Ce quil faut retenir du discours de Macron devant les maires de France – Le Monde

Ce qu\il faut retenir du discours de Macron devant les maires de France - Le Monde

Emmanuel Macron : “Je me sens maire de la commune France”

Le président de la République a précisé qu'il dévoilerait de nouvelles mesures contre le communautarisme dans les prochaines semaines.

C'est l'une des étapes clés de l'acte II du quinquennat. Accueilli un peu froidement au 102e Congrès des maires de France ce mardi – après sêtre fait remarquer par son absence lannée dernière -, Emmanuel Macron a tenté de renouer le lien avec les maires en axant son discours sur le régalien.

Si la fin de mandature semble expliquée cette présence en nombre, les maires attendent surtout des éclairages quant à la gestion de leur commune, face aux communautés de communes qui absorbent de plus en plus de compétences. Les finances sont aussi sur la liste des revendications, comme la compensation de la taxe dhabitation, principal levier de finances des communes. Ils ont des questions, et espèrent que le président aura les réponses.

Video: Dimanche en politique en Poitou-Charentes : les élus de la République, le grand malaise

Au menu, pendant près dune heure et demie : unité de la République, laïcité, écologie et décentralisation. Il a par ailleurs promis que de nouvelles mesures contre le communautarisme arriveraient dans les prochaines semaines, et sest prononcé contre linterdiction des listes communautaires. Tour dhorizon des moments forts du discours dEmmanuel Macron.

Et il est très attendu. Notamment par une délégation de plus de 200 élus de lAin, dont 106 maires.  Une mobilisation importante, cela représente 25 % des premiers magistrats aindinoise , selon Marc Pechoux, président de lassociation départementale.

Video: Municipales : confrontés aux incivilités, les maires lancent un appel à laide à Emmanuel Macron

“Ce nest pas ce quon attendait” : des élus quittent le congrès des maires avant la fin du discours dEmma…

Alors que le pays est traversé par un débat sur la laïcité depuis quelques semaines, le président de la République s'est prononcé contre linterdiction des listes communautaires. Je suis ouvert à la proposition mais il faut que cela respecte nos principes, a prévenu le chef de lÉtat devant lassemblée des maires. Je vous appelle collectivement à la prudence(…) Surtout il ne faut pas avoir quelque naïveté (…). Il ne sagit pas de proclamer linterdiction pour régler le problème, a insisté Emmanuel Macron en prenant lexemple des listes antisémites. Ce nest pas en les supprimant que nous avons éradiqué ces idées, a-t-il déploré.

Le congrès de lAssociation des maires de France se tient en ce moment même à Paris. Le président de la République, Emmanuel Macron, absent de la précédente édition, devrait prendre la parole ce mardi 19 novembre.

Plus que linterdiction de telles listes, le président de la République pense que ce qui compte cest le combat politique. Ce qui compte cest de faire tomber les masques. Selon lui, ceux qui développent un islam politique se cachent, se dissimulent. Aux maires, il a tenu a réaffirmer son soutien et la nécessité dune collaboration mutuelle : Je sais que je peux compter sur vous et que vous pouvez compter sur moi en acte. Les actes, cest de fermer des associations par exemple.

Le président de lAssociation des maires de France (AMF) est revenu ce mardi lors du Congrès des maires sur la suppression de la taxe dhabitation décriée par les élus, tout en reconnaissant quil avait lui-même appartenu à des gouvernements qui avaient fait de même. Le 102e Congrès des maires, qui sest ouvert ce mardi 19 novembre à Porte de Versailles, à Paris,  se déroule cette année dans un climat apaisé entre les élus et lexécutif. En 2018, le chef de lÉtat avait fait limpasse sur le rendez-vous annuel, en période de fortes tensions avec les élus locaux.

Sadressant aux édiles, Emmanuel Macron les a appelés à bâtir une société de vigilance et leur a rappelé quils étaient souvent les mieux placés pour percevoir les signaux faibles. Visant lislam politique et ceux qui ont un projet de séparation davec la République, le chef de lÉtat a affirmé que le gouvernement porterait des actions nouvelles concrètes dans les prochaines semaines. États et communes sont les bras armés dune République qui protège et simpose dans chaque hall, dans chaque ville, a-t-il insisté, soulignant au passage le travail du ministre de lIntérieur, Christophe Castaner, et du ministre de lÉducation, Jean-Michel Blanquer. 12 lieux de cultes et 130 débits de boissons ont été fermés dans la lutte contre le communautarisme, a rappelé Emmanuel Macron.

Sur la laïcité, après avoir un temps pensé à modifier la loi de 1905 pour ladapter à un Islam de France, il sest montré cette fois très clair. La laïcité , cest le cadre de la loi de 1905 complété par des lois plus récentes. Cest un cadre de liberté de respect, et de neutralité. Ce nest pas un cadre de combat. Ce serait une faute lourde politique. Faisons appliquer et respecter ce cadre partout, a exhorté le président de la République. Mais il sagit de ne pas tout confondre. On confond bien souvent la laïcité, la civilité et lordre public, a-t-il détaillé.

Lacte II est bien engagé avec des thèmes phares et Emmanuel Macron tenait à le réaffirmer devant les maires. Devenue une priorité, la transition écologique passera par les maires. Lacte II jai voulu le bâtir autour de quelques sujets où votre rôle est important. Cest dans les territoires et par les communes que la transition écologique se fait concrètement. Létat fixe un cadre, cest aux communes de faire, a-t-il rappelé en adressant un message ferme aux maires qui prennent – en dehors de leur pouvoir de police – des arrêtés anti-pesticides. Votre rôle en matière décologie ne doit pas vous conduire à prendre des décisions qui ne relèvent pas de votre pouvoir. Jen appelle à la modération, a-t-il demandé. Sur la loi déconomie circulaire portée par Brune Poirson – dont la mesure sur la consigne des bouteilles agace les maires -, il a toutefois rassuré les élus. Concernant la consigne des bouteilles: rien ne sera fait sans laccord des maires, temporise-t-il.

POLITIQUE – “J’ai besoin de vous”. Pour son oral de rattrapage devant le Congrès des maires ce mardi 19 octobre à Paris, Emmanuel Macron était attendu au tournant. Et cela s’est vu dès son arrivée. Quand il est monté sur scène, et alors que les écrans géants retransmettaient son accueil, l’assistance a observé un long silence glacial. Une ambiance correcte, mais pas franchement chaleureuse, confirmée par les propos liminaires d’André Laignel et François Baroin, respectivement vice-président et président de l’Association des maires de France. 

Sur la décentralisation, Emmanuel Macron ne sest pas fait prolixe. Le débat de fond et les détails seront abordés après les municipales. Le chef de lÉtat a néanmoins ouvert la voie à ce que plus de pouvoir de police soit délégués aux maires. Il a refusé lidée dune décentralisation de la politique sociale au niveau départementale. Oui à la décentralisation! Mais à la décentralisation où les compétences sont accompagnées dune décentralisation claire des financements et des responsabilités qui vont avec, a averti le président Macron.

Le président de la République et François Baroin se sont livrés un petit duel à distance dans un match de ping-pong verbal. François Baroin la dabord interpellé sur le sujet le plus inflammable quelques minutes avant son discours. La suppression de la taxe dhabitation est un fruit qui ne passe pas très bien. On la en travers de la gorge(…) Comme tous les chefs dÉtat, et vous nêtes pas les premiers, vous avez décidé de supprimer un impôt qui ne vous appartient pas. Il ny a pas de raisons que vous ayez un traitement de faveur, avait tonné le président de lAMF dans un demi-sourire. Emmanuel Macron na pas tardé pour lui répondre par une citation de François Mitterrand. Si javais voulu répondre sur ces propos point par point, jaurais fait ministre, a-t-il souri. Cest pour ça que je vous les envoie, a ajouté le président de la République. Si durant votre campagne, beaucoup de vos électeurs vous reprochent la baisse (dimpôt)… Faites-le moi savoir! Et quils viennent se plaindre! Et parfois, peut-être, vous aurez le droit dempocher les félicitations quils vous livrent à vous et pas au gouvernement, a lancé, sur le ton de la boutade, Emmanuel Macron.

Visiblement soucieux de soigner ses relations avec ce parterre délus, il a, dès louverture de son discours, décrit son public comme un “concentré dexpérience”. “Nous ne nous sommes jamais quittés”, a-t-il même assuré. De plus, il a rendu hommage à leur travail de terrain. Emmanuel Macron a ainsi lancé: “Durant les déplacements, cest votre visage que je vois parmi les premiers, (…) cest votre sens du terrain qui mapprend”. 

Le maire Les Républicains de Troyes, François Baroin, na pas dit non, ce mardi 19 novembre, à une candidature à lélection présidentielle, mais  dans des circonstances tout à fait exceptionnelles .

Il a encore insisté: “Je nai dautre obsession que dagir”.  Selon ladage voulant quil ny ait pas damour mais seulement des preuves damour, il est revenu sur son bilan: “Sur la taxe dhabitation, jai fait ce que javais dit. Cette fois, cette réforme na pas vu la suppression de la taxe dhabitation pour être remplacée par autre chose. Le payeur final de cette mesure cest bien lEtat et ses économies.”

André Laignel : Macron a fait un discours pour rien

Votre e-mail est collecté par le Groupe SIPA Ouest-France pour recevoir nos actualités. En savoir plus.

Messenger LinkedIn Email Ira ? Ira pas ? François Baroin, qui préside la puissante Association des maires de France (AMF), est considéré comme une  valeur refuge  par plusieurs responsables des Républicains pour porter les espoirs dune droite décimée lors des prochaines échéances électorales, notamment la présidentielle 2022. Lactuel maire de Troyes a été interrogé sur cette perspective élyséenne ce mardi matin chez Jean-Jacques Bourdin, sur RMC/BFM TV.

Lan passé, il ne sétait pas déplacé au Congrès des maires de France, se contentant den recevoir certains seulement à lElysée. Limpasse avait déplu parmi les élus. Ce mardi, Emmanuel Macron a voulu corriger le tir en se présentant devant lAssociation des maires de France à loccasion de la première journée de son rendez-vous annuel.

 Le poste nest pas ouvert, Emmanuel Macron est président de la République. Il sera ouvert en 2022, puis il sera peut-être ouvert en 2027, après il sera ouvert en 2032 , a-t-il dabord balayé. François Baroin a finalement répondu quil songerait à se présenter  dans des circonstances tout à fait exceptionnelles, pour répondre positivement à une question de cette nature  sur une éventuelle candidature.

 Je ny passe pas matin, midi et soir, ça, cest sûr , a-t-il toutefois nuancé.  Ce qui mintéresse cest le débat, jai encore la passion de la politique, […] jadore porter ce combat des territoires , a-t-il poursuivi, alors quil devait recevoir Emmanuel Macron mardi après-midi dans le cadre du 102e Congrès des maires.

#LR”On est sorti effondré des dernières présidentielles. Tout est à recommencer”@francoisbaroin maire @lesRepublicains de Troyes, pdt @l_amf #BourdinDirect pic.twitter.com/DLUBo1EF9Z

Lancien ministre sous Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy sinquiète du  piège  dun duel annoncé entre Emmanuel Macron et la dirigeante dextrême droite Marine Le Pen en 2022, scénario que le président de la République semploie à installer dans les esprits.  La dualité entre Macron et Le Pen, entre le Front national et En Marche, laccepter sans rien dire, les bras ballants, dans un silence assourdissant […] cest accepter lalternance , a réaffirmé lancien ministre.

 On a perdu deux présidentielles. Tout est à recommencer. Comment imaginer parler de lincarnation si on ne parle pas du fond ? , a mis en garde François Baroin, alors que Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ne masquent pas leurs ambitions pour 2022.  Il faut dabord se rassembler, il faut ensuite travailler sur lévolution du pays et essayer dapporter des réponses, lincarnation viendra […] le moment venu.