Philippe assure que la volonté de transformer la France est intacte – Le Figaro

Philippe assure que la volonté de transformer la France est intacte - Le Figaro

Au Sénégal, Philippe a remis un sabre très symbolique au président

La France et le Sénégal ont renouvelé dimanche leur engagement à coopérer pour lutter contre les migrations irrégulières à loccasion de la visite à Dakar du Premier ministre français Edouard Philippe venu également sentretenir avec le président Macky Sall de la lutte antijihadiste au Sahel.

Sept semaines après un débat au Parlement français sur limmigration voulu par Emmanuel Macron, qui a notamment abouti à la future instauration de quotas dimmigration professionnelle, France et Sénégal se sont notamment engagés à "poursuivre une coopération efficace contre les migrations irrégulières", selon les termes de la déclaration commune.  

Le Premier ministre Edouard Philippe sest exprimé depuis Dakar sur la situation sociale en France. Concernant la réforme des retraites, il dit “prendre au sérieux” une “certaine forme de scepticisme”, voire de “résistance”.

"Une politique migratoire ce nest pas quune addition de contraintes, cest aussi lexpression de choix affirmés", a résumé M. Philippe, qui a été accueilli à la mi-journée par M. Sall au palais présidentiel.

"La délivrance des titres de séjour doit répondre à des principes clairs et ne pas être le fruit dune forme de passivité", a ajouté le Premier ministre devant la communauté française vivant à Dakar.

Des formations très pratiques conçues par Florent Bouvier. Sur le plateau technique, équipé par la coopération française, le directeur des études de lInstitut africain de cybersécurité prépare des scénarios à destination des militaires et décideurs politiques du continent :  Vous êtes ici dans une salle de simulation qui permet de jouer des jeux de rôle en matière dattaques cyberinternationales, partant dexpériences réelles qui ont impacté des sites de production ou des sites civils ou militaires, pour permettre à ces personnels des ministères ou des services informatiques de réagir de façon adaptée à des attaques du même type. 

Parmi les leviers dont dispose la France, laide publique au développement, dont le budget total doit atteindre 0,55% du PIB en 2022. Environ 2 milliards deuros ont été distribués au Sénégal depuis 2007: des "efforts" qui doivent "produire des résultats sur limmigration irrégulière", souligne Matignon. 

"La coopération (…) peut encore saméliorer dans la logique dengagement réciproque", a insisté M. Philippe dimanche. 

La France soutiendra ainsi la modernisation de létat civil sénégalais ainsi que certains services de police et gendarmerie dédiés aux contrôles des frontières et à la lutte contre le trafic des migrants. 

À lissue de ce séminaire, quatre feuilles de route ont été signées, à la fois donc sur la migration et la mobilité, mais aussi sur les enjeux de sécurité et de défense, sur léducation, ainsi que sur lémergence du Sénégal. Sept accords de coopération ont également été paraphés. Parmi ces accords, la vente au Sénégal de trois patrouilleurs hauturiers français a été actée, des patrouilleurs qui seront équipés de missiles.  Objectif : permettre au pays de protéger ses gisements de gaz et de pétrole.

Concernant limmigration légale, Matignon salue la "vraie dynamique", "de lordre de 7%", dadmission détudiants sénégalais (12.500 en 2019) dans lenseignement supérieur français.

M. Philippe souhaite "augmenter le nombre de passeports talents", réservés aux étrangers disposant de certaines qualifications, "et de visas de circulation de longue durée". Il sest aussi engagé à réduire de moitié dès début 2020 les délais de traitement des demandes de visas.

Quatre feuilles de route ont été paraphées à lissue du 4eme séminaire intergouvernemental entre les deux pays: elles portent sur les enjeux de sécurité et de défense; léducation, la jeunesse et la formation; lémergence du Sénégal; la mobilité et la migration.

Messenger LinkedIn Email Édouard Philippe a assuré dimanche depuis Dakar que la  volonté  de lexécutif de  transformer  la France était  intacte , faisant valoir que si le pays restait  immobile  il serait  dans une situation dangereuse .

Pour le volet économique, alors que la France est le premier partenaire commercial et le premier investisseur étranger au Sénégal, un accord a été signé pour la vente de trois patrouilleurs hauturiers du groupe français Kership. Un contrat de plusieurs centaines de millions deuros qui se double de la vente de missiles du groupe européen basé en France MBDA.

 Nous parlons souvent de ce qui ne va pas  mais  nous sommes parfois comme empruntés, hésitant, réticents à évoquer les bonnes nouvelles quand il y en a , a-t-il ajouté avant dégrener des indicateurs de croissances, chômage ou créations demplois.

La cérémonie a revêtu une dimension symbolique avec la restitution du sabre dEl Hadj Oumar Tall, un chef de guerre et érudit musulman qui a conquis au XIXe siècle un immense territoire à cheval sur le Sénégal, la Guinée et le Mali, et a lutté contre larmée coloniale française. 

"Il fallait du courage pour sélever au dessus du tumulte et entreprendre lexercice délicat de rapatriement du patrimoine africain. Le président Macron a eu ce courage", a salué M. Sall. 

Sénégal-France : rencontre entre Édouard Philippe et Macky Sall pour un 4e séminaire intergouvernemental

Dans un contexte sécuritaire très dégradé au Sahel marqué par plusieurs attaques jihadistes au Mali et au Burkina, les questions militaires rebondiront lundi lors de louverture du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique.

Philippe assure que la volonté de transformer la France est intacte

Le Sénégal, qui partage des frontières avec la Mauritanie et le Mali, et participe à la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), représente un "pôle de stabilité" face à la menace jihadiste.

Sept semaines après un débat au Parlement français sur limmigration voulu par Emmanuel Macron, qui a notamment abouti à la future instauration de quotas dimmigration professionnelle, France et Sénégal se sont notamment engagés à poursuivre une coopération efficace contre les migrations irrégulières, selon les termes de la déclaration commune.

Et Dakar, qui doit porter leffectif de son armée de terre de 20.000 à 30.000 hommes dici à 2025 "a vocation à faire partie du partenariat pour la sécurité et la stabilité (au Sahel) annoncé au G7 de Biarritz" en août, dont "les modalités sont en cours délaboration", précise-t-on à Matignon. A ce titre, le Sénégal pourra apporter un soutien aux forces du G5 Sahel (Mali, Niger, Burkina Faso, Tchad et Mauritanie).

Parmi les leviers dont dispose la France, laide publique au développement, dont le budget total doit atteindre 0,55 % du PIB en 2022. Environ 2 milliards deuros de cette aide ont été distribués au Sénégal depuis 2007 : des  efforts  qui doivent  produire des résultats sur limmigration irrégulière , souligne Matignon. Concernant limmigration légale, Matignon salue la  vraie dynamique ,  de lordre de 7 % , dadmission détudiants sénégalais (12 500 en 2019) dans lenseignement supérieur français.  Nous cherchons également à augmenter le nombre de passeports talents , réservés aux étrangers disposant de certaines qualifications,  et de visas de circulation de longue durée à ceux qui rentrent au Sénégal pour y mener leur vie professionnelle et souhaitent garder un lien fort avec la France , a ajouté M. Philippe qui sest aussi engagé à réduire de moitié dès début 2020 les délais de traitement des demandes de visas. Alors que la France est le premier partenaire commercial et le premier investisseur étranger au Sénégal, des signatures daccords sont attendues. La cérémonie comportera une dimension symbolique avec la restitution du sabre dEl Hadj Oumar Tall, un chef de guerre et érudit musulman qui a conquis au XIXe siècle un immense territoire à cheval sur le Sénégal, la Guinée et le Mali, et a lutté contre larmée coloniale française.

POLITIQUE – Le Premier ministre français Edouard Philippe a symboliquement remis ce dimanche 17 novembre au président sénégalais Macky Sall un sabre matérialisant l’histoire entre leurs pays mais aussi l’engagement du président Emmanuel Macron à commencer la restitution à l’Afrique de son patrimoine.

Sept semaines après un débat au Parlement français sur limmigration voulu par Emmanuel Macron, qui a notamment abouti à de nouvelles mesures concernant loffre de soins et la future instauration de quotas dimmigration professionnelle, lissue des négociations entre les deux gouvernements sera attendue.  La migration doit être choisie et non subie, telle est notre conviction , a résumé M. Philippe auprès du quotidien sénégalais Le Soleil. Selon Matignon,  la pression venant du Sénégal , pays à la fois de départ et de transit,  reste élevée  sur limmigration irrégulière, alors que le pays est jugé  sûr .  Le Sénégal est au 15e rang des nationalités interpellées pour les neuf premiers mois de lannée 2019 , assure-t-on encore de même source, tout en notant que les demandes dasile ont augmenté de  plus de 50 %  lan passé. Le gouvernement français devrait donc chercher à accroître la coopération dans ce domaine, sachant que  la volonté du président Macky Sall est de tout faire pour que les Sénégalais restent et réussissent au Sénégal , selon Seydou Guèye, chef du service de communication de la présidence sénégalaise.

Édouard Philippe a remis à Macky Sall le sabre d’Omar Saïdou Tall, une très belle pièce de fer, de laiton, de cuivre, de cuir et de bois avec son étui faisant partie des collections du Musée de l’armée à Paris.

S’il ne s’agit pas encore à proprement parler d’une restitution, ce geste en est “la première étape”, a dit le Premier ministre au cours d’une cérémonie à la présidence sénégalaise en présence des descendants de l’ancien propriétaire.

Parmi des accords politiques ou commerciaux signés ce dimanche a été paraphée une convention prévoyant le dépôt du sabre au Musée des civilisations noires de Dakar pour cinq ans, le temps que soit rédigée en France une loi sur la restitution proprement dite. Le sabre se trouve déjà depuis plusieurs mois au musée de Dakar sous la forme d’un prêt.

“Nous sommes liés par l’histoire”, a dit Édouard Philippe en faisant référence à la colonisation et aux relations privilégiées après l’indépendance du Sénégal, “et ce lien prend un accent particulier aujourd’hui”.

Il a rappelé qu’il conservait lui-même précieusement son sabre d’officier.  “Le sabre qui nous réunit ici est infiniment plus prestigieux que celui que je possède, c’est celui d’un grand conquérant, celui d’un guide spirituel … le sabre d’un fondateur d’empire, l’empire toucouleur qui comprenait la Guinée, le Mali, le Sénégal actuel, c’est le sabre d’un érudit”, a-t-il dit. “C’est un amateur de sabre qui vous le dit: sa place est bel et bien ici, au cœur de l’ancien empire toucouleur”, a-t-il déclaré.

Erudit musulman et guide de l’importante confrérie des Tidianes, Omar Saïdou Tall, dit El Hadj Omar, fut à l’origine de l’empire toucouleur. Il combattit les troupes françaises de 1857 à 1859 avant de signer un traité de paix avec eux en 1860. Selon des historiens sénégalais, il disparut mystérieusement dans les falaises de Bandiagara (Mali) en 1864.

Son fils Ahmadou (1836-1897) lui succéda mais fut vaincu par les Français en avril 1893 à Bandiagara (Mali). C’est là que les Français s’emparèrent du sabre, à la lame de fabrication française et au pommeau en forme de bec d’oiseau, mais aussi d’autres pièces, des armes, des manuscrits et de l’or, selon les historiens.

Les collections publiques françaises renferment au moins 90.000 objets d’art d’Afrique sub-saharienne. Plus des deux tiers – 70.000 – se trouvent au Quai Branly, dont 46.000 ramenés durant la période 1885-1960. Plus de vingt mille autres se trouvent dispersés dans de nombreux musées, y compris au Havre, dont Édouard Philippe fut le maire.

Le président sénégalais a rappelé que “depuis des décennies, les restitutions font l’objet d’intenses et légitimes réclamations” de la part des pays africains.

Au cours d’un discours à Ouagadougou le 28 novembre 2017, Emmanuel Macron avait souhaité que “d’ici cinq ans les conditions soient réunies pour des restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain en Afrique”.

“Ce jour est historique. Voici que les descendants d’anciens belligérants se retrouvent et sympathisent comme pour signer définitivement la paix des braves”, a dit le président sénégalais.

“C’est symbolique. On nous l’avait prêté mais là on va nous le restituer”, a dit à l’AFP le directeur du Musée des civilisations noires de Dakar, Hamady Bocoum. Comme d’autres présents à la cérémonie, il a dit attendre davantage. “On est prêt à tout prendre”, a-t-il dit.

La restitution proprement dite, que ce soit d’un  objet ou d’un groupe d’objets, doit donner lieu à une loi parce qu’ils appartiennent aux collections nationales et que la propriété en est “inaliénable et imprescriptible”, dit-on à Matignon où on souligne que ces restitutions s’inscrivent dans une politique plus large de coopération culturelle.