La France durcit son discours contre Libra, la cryptomonnaie de Facebook – LExpress

La France durcit son discours contre Libra, la cryptomonnaie de Facebook - L\Express

La France met le holà à la Libra, le projet de monnaie virtuelle de Facebook

Bruno Le Maire a annoncé jeudi que la France refusait dautoriser le développement sur sol européen de la Libra, la cryptomonnaie que Facebook veut lancer en 2020, estimant que la souveraineté monétaire des Etats est en jeu.

Le ministre français des Finances a annoncé jeudi que la France refusait dautoriser le développement sur sol européen de la Libra, la cryptomonnaie que Facebook veut lancer en 2020, estimant que la souveraineté monétaire des Etats est en jeu.

EXCLUSIF – Bertrand Perez, directeur général de l'Association Libra, explicite pour  Les Echos  les derniers développements autour de la monnaie numérique de Facebook, qui déclenche débats et polémiques. Le Libra suscite l'intérêt de nombre de groupes français, assurent ses promoteurs.

Je veux le dire avec beaucoup de clarté: dans ces conditions, nous ne pouvons pas autoriser le développement de la Libra sur le sol européen, a affirmé le ministre, à louverture dune conférence de lOCDE consacrée aux défis des cryptomonnaies.

Toute défaillance dans le fonctionnement de cette monnaie, dans la gestion de ses réserves pourrait créer des désordres financiers considérables, a estimé M. Le Maire, redoutant également que la Libra se substitue à la monnaie nationale dans les Etats où la devise est faible ou connaît une forte dévaluation.

Ainsi, le président Donald Trump a exprimé à peu près les mêmes réserves à propos de la Libra, et des cryptomonnaies en général, en écrivant en juillet sur son compte twitter : «Si Facebook et les autres entreprises veulent devenir une banque, elles doivent rechercher une nouvelle charte bancaire et être soumises à toutes les réglementations bancaires, tout comme les autres banques, nationales et internationales.»

Le ministre, qui avait déjà émis publiquement ses doutes sur le projet de monnaie virtuelle de Facebook lors du G7 Finances de Chantilly en juillet, a également exprimé ses craintes de voir la Libra échapper au contrôle des Etats sur le financement du terrorisme.

Je ne vois pas pourquoi nous portons autant dattention depuis des années à éviter toute utilisation dune monnaie pour le blanchiment et pour la lutte contre le financement du terrorisme et quune monnaie digitale comme Libra échapperait à ces obligations, a-t-il affirmé.

Avec le Libra, nous nallons pas faire de création monétaire

Le projet suscite néanmoins de vives inquiétudes tant de la part des banquiers centraux, des politiques que des autorités de régulation, au regard notamment des risques pour la stabilité financière.

«Toute défaillance dans le fonctionnement de cette monnaie, dans la gestion de ses réserves, pourrait créer des désordres financiers considérables», a estimé Bruno Le Maire, redoutant également que la Libra se substitue à la monnaie nationale dans les Etats où la devise est faible ou connaît une forte dévaluation.

Nous nous engageons à protéger vos informations personnelles et nous avons mis à jour notre Politique de Confidentialité afin de nous conformer au Règlement général sur la protection des données (GDPR), nouveau règlement de l\UE qui est entré en vigueur le 25 mai 2018.

Avec la création annoncée mi-juin dune monnaie numérique offrant un mode de paiement alternatif aux circuits bancaires traditionnels, Facebook veut bouleverser le système financier mondial. Inspirée de cryptomonnaies comme le bitcoin, elle doit toutefois être gérée par un consortium à but non-lucratif.

Veuillez consulter notre Politique de Confidentialité. Elle contient les détails sur les types de données que nous recueillons, la façon dont nous les utilisons et vos droits en matière de protection des données.

Il a aussi refusé que les cryptomonnaies puissent se développer sans aucune régulation. «Je ne vois pas pourquoi les nouvelles technologies seraient forcément guidées par une idéologie libertarienne qui refuse toute régulation et qui conteste tout rôle à lEtat», a-t-il expliqué.

Puisque vous avez déjà partagé vos données personnelles avec nous lors de la création de votre compte personnel, pour continuer à utiliser celui-ci, veuillez cocher la case ci-dessous:

Si vous ne souhaitez pas que nous continuions à traiter vos données, cliquez ici pour supprimer votre compte.

Celui du Libra, en revanche, serait stable et adossé à un panier de devises. Nen reste pas moins que la future cryptomonnaie de Facebook est perçue comme une menace pour la souveraineté nationale des Etats. Le plus large réseau social au monde peut en effet se vanter dune base de plus deux milliards dutilisateurs. “Toute défaillance dans le fonctionnement de cette monnaie, dans la gestion de ses réserves pourrait créer des désordres financiers considérables”, en a donc déduit Bruno Le Maire.

Si vous avez des questions ou des inquiétudes concernant notre Politique de Confidentialité, veuillez nous contacter à privacy@sputniknews.com.

Trésor américain : la réglementation US simpose à Libra et aux cryptos

IdentificationPolitique de confidentialité Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site. Sinscrire* Tous les champs sont obligatoires Veuillez confirmer votre email en suivant les instructions qui vous ont été envoyées à ladresse OkRéinitialiser le mot de passeVeuillez saisir votre adresse de messagerieVeuillez saisir les caractères de limage ci-dessousRéinitialiserIdentificationPolitique de confidentialité Des instructions pour réinitialiser votre mot de passe ont été envoyées à ladresse OkSinscrireAvez-vous un compte sur fr.sputniknews.com?OuiNonSinscrire Bonjour, ! Email:Mot de passe:Se rappeler de moiConnexionJe nai pas de compte sur fr.sputniknews.comSinscrireMot de passe oublié?Politique de confidentialitéOkSinscrire Bonjour, ! Email:Pseudo:SuivantIdentificationJe possède un compte sur fr.sputniknews.com Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site avec lutilisation du/des module(s) des réseaux sociaux. OkSupprimer votre profilEtes-vous sûr de vouloir supprimer votre profil fr.sputniknews.com?OuiNonVotre profil a été supprimé! Vous avez 30 jours pour le rétablir en cliquant sur le lien dans lemail qui a été envoyé à ladresse indiquée à linscription.Fermer Bonjour, ! Nous nous engageons à protéger vos informations personnelles et nous avons mis à jour notre Politique de Confidentialité afin de nous conformer au Règlement général sur la protection des données (GDPR), nouveau règlement de lUE qui est entré en vigueur le 25 mai 2018.

Pour rappel, les cryptomonnaies sont des monnaies numériques, sécurisées et a priori décentralisées. Leur cours ne dépend en théorie daucune banque ni daucun gouvernement. Celui du bitcoin, la plus connue dentre elles, varie par exemple en fonction de loffre et de la demande, et également du nombre de bitcoins en circulation.

Veuillez consulter notre Politique de Confidentialité. Elle contient les détails sur les types de données que nous recueillons, la façon dont nous les utilisons et vos droits en matière de protection des données.

Libra: la France refuse le développement de la cryptomonnaie “sur le sol européen”

Puisque vous avez déjà partagé vos données personnelles avec nous lors de la création de votre compte personnel, pour continuer à utiliser celui-ci, veuillez cocher la case ci-dessous:

Si vous ne souhaitez pas que nous continuions à traiter vos données, cliquez ici pour supprimer votre compte.

Difficile de voir sécouler une semaine (voire un jour !) sans quon entende parler du fameux Libra de Facebook. Après avoir appris que le yuan ne fera pas partie du panier de 5 devises fiduciaires auquel sadossera le stablecoin, voilà que l’Association Libra annonce avoir déposé une demande de licence pour être reconnu comme un système de paiement par les autorités financières suisses.

Si vous avez des questions ou des inquiétudes concernant notre Politique de Confidentialité, veuillez nous contacter à privacy@sputniknews.com.

Lenregistrement et lidentification de lutilisateur sur les sites web Sputnik par le biais de lun de ses comptes sur les réseaux sociaux indique lacceptation de ces règles.

La France opposée au développement de Libra “sur le sol européen”, selon Bruno Le Maire

Lutilisateur est tenu de ne pas violer, par ses actions, la législation nationale et internationale.

Lutilisateur sengage à sadresser avec respect aux autres participants de la discussion, aux lecteurs et aux personnes mentionnées dans les articles.

Manifestement, les discussions préalables entre Libra et les autorités helvètes ont dû être fructueuses et débutées bien en amont. En effet, la FINMA vient justement de publier un communiqué précisant comment elle considère les cryptos de type “stablecoins” au regard du droit suisse.

Ladministration se réserve le droit de supprimer les commentaires publiés dans des langues différentes de celle du contenu principal de larticle.

Sur toutes les versions linguistiques du site sputniknews.com, les commentaires publiés par lutilisateur peuvent être édités.

Ladministration se réserve le droit de bloquer laccès de lutilisateur à la page ou de supprimer son compte sans avertissement préalable en cas de violation par lutilisateur des règles de rédaction des commentaires ou de détection dans les actions de lutilisateur de signes dune telle violation.

La cryptomonnaie de Facebook va solliciter une licence en Suisse

Lutilisateur peut lancer la procédure de recouvrement de son compte / de déblocage de laccès, en écrivant une lettre à ladresse électronique suivante: La lettre doit contenir: moderator.fr@sputniknews.com

Si les modérateurs jugent possible de restaurer le compte / den débloquer laccès, il en sera ainsi.

Dans le cas dune violation répétée des règles et dun blocage répété, laccès de lutilisateur ne peut pas être restauré. Le blocage, dans ce cas, est définitif.

Pour contacter léquipe de modérateurs, utilisez ladresse électronique suivante: moderator.fr@sputniknews.com

Libra, la cryptomonnaie de Facebook, sollicite une licence en Suisse

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé jeudi que la France refusait dautoriser le développement “sur sol européen” de la Libra, la cryptomonnaie que Facebook veut lancer en 2020, estimant que “la souveraineté monétaire des Etats est en jeu”.

Bruno Le Maire a annoncé jeudi que la France refusait dautoriser le développement “sur sol européen” de la Libra, la cryptomonnaie que Facebook veut lancer.

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé jeudi que la France refusait d'autoriser le développement "sur sol européen" de la Libra, la cryptomonnaie que Facebook veut lancer en 2020, estimant que "la souveraineté monétaire des Etats est en jeu". "Je veux le dire avec beaucoup de clarté: dans ces conditions, nous ne pouvons pas autoriser le développement de la Libra sur le sol européen", a affirmé le ministre, à l'ouverture d'une conférence de l'OCDE consacrée aux défis des cryptomonnaies.

La souveraineté monétaire des Etats est en jeu", a-t-il assuré dans son intervention, n'hésitant pas à qualifier de "systémiques" les risques que pourraient entraîner cette "privatisation éventuelle d'une monnaie (…) détenue par un seul acteur qui a plus de 2 milliards d'utilisateurs sur la planète". "Toute défaillance dans le fonctionnement de cette monnaie, dans la gestion de ses réserves pourrait créer des désordres financiers considérables", a estimé M. Le Maire, redoutant également que la Libra se substitue à la monnaie nationale dans les Etats où la devise est faible ou connaît une forte dévaluation.

Le ministre, qui avait déjà émis publiquement ses doutes sur le projet de monnaie virtuelle de Facebook lors du G7 Finances de Chantilly en juillet, a également exprimé ses craintes de voir la Libra échapper au contrôle des Etats sur le financement du terrorisme. "Je ne vois pas pourquoi nous portons autant d'attention depuis des années à éviter toute utilisation d'une monnaie pour le blanchiment et pour la lutte contre le financement du terrorisme et qu'une monnaie digitale comme Libra échapperait à ces obligations", a-t-il affirmé.

Avec la création annoncée mi-juin d'une monnaie numérique offrant un mode de paiement alternatif aux circuits bancaires traditionnels, Facebook veut bouleverser le système financier mondial. Inspirée de crypto-actifs comme le bitcoin, elle doit toutefois être gérée par un consortium à but non-lucratif. Le projet suscite néanmoins de vives inquiétudes tant de la part des banquiers centraux, des politiques que des autorités de régulation, au regard notamment des risques pour la stabilité financière.