VIDEO. 4.500 gilets jaunes à Montpellier, des échauffourées – 20 Minutes

VIDEO. 4.500 gilets jaunes à Montpellier, des échauffourées - 20 Minutes

4.500 “gilets jaunes” à Montpellier, des échauffourées

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète High-Tech T'as vu ? Vidéos 20 Minutes Podcast Guide d'achat By the Web En Images Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Société VIDEO. 4.500 gilets jaunes à Montpellier, des échauffourées

ACTE 19 DES GILETS JAUNES Des heurts violents éclatent régulièrement lors des manifestations de  gilets jaunes  à Montpellier. La ville navait cependant pas fait lobjet samedi dun périmètre dinterdiction de manifester

Selon un premier bilan donné par la préfecture de l'Hérault, ce samedi à 16 h, on compte 4 500 manifestants à Montpellier. La préfecture annonce également la présence de 500 casseurs. Un policier mobile a été blessé.

La manifestation des gilets jaunes a réuni 4.500 personnes à Montpellier selon la préfecture, et a été émaillée de heurts avec les forces de lordre, qui se sont poursuivies jusquau soir et ont conduit à 20 interpellations. Six autres personnes ont été interpellées à Béziers pour la dégradation dune barrière de péage.

Près de 2 500 "gilets jaunes" défilent dans Montpellier, ce samedi 23 mars. Ils ont manifesté en ville, notamment sur le boulevard Gambetta et la rue Foch, avant de revenir sur la place de la Comédie.

Manifestation des Gilets Jaunes à MontpellierYellow Vests protest in Montpellier#ActeXIX #Acte19 #GiletsJaunes #YellowVests #Montpellier pic.twitter.com/ThnxxizAGI

Les heurts ont éclaté dès 16h, place de la Comédie lorsque les forces de lordre ont fait des sommations puis procédé à des tirs nourris de grenades lacrymogènes, alors que des manifestants leur jetaient canettes et bouteilles de bière, a constaté une journaliste de lAFP.

Les "gilets jaunes" sont au rendez-vous de l'acte XIX ce samedi 23 mars. Après avoir défilé en ville, ce samedi après-midi, ils se rassemblent sur la place de la Comédie.

Côté manifestants, au moins une personne a été blessée par un projectile, et côté forces de lordre, au moins deux policiers ont été blessés, a-t-elle constaté. Le face-à-face se poursuivait encore à 19h30, aux alentours de la gare. Des heurts violents éclatent régulièrement lors des manifestations de  gilets jaunes  à Montpellier. La ville navait cependant pas fait lobjet samedi dun périmètre dinterdiction de manifester, et un appel à un rassemblement  régional et national  y avait été lancé sur les réseaux sociaux.

#Montpellier #giletsjaunes lhomme blessé à proximité des Halles laissac aurait fait une crise dépilepsie. Il est évacué par le samu et les pompiers pic.twitter.com/1Y6oBTNLHC

Dans le cortège se trouvaient des groupes de Toulouse, Arles (Bouches-du-Rhône), Marseille, Avignon, Béziers (Hérault) ou Roanne (Loire). Parmi les banderoles, on pouvait lire en tête du défilé  Montpellier restera antiraciste .  Jai peur, mais je suis là , proclamait la pancarte de Céline, venue de Toulouse.  Il y a trop de répression , a-t-elle témoigné.  Jai peur des violences policières mais on a un avenir à défendre. On vient avec la boule au ventre. On nest pas des casseuses et on est mères de famille .

Vers 15 h 30, un face-à-face tendu débutait avec les CRS sur la place de la Comédie. De nombreux casseurs, le visage masqué, avaient pris la tête du cortège.

Une manifestation a par ailleurs réuni 1.500  gilets jaunes  à Marseille, qui ont défilé depuis le Vieux-Port. La préfecture des Bouches-du-Rhône a fait état de trois interpellations.

Toutes les terrasses ont été repliées sur la place de la Comédie et les Gilets jaunes se replient vers la gare m. pic.twitter.com/N71UzdihvU

La manifestation des "gilets jaunes" a réuni 4.500 personnes selon la préfecture, et été émaillée de heurts avec les forces de lordre, qui se sont poursuivies jusquau soir et ont conduit à 20 interpellations.

À 18h30, selon un bilan provisoire, deux CRS et un policier de la Sécurité publique de la compagnie départementale d’intervention -CDI 34- ont été blessés et vingt casseurs ont été interpellés par les policiers du commissariat central. Ils ont été placés en garde à vue. À 18h45, des centaines de Gilets Jaunes étaient regroupés sur la Comédie, où ils chantaient et dansaient, dans une ambiance bon enfant.

Six autres personnes ont été interpellées à Béziers pour la dégradation dune barrière de péage.

Des cordons installés sur les artères conduisant à la préfecture de l’Hérault ont obligé les casseurs à se replier vers les rues de la République et Pagézy, où des stations de tramway ont été détruites. Des groupes ont gagné le cours Gambetta, l’avenue Georges Clemenceau et la rue Chaptal, où des containers et des poubelles plus petites ont été incendiés.

Les heurts ont éclaté dès 16H00, place de la Comédie lorsque les forces de lordre ont fait des sommations puis procédé à des tirs nourris de grenades lacrymogènes, alors que des manifestants leur jetaient canettes et bouteilles de bière, a constaté une journaliste de lAFP.

Côté manifestants, au moins une personne a été blessée par un projectile, et côté forces de lordre, au moins deux policiers ont été blessés, a-t-elle constaté. Le face-à-face se poursuivait encore à 19H30, aux alentours de la gare.

Ce soir, sur les réseaux sociaux, des adjoints de Philippe Saurel, maire et président de la métropole de Montpellier dénoncent, comme tous les samedis, ces exactions et ces saccages volontaires de biens publics et de biens privés, puisque des agences bancaires ont été encore vandalisées.

Des heurts violents éclatent régulièrement lors des manifestations de "gilets jaunes" à Montpellier. La ville navait cependant pas fait lobjet samedi dun périmètre dinterdiction de manifester, et un appel à un rassemblement "régional et national" y avait été lancé sur les réseaux sociaux.

Les premiers incidents ont éclaté vers 15h sur la place de la Comédie, où les CRS et les gendarmes mobiles ont répondu par des grenades de gaz lacrymogènes aux jets de projectiles. Les forces de l’ordre ont également été destinataires de cocktail Molotov.

Dans le cortège se trouvaient des groupes de Toulouse, Arles (Bouches-du-Rhône), Marseille, Avignon, Béziers (Hérault) ou Roanne (Loire). Parmi les banderoles, on pouvait lire en tête du défilé "Montpellier restera antiraciste".

Un incendie s’est déclaré rue Chaptal, également, où deux voitures en stationnement ont en partie brûlé. Les sapeurs-pompiers du Sdis 34 sont intervenus pour éviter une destruction complète, mais les dégâts sont importants.

"Jai peur, mais je suis là", proclamait la pancarte de Céline, venue de Toulouse. "Il y a trop de répression", a-t-elle témoigné. "Jai peur des violences policières mais on a un avenir à défendre. On vient avec la boule au ventre. On nest pas des casseuses et on est mères de famille". 

À 19h, en raison d’un regain de tension, les autorités ont décidé de procéder à l’évacuation des manifestants de la place de la Comédie. Tous les établissements recevant du public vont être fermés.

Une manifestation a par ailleurs réuni 1.500 "gilets jaunes" à Marseille, qui ont défilé depuis le Vieux-Port. La préfecture des Bouches-du-Rhône a fait état de trois interpellations.