Gilles Simeoni en messager politique à Montpellier

DLC tu as perdu Gontran1st Il y a 5 heures

5 Pictogramme de partage Pictogramme d’un icône de partage indiquant la possibilité de partager le contenu de l’article partager Pictogramme de partage Pictogramme d’un icône de partage indiquant la possibilité de partager le contenu de l’article twitter Imprimer Email En janvier, dès la séance d’installation de la nouvelle Assemblée de Corse, le président de l’Exécutif avait envoyé des signaux forts en direction de la diaspora.

Dernière minuteDernière minuteFaits divers – JusticeFaits diversPolitiquePolitiqueSportsSportsVillesVillesÉconomieÉconomieFrance – MondeFrance – Monde 10° Recherche Lancer Newsletter Mon compte Mot de passe oublié Mot de passe oublié ? J’ai déjà un compte Nous suivre image/svg+xml Gilles Simeoni en messager politique à Montpellier Par A. C. C–12 janvier 2018 à 10:43 Montpellier–Politique Gilles Simeoni et Jean-Michel Baylet, à Montpellier. A l’évidence, heureux de se retrouver.

"La ministre nous a semblé, dans un premier temps, en se plaçant dans l’optique d’inclure la Corse dans la révision générale de la Constitution qui pourrait prendre en compte les spécificités de la Corse, vouloir être dans une position d’ouverture incontestable. Même si des points de désaccord sur nos fondamentaux persistaient. Mais depuis qu’elle est repartie, ses prises de parole publiques posent désormais l’équation en des termes plus abrupts et fermés."

Gilles Simeoni devrait commencer sérieusement à s’intéresser au développement de notre île plutôt qu’aux sirènes du “paese da fa”. La Corse a besoin de bâtisseurs de progrès, et non pas d’idéologues à la recherche de l’arche perdue. A l’heure du bilan, il risque de payer cher ses égarements. Jean Kiinan Il y a 5 heures