La France suspend les exportations vers la Turquie de matériels de guerre susceptibles dêtre employés en Syrie – Le Monde

La France suspend les exportations vers la Turquie de  matériels de guerre susceptibles d\être employés  en Syrie - Le Monde

Paris “suspend les exportations vers la Turquie de matériels de guerre susceptibles dêtre employés” en Syrie

TURQUIE – “La France a décidé de suspendre tout projet d’exportation vers la Turquie de matériels de guerre susceptibles d’être employés dans le cadre de l’offensive en Turquie”, ont annoncé ce samedi 12 octobre les ministères français des Armées et des Affaires étrangères.

“Cette décision est d’effet immédiat”, ont précisé les deux ministères dans un communiqué. “Le conseil des Affaires étrangères de l’UE qui se réunira le 14 octobre à Luxembourg sera l’occasion de coordonner une approche européenne en ce sens”.

“La France réitère sa ferme condamnation de l’offensive unilatérale engagée par la Turquie dans le Nord-Est de la Syrie”, poursuit le texte. Elle “remet en cause les efforts sécuritaires et de stabilisation de la coalition globale contre Daech (acronyme en arabe de l’État islamique, NDLR). Elle entraîne des conséquences humanitaires importantes. Elle porte donc atteinte à la sécurité des européens”. 

Le 9 octobre, Ankara a lancé son offensive Source de paix dans le nord-est de la Syrie. Elle a pour but, daprès Recep Tayyip Erdogan, de sécuriser la frontière sud de son pays, protéger lintégrité territoriale du pays voisin et assurer le retour des réfugiés syriens. Plusieurs pays et organisations ont sommé la Turquie de faire cesser sans délai lopération qui a fait, dès le jour de son lancement, des victimes dans les rangs de milices kurdes.

“La France demande la tenue rapide d’une réunion de la Coalition contre Daech pour évoquer la poursuite des efforts de la Coalition dans ce contexte”, conclut le communiqué.

Le même jour Ann Linde, la chef de la diplomatie suédoise, a déclaré que lUnion européenne devait décréter un embargo sur les ventes darmes à la Turquie. Sur Twitter, la ministre a condamné loffensive turque qui viole le droit international, déstabilise la situation et risque davoir de lourdes conséquences humanitaires, en particulier pour les Kurdes.

Offensive turque en Syrie : la France suspend les exportations darmes à la Turquie

Une suspension analogue des ventes d’armes à Ankara a été annoncée vendredi et samedi par les gouvernements néerlandais puis allemand.

Dans lattente de la cessation de loffensive turque dans le Nord-est syrien, la France a décidé de suspendre tout projet dexportation vers la Turquie de matériels de guerre susceptibles dêtre employés dans le cadre de cette offensive. Cette décision est deffet immédiat.

En réaction à la décision de Berlin, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a assuré à la radio allemande Deutsche Welle que cette offensive dans le nord syrien était une “question vitale” et “une question de sécurité nationale, une question de survie”.

“La France a décidé de suspendre tout projet dexportation vers la Turquie de matériels de guerre susceptibles dêtre employés dans le cadre de loffensive en Turquie”, ont annoncé samedi les ministère français des Armées et des Affaires étrangères.

Turquie : la France a décidé de suspendre immédiatement les exportations de matériel de guerre

“Peu importe ce que tout le monde fait, qu’il s’agisse d’un embargo sur les armes ou d’autre chose, cela ne fait que nous renforcer”, a-t-il ajouté.

“Même si nos alliés soutiennent l’organisation terroriste, même si nous sommes seuls, même si un embargo est imposé, quoi qu’ils fassent, notre lutte est dirigée contre l’organisation terroriste”, la milice kurde syrienne des Unités de protection du peuple (YPG), a-t-il martelé.

En faisant cette offre de médiation, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a évoqué un accord de sécurité vieux de 21 ans qui obligeait Damas à cesser d’héberger des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Le PKK mène depuis des décennies une campagne armée pour l’autonomie en Turquie, indique le média. Cependant, la Turquie ne veut plus entendre parler de cet accord quelle qualifie de  pacte vieux de plusieurs décennies qui n’avait jamais été mis en œuvre .

La Turquie a déclenché mercredi une offensive dans le nord de la Syrie contre une milice kurde, deux jours après que les États-Unis ont retiré des militaires américains déployés dans certains secteurs du nord syrien juste à la frontière avec la Turquie.

La république islamique dIran avait mise en garde la Turquie sur les conséquences dune opération militaire dans le nord de la Syrie. Cette fois, Téhéran propose un plan pour éviter la continuité de cette offensive qui risquerait de faire revenir lEI sur le territoire. L’Iran a proposé d’engager des pourparlers avec les Kurdes syriens, le gouvernement syrien et la Turquie pour établir la sécurité le long de la frontière turco-syrienne, rapporte Al Jazeera.

WP_Term Object ( [term_id] => 3267 [name] => INTERNATIONAL [slug] => international [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 3267 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 2 [count] => 196 [filter] => raw [cat_ID] => 3267 [category_count] => 196 [category_description] => [cat_name] => INTERNATIONAL [category_nicename] => international [category_parent] => 2 )[1] => WP_Term Object ( [term_id] => 2 [name] => SINFORMER [slug] => sinformer [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 2 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 0 [count] => 2390 [filter] => raw [cat_ID] => 2 [category_count] => 2390 [category_description] => [cat_name] => SINFORMER [category_nicename] => sinformer [category_parent] => 0 )) “>INTERNATIONAL – LAllemagne a interdit les exportations darmes que la Turquie pourrait utiliser dans le cadre de lopération Source de Paix en Syrie, a déclaré samedi le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas à lhebdomadaire Bild Am Sonntag.

 L’accord d’Adana entre la Turquie et la Syrie, toujours valable, peut être le meilleur moyen d’assurer la sécurité , a déclaré Zarif sur Twitter.  L’Iran peut aider à réunir les Kurdes syriens, le gouvernement syrien et la Turquie afin que l’armée syrienne et la Turquie puissent garder la frontière , a ajouté le ministre.