Top 14: Montpellier se relance, Agen replonge – la Nouvelle République

Top 14: Montpellier se relance, Agen replonge - la Nouvelle République

Yvan Reilhac (Montpellier) : On peut être content de nous

Les Montpelliérains restent dans le coup et peuvent encore croire en une qualification. Cette lueur, cest le fruit des trois précédents succès et cest ce qui a permis à tout ce collectif du MHR daller chercher un essai en puissance derrière une longue possession et synonyme de bonus offensif, conclue par Paul Willemse (74). Les joueurs de Vern Cotter enchainent donc une quatrième victoire et se bonifient après avoir pourtant connu un passage à vide dans ce duel quils semblaient totalement maitriser lors du retour aux vestiaires, menant 21 à 0.

Les Cistes déroulent totalement durant le premier acte, avec une parfaite gestion et un jeu bien huilé. Du réalisme aussi face à un adversaire qui manque clairement de justesse. Louis Picamoles vient dabord aplatir suite à une longue phase de possession (3), puis Timoci Nagusa bonifie une mêlée après une percée de Yvan Reilhac auteur dun coup de pied à suvire bien dosé (12). Nagusa est averti peu après pour un en-avant volontaire (21), ce qui nempêche pas Picamoles de signer le doublé sur linfériorité, encore en puissance (29).

Rugby : Montpellier domine Agen (33-17) et poursuit sa folle remontée

Il faut attendre la 43ème minute pour voir Leo Berdeu marquer les premiers points du SUA, pourtant performant par son alignement mais trop imprécis et souvent dans lincapacité de tenir le ballon pour inverser la pression. Agen, une nouvelle fois piqué au vif par lessai du Montpelliérain Yvan Reilhac sur une belle prise dintervalle (54), parvient enfin à réagir par Facundo Bosch dans la continuité… dune touche (58). Son point fort ! Car oui, le MHR sendort un peu et pense – un peu trop tôt – avoir fait la différence dans cette rencontre.

Lavertissement contre Paul Willemse pour un plaquage à retardement (61) est même suivi dun nouvel essai de Julien Hériteau, là encore après un lancement de jeu sur touche mais surtout suite à une percée dune quarantaine de mètres en plein cœur de la défense dans la foulée dune passe à hauteur de Jake McIntyre (62). Finalement, trop peu pour empêcher ce succès des Cistes qui ont su faire preuve dune certaine maitrise malgré ce temps faible autour de lheure de jeu. La dynamique est bonne, et lenvie de se qualifier perceptible.

Yvan Reilhac et Montpellier ne sont pas écartés de la lutte pour la phase finale. (F. Lancelot/LÉquipe)

Les Cistes déroulent totalement durant le premier acte, avec une parfaite gestion et un jeu bien huilé. Du réalisme aussi face à un adversaire qui manque clairement de justesse. Louis Picamoles vient d’abord aplatir suite à une longue phase de possession (3e), puis Timoci Nagusa bonifie une mêlée après une percée de Yvan Reilhac auteur d’un coup de pied à suvire bien dosé (12e). Nagusa est averti peu après pour un en-avant volontaire (21e), ce qui n’empêche pas Picamoles de signer le doublé sur l’infériorité, encore en puissance (29e).