Mort dune femme à Mulhouse malgré un appel au SAMU : Une réponse a été donnée, mais a-t-elle été pertinente ? – Le Monde

Mort d\une femme à Mulhouse malgré un appel au SAMU :  Une réponse a été donnée, mais a-t-elle été pertinente ?  - Le Monde

Décès dune patiente à Mulhouse : le Samu blanchi par lAgence régionale de santé

Le parquet de Mulhouse a annoncé samedi louverture dune information judiciaire sur cette affaire. Son employeur avait appelé le Samu pour signaler quelle avait des douleurs à la poitrine, sans résultat. Et dix jours plus tard, elle avait été retrouvée morte chez elle par un voisin.

Le parquet de Mulhouse a annoncé avoir ouvert le 20 septembre une information judiciaire pour non-assistance à personne en danger “par personne morale” et “contre X”. Sont visés le groupement hospitalier régional Mulhouse Sud-Alsace et un médecin régulateur du Samu.

IdentificationPolitique de confidentialité Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site. Sinscrire* Tous les champs sont obligatoires Veuillez confirmer votre email en suivant les instructions qui vous ont été envoyées à ladresse OkRéinitialiser le mot de passeVeuillez saisir votre adresse de messagerieVeuillez saisir les caractères de limage ci-dessousRéinitialiserIdentificationPolitique de confidentialité Des instructions pour réinitialiser votre mot de passe ont été envoyées à ladresse OkSinscrireAvez-vous un compte sur fr.sputniknews.com?OuiNonSinscrire Bonjour, ! Email:Mot de passe:Se rappeler de moiConnexionJe nai pas de compte sur fr.sputniknews.comSinscrireMot de passe oublié?Politique de confidentialitéOkSinscrire Bonjour, ! Email:Pseudo:SuivantIdentificationJe possède un compte sur fr.sputniknews.com Je consens au traitement de mes données personnelles conformément à la Politique de Confidentialité à des fins de création dun compte personnel sur le site avec lutilisation du/des module(s) des réseaux sociaux. OkSupprimer votre profilEtes-vous sûr de vouloir supprimer votre profil fr.sputniknews.com?OuiNonVotre profil a été supprimé! Vous avez 30 jours pour le rétablir en cliquant sur le lien dans lemail qui a été envoyé à ladresse indiquée à linscription.Fermer Bonjour, ! Nous nous engageons à protéger vos informations personnelles et nous avons mis à jour notre Politique de Confidentialité afin de nous conformer au Règlement général sur la protection des données (GDPR), nouveau règlement de lUE qui est entré en vigueur le 25 mai 2018.

Le 3 juin, vers 10 heures du matin, le 15 reçoit lappel dune directrice dune agence dintérim de la ville qui signale le cas inquiétant dune femme de 60 ans, à qui elle voulait confier une nouvelle mission : “elle se plaignait de douleurs à la cage thoracique, des douleurs intercostales, au cœur et au bras gauche. Elle disait ne pas réussir à respirer correctement”, rapporte-t-elle dans Les Dernières nouvelles dAlsace. La directrice a expliqué être “restée en contact” avec la sexagénaire jusquà ce quelle reçoive lappel du Samu, mais ensuite aucun véhicule sanitaire naurait été envoyé pour lui porter assistance.

Ladministration se réserve le droit de bloquer laccès de lutilisateur à la page ou de supprimer son compte sans avertissement préalable en cas de violation par lutilisateur des règles de rédaction des commentaires ou de détection dans les actions de lutilisateur de signes dune telle violation.

Video: Mulhouse : enquête après le décès dune femme pour laquelle le Samu ne sest pas déplacé

Dix jours plus tard, le 13 juin, cette femme est retrouvée morte dans son appartement par un voisin. Lautopsie pratiquée sur le corps a confirmé que la victime était décédée des suites dun arrêt cardiaque. La famille a porté plainte.

Mulhouse : nouveau dysfonctionnement mortel au Samu ? Publié le 30/09/2019 à 06:23 , mis à jour à 06:27 Faits divers, Santé Faute professionnelle au Samu de Mulhouse, dans le Haut-Rhin ? Une information judiciaire a été ouverte à la suite du décès le 13 juin dune femme dont lemployeur avait appelé le Samu pour signaler ses douleurs à la poitrine et au bras. Aucun véhicule médical ne sétait rendu sur place. Cette femme de 60 ans avait été retrouvée morte dans son lit par un voisin, dix jours après lappel au Samu. Dans cette affaire, le parquet de Mulhouse a ouvert le 20 septembre une information judiciaire pour non-assistance à personne en danger par personne morale, contre le groupement hospitalier régional Mulhouse-Sud-Alsace et pour non-assistance à personne en danger contre X, en loccurrence le médecin régulateur du 15 qui avait pris en charge lappel. Lautopsie pratiquée sur le corps a confirmé que la victime était décédée des suites dun arrêt cardiaque. Les symptômes quelle évoquait le 3 juin lors des faits sont justement compatibles avec ceux dun arrêt cardiaque. Le médecin régulateur du Samu a-t-il failli à son devoir ? Cest maintenant au juge dinstruction de le déterminer. Les urgences de lhôpital de Mulhouse, en grève depuis des mois, font face à de nombreux départs de médecins, épuisés par les conditions de travail. Cette affaire rappelle celle de Naomi Musenga fin 2017. La jeune mère de famille de 22 ans était décédée aux urgences de lhôpital de Strasbourg, après avoir été raillée au téléphone par une opératrice du Samu.

La direction de lhôpital explique dans un communiqué que lappel a bien été traité par le médecin régulateur, qui a pris “une décision médicale au regard des éléments échangés au cours de lentretien avec la patiente”.

“Cest la chronique dune mort annoncée, poursuit Christophe Prudhomme. Nous avons dénoncé le fait que le système était sous tension, quand un système est sous tension le taux de dysfonctionnements augmente et ça se traduit, malheureusement, par des morts.”

Daprès le Dr François Braun, président de Samu-Urgences de France joint par Franceinfo, “linterrogatoire, la discussion sest conclue sur un accord entre la patiente et le médecin sur les modalités de prise en charge”. Le non-envoi du Smur aurait ainsi été acté, en accord avec la sexagénaire. “Je pense que si le médecin régulateur avait eu un doute, il aurait probablement agi différemment”, estime François Braun, rappelant que les douleurs thoraciques constituent à la fois lun des motifs dappel au 15 “les plus fréquents” et un acte médical “difficile” à évaluer. “On ne peut pas emmener toutes les personnes qui se plaignent de douleurs thoraciques à lhôpital.”

Site dinformations médicales et professionnelles, Egora.fr sadresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne lactualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences… 

Dans cette affaire, le parquet de Mulhouse a ouvert le 20 septembre une information judiciaire pour "non-assistance à personne en danger par personne morale", contre le groupement hospitalier régional Mulhouse-Sud-Alsace (GHRMSA), et pour "non-assistance à personne en danger contre X", en loccurrence le médecin régulateur du 15 qui avait pris en charge lappel. 

Egora.fr est un site du groupe Global Média Santé / Tous droits réservés    / Site certifié par lO.J.D Powered by Imagence