est pressenti. 

Le successeur de Gérard Araud comme ambassadeur de France aux États-Unis na pas encore été nommé, mais le conseiller diplomatique du président Emmanuel Macron, Philippe Étienne, est pressenti.

« Jai eu beaucoup dennuis avec ma propre capitale. Malheureusement, avoir raison trop tôt cest avoir tort », dit-il au Guardian. « Rétrospectivement, bien entendu javais raison », assure-t-il. 

Pour continuer sur notre site, nous devons donc demander votre permission pour vous offrir une expérience de navigation optimale. Cliquez donc sur Continuer vers le site.

Selon lui, ladministration Trump "ne pense pas en termes de coopération multilatérale" et "na aucune affection à légard des Européens". "Elle traite les Européens comme elle traite les Chinois", ajoute-t-il, mettant en garde Londres, qui espère négocier un traité commercial avec Washington après le Brexit: "lorsque les Britanniques viendront pour un accord de libre-échange, il y aura du sang sur les murs et ce sera du sang britannique".

Des statistiques sont générées à partir des informations que nous collectons ainsi. Ces statistiques nous donnent une idée de la fréquence des visites sur notre site, des pages sur lesquelles les visiteurs passent le plus de temps, etc. Cela nous permet de rendre la structure, la navigation et le contenu du site aussi convivial que possible pour vous. Les statistiques et autres rapports ne renvoient pas à des individus.

Donald Trump comme Louis XIV, "un vieux roi un peu capricieux, imprévisible et mal informé qui veut malgré tout prendre toutes les décisions": à lheure de la retraite, lambassadeur de France aux Etats-Unis Gérard Araud dresse un portrait cinglant du président américain.

Notre objectif est doffrir aux visiteurs de notre site des informations aussi pertinentes que possible pour eux. Cest pourquoi nous essayons, autant que possible, dadapter notre site à chaque visiteur. Nous faisons cela non seulement à travers le contenu de notre site web, mais aussi à travers les publicités affichées.

"Après le Brexit et cette élection, tout est désormais possible. Un monde seffondre devant nos yeux. Un vertige", avait-il ainsi tweeté la nuit de la victoire de Donald Trump, en novembre 2016. Un message qui lui a valu dintenses critiques, bien quil lait très rapidement effacé.

Afin de montrer ces publicités personnalisées, nous essayons davoir une idée de vos intérêts probables en fonction des sites que vous visitez sur Internet. Sur la base de ces intérêts, nous adaptons le contenu sur notre site web aux différents groupes de clients. Par exemple, en fonction de vos habitudes de navigation sur Internet, vous pouvez être inclus dans une certaine catégorie, telle que homme, groupe dâge 30 à 45 ans, marié avec enfants, sintéresse au football . Bien évidemment, ce groupe verra dautres publicités que le segment femme, groupe dâge 20 à 30 ans, célibataire et aime voyager .

"Mon monde, mon monde de certitudes, était vraiment en train de seffondrer et nous étions face à une vraie crise, substantielle, dangereuse", poursuit-il. "Je pense que nous entrons dans une nouvelle ère. Mais je ne sais pas comment sera cette ère."

Le responsable du traitement des données personnelles est, selon le site web que vous visitez, lune des entités suivantes faisant partie du groupe de sociétés belge De Persgroep NV:

Dans un entretien publié par le quotidien britannique The Guardian vendredi, jour de son départ à la retraite, le désormais ex-diplomate estime que "lAmérique dabord" promise par le milliardaire républicain "cest lAmérique seule".

Vous pouvez accepter lutilisation proposée en cliquant sur Continuer vers le site ci-dessous.

Vous verrez des publicités, mais elles ne sont pas adaptées à votre profil, elles ne seront donc pas toujours pertinentes et se répèteront aussi plus régulièrement.

Vous continuerez à recevoir des publicités générales adaptées au contenu de la page visitée. Par exemple sur nos pages sportives, vous rencontrerez surtout des publicités liées au sport.

"Jai eu beaucoup dennuis avec ma propre capitale. Malheureusement, avoir raison trop tôt cest avoir tort", dit-il au Guardian. "Rétrospectivement, bien entendu javais raison", assure-t-il.

Accès complet au site web, partage facile avec votre réseau et des publicités personnalisées avec un minimum de répétition.