Montpellier : une capitaine de police a mis fin à ses jours – Le Dauphiné Libéré

Montpellier : une capitaine de police a mis fin à ses jours - Le Dauphiné Libéré

Suicide de Montpellier : la capitaine de police proposée comme commandant

Votre demande dinscription aux newsletters de Nice-Matin et Var-Matin à bien été prise en compte.

Les policiers de toutes les unités du département et de la région Occitanie sont sous le choc et profondément tristes depuis le suicide, ce jeudi matin d’une capitaine de police avec son arme de service, dans son bureau de la sûreté départementale de l’Hérault.

“Le plan de lutte contre les suicides dans la police doit devenir une cause nationale et être décrété priorité ministérielle”, a réclamé l’intersyndicale de la police dans un communiqué. Elle organisera “sans clivage syndical, ni de corps” des rassemblements de personnels de la police nationale vendredi de 11h30 à midi, “devant leurs services respectifs en hommage” aux collègues décédés. Elle demande à être reçue “en urgence” par le ministre de l’Intérieur.

Le corps de cette officier de police judiciaire âgée de 49 ans, mère de deux enfants de 9 et 13 ans a été découvert vers 8h30 par un collègue. Dans ce service situé dans les étages de l’hôtel de police, avenue du Comté de Melgueil, les enquêteurs présents dans les autres bureaux n’ont pas entendu de détonation.

Il a également annoncé la création d’une “cellule alerte prévention suicide” pour la police nationale en assurant que le suicide n’était pas une “fatalité”. Un numéro de téléphone dédié, disponible 24h/24, permettra en outre de signaler les risques et de mettre les personnes en souffrance en relation avec des psychologues. En 2018, 35 policiers et 33 gendarmes se sont suicidés, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.  

Le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret a saisi l’Inspection générale de la police nationale -IGPN-, la  police des polices  pour les investigations. C’est l’antenne de Marseille qui est sur place et qui procède aux auditions et perquisitions. Une autopsie sera pratiquée dans les prochaines heures à l’Institut médico-légal au CHU Lapeyronie, à Montpellier.

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Faits divers Montpellier : Une capitaine de police se serait suicidée avec son arme de service

 Ici, c’est comme si la vie s’est arrêtée, cette capitaine affichait un grand professionnalisme, conviviale, elle faisait l’unanimité tant dans le service de la sûreté départementale, qu’à l’état-major. Nous somme tous abasourdis, on essaye de comprendre ce qui a pu se passer , témoigne un policier montpelliérain.

Métropolitain a appris que la capitaine serait changée de service par le nouveau commissaire nommé à la tête de la sûreté départementale pour lui permettre d’être proposée au tableau d’avancement : en effet, elle devait passer prochainement au grade de commandant de police, eu égard notamment à ses nombreuses lettres de félicitations adressées l’année dernière pour son travail irréprochable dans ses enquêtes. Elle n’avait pas encore donné de réponse.

Ce jeudi, les rangs de la police nationale enregistrent leur 28ème suicide depuis le début de l’année : en effet, un fonctionnaire âgé de 25 ans affecté à la Direction de l’ordre public et de la circulation -DOPC- à la préfecture de police de Paris a mis fin à ses jours à son domicile. Son corps a été retrouvé en fin de matinée.