Tempête Amélie. Une femme portée disparue à Nice, 140 000 foyers privés délectricité dans le Sud-Ouest – Ouest-France

Tempête Amélie. Une femme portée disparue à Nice, 140 000 foyers privés délectricité dans le Sud-Ouest - Ouest-France

Tempête Amélie : bilan de la journée en Gironde

Les pompiers sont intervenus à plus de cinq cents reprises dans le département. Les axes routiers sont désormais libres de circulation. Quelques sites resteront fermés au public demain. Lalerte vigilance orange a été levée à 16 heures partout en Aquitaine. 

Comme prévu, la tempête Amélie a balayé louest du pays dans la nuit de samedi à dimanche et dimanche matin avec des vents atteignant 110 km/h dans les terres et plus de 160 km/h sur le littoral aquitain.

[DIRECT] #TempeteAmelie : locéan est déchaîné depuis cette nuit avec des #vagues dépassant 8 mètres au large de la #Gironde et une #surcote parfois importante, comme à #Arcachon où les rafales de #vent dépassent encore les 130 km/h (images Instagram rz_437) #tempete #Amelie pic.twitter.com/tXhkxEPS9M

Voilà, la première tempête hivernale est arrivée, il sagit de la tempête Amélie. Ainsi, ce sont la Charente-Maritime, la Gironde, la Vienne, les Deux-Sèvres, la Charente, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques et la Vendée qui ont été placés en vigilance orange par les plus éminents météorologues.

La dépression très creuse, baptisée Amélie par les services météo français, a abordé la Bretagne en deuxième partie de nuit de samedi à dimanche, générant alors des vents tempétueux dans sa partie sud. Les plus fortes rafales ont été observées en milieu de nuit dans le golfe du Morbihan, à Belle-Île-en-Mer, avec une pointe à 146 km/h. Il sagit dun record pour un mois de novembre, battant le précédent de 137 km/h établi le 19 novembre 1996. Quelques heures après, cest sur le littoral de la Vendée jusquà la côte basque que les vents les plus violents ont été enregistrés avec une rafale maximale de 163 km/h à 5h54 au Cap Ferret, à lentrée du bassin dArcachon (Gironde). Il sagit là-aussi dun record pour un mois de novembre, cest même lune des plus fortes rafales de vent mesurées en novembre au cours de ces 40 dernières années.

Il faut faire attention et être extrêmement vigilant en période de tempête. Par ailleurs, en juillet 2019, une trombe deau a été filmée au large de Bastia (Haute-Corse) et la vidéo avait fait le tour des réseaux sociaux. Ainsi, les habitants de Corse ont pris peur, et à juste titre dailleurs.

Tempête Amélie : 16 départements toujours en vigilance orange, la Vendée nest plus concernée

Dautres records ont été battus, comme à Messanges (Landes) avec une rafale à 148 km/h, sur lîle de Ré (Charente-Maritime) avec une pointe à 142 km/h ou encore Bordeaux (Gironde) où le vent a soufflé à plus de 120 km/h pendant près de deux heures. Sur le littoral, une surcote et de grosses vagues ont provoqué quelques inondations. À la suite de ce passage tempétueux, si aucun blessé nétait à signaler, les dégâts étaient en revanche importants avec, principalement, de nombreuses chutes darbres et des toitures endommagées. À la mi-journée, environ 140 000 foyers étaient privés délectricité en Nouvelle-Aquitaine, Pays-de-la-Loire, Occitanie et Auvergne.

De leurs côtés, les pompiers et gendarmes du Morbihan sont intervenus pour une trentaine darbres tombés sur les routes. Lun deux a chuté sur la nationale 165 à hauteur de Landaul dans le sens Nantes-Quimper. Deux voitures ont été endommagées et deux personnes légèrement blessées. Les pompiers ont dû sortir aussi pour une douzaine dinondations de caves et garages depuis minuit.

Par ailleurs, toujours en liaison avec la dépression Amélie, des orages sont remontés de Méditerranée dans la nuit et ont provoqué des inondations sur une partie des Bouches-du-Rhône et de la Côte dAzur. Les secteurs de Marignane, de Martigues et de Nice ont été particulièrement touchés. Localement, il est tombé léquivalent dun moins de pluie en moins de 2h.

Alors quelle a a privé plusieurs milliers de foyers délectricité en Charente et Charente-Maritime, la tempête Amélie est passée sur le sud de la Bretagne sans faire de gros dégâts. Dans le courant de la nuit de samedi à dimanche, le vent a tout de même soufflé à 146km/h sur Belle-Île. Il sagit de la plus forte rafale relevée sur place pour un mois de novembre depuis 1996.