Municipales à Montpellier : Clothilde Ollier, maire de Murles remporte la primaire dEELV – actu.fr

Municipales à Montpellier : Clothilde Ollier, maire de Murles remporte la primaire d\EELV - actu.fr

Municipales 2020 à Montpellier : Lécologie au cœur de la campagne

Le Midi Libre interrogeait ce jeudi les deux prétendants écologistes à l’élection municipale de Montpellier. Jean-Louis Roumégas et Clothilde Ollier vont devoir passer par une primaire en interne avant de voir le ou la vainqueur être désigné candidat. Tous deux ont répondu à la fatidique question autour du nouveau stade et tous deux sont formels. Ils veulent rester à la Mosson. Et ils le disent clairement.

Clothilde Ollier:  Le stade a tout de même été homologué par la FIFA pour recevoir la Coupe du monde féminine. Alors certes, il souffre d’un problème d’inondabilité car il est dans une zone problématique mais je crois possible de travailler avec le syndicat du bassin versant du Lez pour voir si on peut gérer en amont cette question. 

Jean-Louis Roumégas:  Je suis  pour le maintien du stade de la Mosson. Le club de la Paillade est connu dans le monde entier par ce stade. On peut discuter d’une rénovation et d’une mise hors d’eau car mettre 100 millions d’argent public pour un stade inutile, c’est encore vouloir répondre à des projets immobiliers pour quelques commerces et quelques appartements à vendre. 

Elle a pas honte Clothilde Ollier : soutenir que le stade de la Mosson est encore inondable alors que le problème a été réglé par la construction par la commune de Grabels de 5 bassins de rétention des eaux pluviales ( dont un passant de 16 000 m3 à 260 000 m3 ), et le relèvement hermétique des portes métalliques du stade sur l’encadrement béton : ça montre toute la niaiserie et la bêtise de cette inconnue qui voudrait représenter les montpelliérains ! Au moins on est fixée sur l’imbécilité de l’individue ! Quant à Roumègas c’est guère mieux :… Lire la suite

Inconscient pour un responsable politique dadmettre le fait quun stade puisse rester en zone inondable ! Faut juste espérer ne pas vivre un épisode Cévenol un soir de match …

Perso j’atend au contraire avec impatience un gros épisode cévenol pour prouver à l’épreuve de pluies diluviennes que les bassins de rétention construit par la commune de Grabels vont endiguer ce qui hier aurait conduit à un inondation catastrophique !

 ar mettre 100 millions dargent public pour un stade inutile, ‘ c’est pas de l’argent public  duc-n  , çà va être quasiment tout privé, donc pas de fausses excuses ! ce stade se fera, d’une manière ou d’une autre , il rapportera à la ville, n’en déplaise à Monsieur

Ils nous font chier ces hippies décolo, quils retournent vivrent dans leur tente dans le cantal a bouffer de des mauvaises herbes!

qu’es ce que tu as contre le Cantal toi ?? l’herbe y est surement moins mauvaises qu’ailleurs

les écolos c’est la grande mode depuis un long moment ils veulent que des espaces vert pas de constructions que tout le monde circule en vélos et marchent a pied pas de voitures ça pollue pas de centrales nucléaire pas d’usine a charbon pas déoliennes ça dénature le paysage bref retournons au moyen age

Je pense qu’ils n’ont surtout pas compris l’enjeu autour du nouveau stade, le musée, le projet du club. C’est facile de dire, ben c’est inondable, ben on va faire une digue à Grabels et c’est bon. C’est extrêmement démago même. Et oui, la campagne pour les municipales s’annoncent très longue.

Heureusement que la commune de Grabels a anticipé les risques d’inondation en construisant 5 bassins de rétention des eaux de pluie ! Nimes après les orages dévastateurs de 1988 en avait construit huit !

Ils nont pas compris que si ils ne suivent pas , le club construira son stade ailleurs… Ou alors ils sen moque royalement..

On les emmerdes les politiques comme quoi c’est toujours inondable, hein cassius, le perdu. De plus je vois mal aujourd’hui comment un politicien, sera favorable à investir de l’argent public. Moi vivant dans le Gard, les impôts sera pas touché . Putain par contre payé le stade pour la morue, ça fait chié. Allez la Paillade 🔶🔷, le sang.

En matière de perdu , toi tu as l’air bien perdu car tu n’as pas suivi les travaux que la commune de Grabels a anticipé pour répondre à des pluviomètries qui hier auraient conduit à des inondations ! Alors un peu de modestie !

Pure player dinfos et dactualités du #MHSC, depuis 2007. News, résumés des matches, résultats, analyses, transferts, notes darpès-matchs, photos, vidéos. Toute lactu football du Montpellier-Hérault-Sport-Club cest sur #AllezPaillade. Site non-officiel du MHSC

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Voyage Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Municipales A qui le feu vert pour les municipales à Montpellier ?

POLITIQUE Alors que le parti EELV organise ses primaires, lécologie est déjà omniprésente dans la campagne

Le 26 mai, lécologie sest invitée par la grande porte dans la campagne des municipales à Montpellier. Aux européennes, la liste Europe Ecologie y a obtenu 19,53 % des voix, devenant la deuxième force politique derrière LREM. Historiquement, ces élections sont favorables aux Verts. Mais le soufflé écologique nest pas retombé depuis. Le succès du mouvement #Jesuisundesdeux pour réclamer davantage de place au vélo dans la ville ou encore celui des marches pour le climat, ont été confortés par le sondage BVA/La Tribune/Public Sénat.

Le maire sortant y est donné au coude-à-coude aux municipales de 2020 avec le candidat dEELV. Lécologie sera omniprésente dans la campagne. Invité à lONU par le secrétaire général, Philippe Saurel (DVG) y a présenté son manifeste pour lécologie. Sa politique vient dêtre saluée par le pacte de Milan et un jury prestigieux qui a fait de Montpellier une référence mondiale de lagroécologie.

Ses opposants crient au green-washing.  Le seul qui avait marqué écologiste en 2014 sur son bulletin de vote, cest moi. Et lécologie nappartient ni aux ayatollahs ni aux donneurs de leçons, ni à EELV , leur répond le maire. A gauche, comme à droite, lécologie est dans toutes les bouches. Dans sa lettre aux Montpelliérain.e.s, sur fond vert, Michaël Delafosse (PS) se présente comme le futur  maire écologiste . Alors que nulle part, il ne fait mention de son adhésion au Parti socialiste. Jusquau Rassemblement national qui la évoqué comme lun de ses thèmes de campagne lors de la présentation de ses quatorze premières têtes de liste.

Depuis la fin mai, EELV se rêve en vainqueur des municipales. La formation organise ce samedi des primaires citoyennes afin de désigner son candidat. 1.200 personnes sy sont inscrites (condition préalable pour y participer). Un succès : cest quatre fois plus que le nombre de ses militants à Montpellier. Ils auront à départager Clothilde Ollier, maire du village du petit village de Murles (302 habitants) au nord de la métropole et lancien député Jean-Louis Roumégas.

 Il ny a pas dopposition de fond entre nous , explique lex-adjoint de Georges Frêche. Il met en avant  [sa] crédibilité (le sondage BVA le crédite dune forte notoriété dans la ville), [sa] capacité à rassembler, [sa] connaissance de la situation montpelliéraine et un savoir-faire pour contourner les difficultés quun programme écologique peut entraîner. On la bien vu avec lécotaxe et le mouvement des bonnets rouges ou la taxe carbone et celui des gilets jaunes .

De son côté, linfirmière urgentiste, installée depuis deux ans à Montpellier, a été la première maire du département à prendre un arrêté anti-pesticides.  Quand je porte quelque chose, je vais au bout , explique-t-elle. Proche dEmmanuel Reynaud qui mène une campagne agressive envers le maire, elle se dit  dans laction. Je pense représenter une nouvelle forme dengagement politique, très militant.  Les résultats sont attendus autour de 22 heures.