Ligue 1 : Florent Mollet, la machine à laver de Montpellier

Ligue 1 : Florent Mollet, la machine à laver de Montpellier

Après la claque à Montpellier, Rudi Garcia promet du changement

Présent en conférence de presse ce dimanche soir après la claque reçue par lOM face à Montpellier (3-0), Rudi Garcia na pas dissimulé sa colère par rapport à ce résultat loin des attentes olympiennes.

Oui, cette fois, cest grave. Cest grave de jouer une deuxième période comme ça. On ne peut pas avoir autant décart entre la première période et la deuxième , martèle le technicien phocéen dont léquipe pointe désormais à la 6e place du classement à six longueurs du 2e Montpellier.

 Le club des Nicollin s'est d'ailleurs offert ses deux grands adversaires "régionaux", Nîmes et Marseille, sur le même score. L'OM va entendre parler encore de son incapacité à battre les "gros", puisque la victoire à Monaco (3-2) en début de saison est à relire à l'aune du classement du club de la Principauté, avant-dernier… Passe encore de perdre le Clasico contre le Paris SG (2-0) mais cette déroute-là fait mal. Très mal. Et Dimitri Payet, qui avait porté son équipe les deux premiers mois, marque un net coup d'arrêt: il a gâché son seul bon ballon en appuyant trop sa reprise avec rebond, passée du coup au-dessus de la barre (33). Les champions du monde marseillais sont encore plus à la peine. Florian Thauvin a été transparent, Adil Rami dépassé par la fougue des Héraultais et Steve Mandanda, resté immobile sur l'ouverture du score, n'a pas pu éviter la correction ensuite. La plus nette différence entre les deux équipes semblait mentale. En confiance, Montpellier a soigné ses attaques placées et aurait pu trouver l'ouverture sur une volée à angle fermée de Florent Mollet (24), contrée par Mandanda. A la mi-temps, Michel Der Zakarian a demandé à ses hommes de jouer plus haut et ce pressing plus agressif a payé.

Montpellier-Marseille: Oui, cest grave, Rudi Garcia en pétard après la défaite 3-0

Amené à donner son sentiment sur le déroulé dune rencontre où son équipe a manqué un peu de tout, lex-entraîneur de lAS Roma, dont le contrat vient dêtre prolongé jusquen 2021 sest montré sans équivoque.

Débordé par Laborde, auteur d'un doublé (51, 62), et achevé par Paul Lasne (70), l'OM à l'américaine va connaître sa vraie première crise. Sa défense, avant-dernière de L1 avec 21 buts encaissés, a pris l'eau, et son attaque n'écope plus rien. Et, dans quatre jours, l'équipe de Rudi Garcia risque une nouvelle désillusion, l'élimination de la Ligue Europa, dont elle est finaliste, si elle ne gagne pas à Rome, sur le terrain de la Lazio… Montpellier, en revanche, est à la fête et prend la place de dauphin du PSG à Lille, à la différence de buts (+13 contre +11), grâce à cette quatrième victoire de rang à La Mosson sans encaisser le moindre but. Meilleure défense à égalité avec le leader (7 buts encaissés), la formation de Michel Der Zakarian a toujours un hérisson derrière et, maintenant, deux taureaux devant, Gaëtan Laborde et Andy Delort, très actif même s'il n'a pas marqué dimanche. Après une première période équilibrée, le MHSC et ses deux attaquants ont montré toute l'envie qui manque à l'OM, accéléré, et surclassé leur voisin méditerranéen, dans une Mosson pleine (19.683 spectateurs).

On a eu loccasion de prendre lavantage et on ne la pas fait, observe-t-il. Ce nest pas une raison de concéder trois buts. Et ça va changer, je suis très en colère. Je suis autant responsable que mes joueurs de cette défaite mais mon équipe, cest celle de la première période. Pas celle de la deuxième. Maintenant, à moi de prendre les bonnes décisions pour renouer avec la victoire .

Football : Montpellier gifle Marseille 3 à 0 et prend la 2e place

Des changements sont certainement à attendre, dès jeudi en Ligue Europa à Rome, face à la Lazio, où lOM finaliste de lépreuve en mai dernier abattra sa dernière chance dentretenir un mince espoir de qualification.

Après plusieurs minutes peu intéressantes, les locaux obtenaient un premier coup-franc lointain. Mollet s’en chargeait et tentait directement sa chance mais sa tentative n’inquiétait pas du tout Mandanda (16e). Les occasions n’étaient pas nombreuses mais l’OM n’était pas loin d’ouvrir le score ensuite. Trouvé côté gauche, Luiz Gustavo ajustait son centre à destination de Germain, dont la tête un peu trop croisée frôlait le montant de Lecomte (22e). Juste derrière, les Montpelliérains répondaient et Mollet décochait une magnifique volée que Mandanda sortait au premier poteau (24e). Petit à petit, les Olympiens arrivaient à créer quelque chose et les hommes de Rudi Garcia se procuraient la meilleure occasion du premier acte. Sanson, lancé dans le couloir droit par Thauvin, centrait vers Payet mais la reprise du capitaine de l’OM passait au-dessus après un rebond (33e). Une occasion énorme ratée par le milieu français, qui aurait pu donner l’avantage aux siens avant la pause. Car derrière, les deux formations ne montraient plus rien malgré un nouveau coup-franc de Mollet (45e+1), M. Gautier renvoyant les acteurs au vestiaires sur ce 0-0.

Montpellier – OM : les notes du match

Trois jours plus tard, les Phocéens où les recrues de lintersaison (Strootam, Caleta-Car, Radonjic) se révèlent pour lheure extrêmement décevantes accueilleront Dijon. Avant la trêve internationale, il sagira alors de simposer pour séviter une crise automnale du plus mauvais effet pour un club qui revendique une place en Ligue des champions au printemps 2019.

Face à une défense phocéenne complètement dépassée, Mollet avait tout son temps pour analyser la situation et finalement servir Lasne à l’entrée de la surface. Le numéro 7 montpelliérain plaçait alors sa frappe dans le petit filet intérieur, Mandanda étant un peu court pour sortir cette tentative (70e, 3-0). Le score était déjà lourd mais les locaux en voulaient plus, à l’image d’un Laborde qui frappait encore une fois (72e). Rudi Garcia procédait alors à son dernier changement, lançant Caleta-Car à la place de Strootman (75e). De son côté, Michel der Zakarian pouvait enfin faire tourner son effectif : Laborde laissait sa place à Sambia (79e) et Oyongo prenait celle de Mollet (85e). En fin de rencontre, les Phocéen essayaient de se révolter mais Amavi butait sur Lecomte alors que Luiz Gustavo ne cadrait pas sa tête (87e). De son côté, Thauvin envoyait une tentative du genou sur le portier montpelliérain (90e). Le MHSC aurait même pu marquer un dernier but mais Mandanda remportait son duel face à Sambia (90e+1). Montpellier corrigeait donc l’OM 3-0 pour prendre la deuxième place de cette Ligue. Le club phocéen est toujours sixième.

OM : Pierre Ménès a débusqué une imposture parmi les recrues

Retrouvez cet article sur LeParisien.frLigue 1 : ce quil faut retenir des matchs du dimancheBaromètre des Bleus : Griezmann et Mbappé buteurs, Pavard à la peineMais quarrive-t-il à Benjamin Pavard ?PSG : Cavani fait tout pour être prêt pour NaplesAvec coach Vahid , le FC Nantes est inarrêtable

Suite à la claque reçue à Montpellier (3-0) dimanche soir, l’entraîneur de l’OM Rudi Garcia a promis des changements.

On attendait avec impatience de voir comment lOlympique de Marseille allait se comporter sur la pelouse de Montpellier. On a eu la réponse : mal, résume Ménès sur son blog. En première période, lOM a eu deux belles occasions, mais ni la tête trop décroisée de Germain ni la volée trop rabattue de Payet nont attrapé le cadre. En seconde période, lOM a explosé, notamment Amavi, coupable sur deux des trois buts héraultais et Strootman, qui a tous les contours dune imposture. Germain est toujours seul devant, Payet et Thauvin sont loin de leur niveau de la saison dernière voire du début de celle-ci, Rami se cherche toujours… Bref, les raisons individuelles à la faillite phocéenne actuelle sont multiples.

Ligue 1: Montpellier corrige lOM (3-0) et prend la deuxième place au classement… Revivez le live avec nous

L’OM est reparti de la Mosson avec une belle désillusion dans les bagages, après s’être lourdement incliné (3-0) contre Montpellier dimanche soir (doublé de Gaëtan Laborde et but de Paul Lasne), en clôture de la 12e journée de Ligue 1. Trois buts encaissés en seconde mi-temps qui laissent un goût très amer à Rudi Garcia. Alors qu’il trouve souvent le moyen de se défausser sur l’arbitrage quand le résultat n’est pas à son avantage, l’entraîneur marseillais n’a cette fois-ci pas épargné ses joueurs.

Le consultant de Canal+ ne sest pas arrêté en si bon chemin et na pas caché son inquiétude pour la suite de la saison de lOM : Cest la cinquième défaite en douze journées pour les Olympiens, qui possèdent désormais lavant-dernière défense de Ligue 1 et ny arrivent toujours pas face aux équipes de haut de tableau. Et puis il faut aussi parler de Rudi Garcia, qui avait concocté une équipe pour venir chercher le nul. Quand lOM se déplace à Montpellier, ça ne doit pas être pour essayer darracher un point mais pour gagner. Cest décevant voire inquiétant pour la suite parce que pour linstant, lOM ne fait que confirmer ses faiblesses.

 Oui c’est grave, c’est grave de jouer une seconde période comme celle qu’on a jouée. On aurait été bien inspiré de mener à la pause, mais ce n’est quand même pas une raison pour concéder trois buts sur des erreurs, du laxisme, sur un manque d’efforts, comme ça sest passé , a-t-il déploré face à la presse.  Donc ça va changer. Je suis très en colère , a-t-il tonné, avant d’être interrogé sur les raisons de ce naufrage.

LOM ny arrive pas. Un peu comme face au LOSC en septembre, le club phocéen sest incliné dans les grandes largeurs sur la pelouse de Montpellier (3-0), autre équipe du haut du tableau de L1. On pourrait également citer le PSG et lOL, face à qui la bande à Rudi Garcia a également explosé. Pour Pierre Ménès, les manques marseillais sont multiples et criants. Aussi, Kevin Strootman nest pas au niveau escompté.

 Je n’en ai aucune idée, j’aimerais bien que les joueurs s’expliquent. Je leur ai juste dit ma façon de penser, ma colère, ils l’ont sentie. On est trop irrégulier, trop sur courant alternatif, je n’ai pas vu une équipe qui fait des efforts, je n’ai pas vu de la simplicité, chacun essayait de faire son petit numéro à 1-0. On a joué 45 minutes, ce n’est pas admissible , s’est énervé Rudi Garcia. 6es avec 19 points, à 6 longueurs du podium (son objectif absolu de fin de saison), les Olympiens comptent déjà 5 défaites au compteur, ainsi que 21 buts encaissés (seul Guingamp a fait pire) et sont bien loin du rythme espéré en début de saison.

LOM, quel trou dair ! Rarement mis en danger en première période, lOM a complètement sombré après la pause, en encaissant trois buts en à peine vingt minutes. Larrière-garde phocéenne sest complètement fissurée. Amavi a de nouveau enchaîné les approximations dans son couloir gauche, alors que la charnière Rami-Kamara a sombré. Les chiffres sont implacables : Marseille a désormais encaissé 21 buts depuis le début de saison. Seul Guingamp, la lanterne rouge, a fait pire…