Montpellier : des Gilets jaunes contrôlés, mais satisfaits de leur journée – Le Point

Montpellier : des Gilets jaunes contrôlés, mais satisfaits de leur journée - Le Point

“Je ne confonds pas les “gilets jaunes” et les anarchistes”, affirme Patrick Vignal, député LREM, après la dégradation de sa permanence

Plusieurs rassemblements ont eu lieu à Montpellier. Autour des ronds-points de Près dArènes au sud de la ville et dans le centre ce samedi 16 novembre. 10 personnes ont été interpellées, deux policiers de la BAC ont été blessés.

Patrick Vignal refuse cependant de généraliser. “Je ne confonds pas les “gilets jaunes” et les anarchistes”, affirme-t-il. “Je préfère retenir limage des “gilets jaunes” au rond-point des Près dArènes (lieu du début de la manifestation à Montpellier samedi 16 novembre) où ils se retrouvent en toute fraternité”. “La semaine dernière, il y a eu une assemblée générale de 700 “gilets jaunes” à Montpellier, la ville na pas été capable de leur mettre à disposition une machine à café et une salle”, regrette le député LREM. “Si on veut que les “gilets jaunes” puissent échanger, dialoguer, proposer, il faut leur proposer des lieux découte et déchange”.

(…) Lire la suite sur 20minutesÀ lire aussi : Gilets jaunes à Perpignan : Un homme jugé en janvier pour la dégradation de la permanence dun député LREMMoselle : La permanence dun député LREM dégradée pour la 3e foisStrasbourg : La permanence dun député LREM visée par des tags régionalistesGilets jaunes : La permanence dun député LREM visée à MontpellierCôte dAzur: La permanence de la députée LREM Alexandra Ardisson recouverte de peinture

“Jai reçu plus de 2 000 “gilets jaunes””, poursuit-il. “Les gens ont envie dêtre entendus. La France qui était invisible et qui est devenue visible avec un gilet jaune, nous devons la comprendre, et répondre à ses attentes”. Pour lancien député socialiste, élu pour un deuxième (…)

Ce premier anniversaire du mouvement avait débuté dans la matinée par un rassemblement denviron 300 gilets jaunes sur le rond-point Prés-dArènes, au sein dun “village jaune” avec tentes et braseros prévu pour rester plusieurs jours. “Le mouvement sest clairement politisé mais reste non partisan et sans leader”, a témoigné Xavier, 60 ans, intérimaire venu de Millau dans lAveyron. “À lavenir nous devons nous élargir à dautres mouvements, syndicaux ou associatifs”, a-t-il ajouté.