Euro 2020 : la France dans un groupe très relevé avec lAllemagne et le Portugal – Sud Ouest

Il faut savoir prendre les coups avec le sourire. C’est exactement ce qu’a fait le sélectionneur des Bleus ce samedi soir lorsque Lahm a envoyé le Portugal dans le groupe de l’Allemagne et de la France.

That moment when Portugal, France & Germany are drawn in the same group 😅#EURO2020 pic.twitter.com/C1wtz76mRU

Didier Deschamps n’a pas eu de chance, pour rester poli. La France tombe donc dans le groupe de la mort avec l’Allemagne, le Portugal et un barragiste venant de la voie A (Hongrie, Islande, Roumanie ou Bulgarie). Mais où en sont les deux adversaires connus et quel sera le programme de l’EDF ?

Championne du monde 2014 avec un succès éclatant au Brésil, l’équipe de Löw s’est progressivement éteinte avec une défaite en demies à l’Euro 2016 (contre les Bleus) et un mondial 2018 terminé dès la phase de groupes, finissant dernière de son groupe derrière la Suède, le Mexique et la Corée du Sud.

Depuis cet échec retentissant, la nationalmannschaft s’est reconstruite. Plusieurs cadres ont quitté le navire ou ont été poussés dehors et de nouveaux hommes forts ont émergé, à l’image de Serge Gnabry.

L’Allemagne a terminé première de son groupe éliminatoire devant les Pays-Bas avec un seul match perdu, 30 buts inscrits et seulement 7 concédés. Rajeunie et ayant à coeur de laver la honte de 2018, l’équipe de Löw semble très dangereuse.

Il aura fallu attendre la dernière journée pour que l’équipe valide son ticket pour l’Euro. Deuxièmes derrière l’Ukraine, les Lisboètes ont longtemps joué des coudes avec la Serbie.

Les matchs nuls à domicile contre l’Ukraine et la Serbie ont soulevé de nombreux doutes mais les hommes de Fernando Santos sont progressivement montés en puissance en s’appuyant sur une défense de fer (6 buts encaissés).

Avec Bernardo Silva et un Cristiano Ronaldo en feu (11 buts lors des éliminatoires), la Seleção a tout pour faire douter les Bleus. Et notamment la domination psychologique, puisque le Portugal reste sur… une victoire en finale de l’Euro à Paris contre les Bleus.