Gilets jaunes : lacte 24 samedi à Nancy – Infodujour.fr

Gilets jaunes : l\acte 24 samedi à Nancy - Infodujour.fr

Les images fortes des “gilets jaunes”

Samedi, les gilets jaunes seront dans la rue pour un 27e jour de manifestation. Le mouvement social fête ses six mois de mobilisation hebdomadaire, née sur les ronds-points pour appeler à davantage de justice sociale et de pouvoir dachat. 

Pourtant, le mouvement semble sessouffler, réunissant de moins en moins de manifestants au fil des samedis. Le 17 novembre 2018, lors de lacte fondateur, plus de 282.000 personnes avaient été recensées partout en France par le ministère de lIntérieur. Samedi dernier, pour la 26e journée de mobilisation, ils nétaient plus que 18.600 gilets jaunes.  

Toutefois, sur létendue de la répression, on se situe dans quelque chose de différent. Pourquoi lÉtat réprime-t-il autant et pourquoi mutile-t-il autant ? La première explication réside dans le maintien de lordre. LÉtat na, à sa disposition, que deux modèles. Lun issu du monde colonial, fondé sur des méthodes contre-insurrectionnelles, qui a connu un regain de théorisation et de légitimité après les émeutes de 2005, et est appliqué pour gérer les quartiers populaires. Lautre issu de la gestion des mouvements sociaux, mise en place au début du XXe siècle, et fondé sur la déclaration des manifestations, lorganisation dun service dordre et lidentification claire des responsables. Or le mouvement des gilets jaunes nemprunte pas les voies traditionnelles des mouvements sociaux. Il se voit donc appliquer, notamment à partir du 1er décembre, des stratégies anti-émeutières et contre-insurrectionnelles qui ne produisent pas les mêmes images et les mêmes effets dans le VIIIe arrondissement de Paris et dans les banlieues.

Six mois de gilets jaunes: un nouvel âge des mouvements sociaux

Comment le mouvement peut-il évoluer? Pour notre éditorialiste Christophe Barbier, les gilets jaunes faiblissent car ils “ont refusé de sorganiser” et pourraient donc disparaître. Pourtant, les racines de la grogne sont bien vivaces.

“Les fractures sociales, fiscales et territoriales nont pas été éteintes. Le feu est toujours là. Il lui faut des occasions de sortir. Cela peut être un nouveau texte de loi, une nouvelle réforme, comme celle des retraites à lautomne, un nouveau leader qui émerge sur les réseaux sociaux…”

Même son de cloche du côté dIngrid Levavasseur, figure des gilets jaunes. Interrogée au micro de BFMTV, elle appelle à une poursuite du mouvement. 

Lire aussi Notre dossier gilets jaunes: la révolte des oubliés Par La Rédaction De Mediapart Notre série: penser le mouvement des gilets jaunes Par La Rédaction De Mediapart Il ny a pas, à mon avis, de raison que le mouvement sarrête. Les gilets jaunes ont résisté à tellement de calomnies, de déconsidérations, de répressions, de manœuvres type grand débat que je ne vois pas comment les vacances scolaires pourraient larrêter. On peut imaginer un socle de mobilisations de basse intensité, au niveau local et national, avec des montées en conflictualité régulières et des greffes sur des mouvements plus sectoriels ou partisans. Selon moi, non seulement les gilets jaunes vont continuer à lutter, mais ils ont créé les conditions dune montée en puissance des mouvements sociaux de toute nature dans les années qui viennent.

Gilets jaunes: pas dimpact sur lattractivité (Le Maire)

“Il reste un fond de colère car des revendications des premiers jours doivent encore être entendues: plus de pouvoir dachat, un salaire plus élevé… On peut continuer à être mobilisés, chacun à sa façon. Que ce soit dans la rue, pour ma part, ou ailleurs.” 

Votre demande dinscription aux newsletters de Nice-Matin et Var-Matin à bien été prise en compte.

Mais le manque de structuration du mouvement ne joue pas en sa faveur. Certains manifestants ont pourtant essayé de prolonger politiquement le combat. Deux listes gilets jaunes ont ainsi été annoncées pour les européennes. La première, “Alliance jaune”, est conduite par le chanteur Francis Lalanne. La deuxième, “Évolution citoyenne”, est quant à elle menée par le manifestant Christophe Chalençon. Mais selon les derniers sondages, les deux listes sont respectivement créditées de 1,5% et de 0,5% dintentions de vote.

 Depuis le 1er décembre 2018, date de la première manifestation au centre-ville de Besançon, il n’y a pas eu un seul dégât matériel direct auprès d’un commerçant, même si l’on peut déplorer le préjudice financier subi suite aux rassemblements  indique Nicolas Regny, le directeur de cabinet du préfet du Doubs.  Et comme tous les samedis, nous mobilisons nos forces, avec des moyens appropriés et notamment des renforts mobiles pour assurer la sécurité…  La préfecture du Doubs dit officiellement ne pas avoir d’information sur la venue ou non d’un nombre plus important de manifestants et semble ne pas vouloir apporter de l’eau au moulin des Gilets jaunes.

Gilets jaunes: A quoi sattendre pour la 27e journée de mobilisation?

Ingrid Levavasseur a quant à elle créé une association, “Racines Positives”, “pour sancrer dans le monde politique” et assure que des “organisations citoyennes sorganisent”.

À linstar dautres villes comme Reims, Nancy ou encre Rouen, un appel à un rassemblement dampleur national “Ultimatum 1 Franche-Comté” est lancé pour lacte 27 des Gilets Jaunes à Besançon. Une manifestation est prévue à 14h au départ de la place de la révolution suivie dun barbecue géant de 17h à 23h à Chalezeule, près du rond-point du bowling. Une délégation de commerçants a été reçue par le préfet du Doubs qui a tenu à les rassurer.

“Je peux également vous dire que jai été invitée par la députée Maria Stern en Autriche, qui fait partie dun parti dextrême-gauche, pour faire une alliance européenne pour lutter contre la précarité des familles monoparentales. On passe vraiment du national à linternational”

Cette grogne sociale inédite peut-elle cependant avoir une postérité et des répercussions similaires à Mai-68? “On ne pourra le dire quaprès quelques années”, indique, sur notre antenne, Florent Vandepitte, enseignant et auteur du Petit livre des gilets jaunes.

Une des figures du mouvement Frédéric Vuillaume, condamné pour outrage ce mercredi 15 mai  avec son épouse à 1.500 euros d’amende après avoir traité Christophe Castaner d’assassin, a appelé sur les réseaux sociaux les Gilets Jaunes de France à rejoindre Besançon,  ville qui a subi beaucoup trop de répression  selon lui.  

“Le mouvement de Mai-68 avait une forme très différente, était beaucoup plus concentré, avec des pics de mobilisation beaucoup plus massifs. A la mi-mai, 12 millions de personnes arrêtent par exemple de travailler. On na jamais eu ça avec le mouvement des gilets jaunes actuel. Par contre, sur le long terme, si on a une réponse politique forte, un changement des mœurs, là on peut avoir un impact social important”, explique-t-il. 

En Mayenne. Six mois de mobilisation des Gilets jaunes

Le mouvement des "gilets jaunes", né le 17 novembre, a été marqué par une profusion dimages fortes, diffusées à la fois par les médias et les vidéos postées sur les réseaux sociaux, dont voici les plus marquantes.

Six mois des gilets jaunes en Indre-et-Loire : “Ce mouvement est rentré dans lHistoire”

lence déferle le 1er décembre dans plusieurs quartiers de Paris, du quartier de lOpéra à la prestigieuse avenue Foch -comme dautres autour de la place de lEtoile- en passant par la rue de Rivoli. Des tags anti-Macron sont peints au pied de lArc de Triomphe attaqué et occupé par les manifestants.

Il considère aussi que la confiance des investisseurs dans la stabilité des politiques économiques et fiscales a joué un rôle, ainsi que le climat social dans les entreprises, de plus en plus constructif. Ascoval est un bon exemple, avec des salariés et des syndicats très responsables, ça montre que la France est en train de changer là aussi, et quon est en train de passer dune culture du conflit à une culture du dialogue dans les entreprises. Et ça aussi, ça rend le pays particulièrement attractif.

Trois jours après lincendie de la préfecture de la Haute-Loire au Puy-en-Velay lors de lacte 3, le président de la République effectue le 4 décembre, à la nuit tombée et presque en catimini, une visite surprise du bâtiment dévasté.

Les lepen, melanchon, wauquiez, déguisé en gilets jaunes, auront tout tenter pour casser la dynamique engendrée par le gouvernement. . Et bien c'est raté ! Le chômage n'a jamais été aussi bas depuis 10 ans, notre croissance pour 2019 est bien meilleure que celle de l'Allemagne , de la GB ou de l'Italie qui est en récession. . Le premier souci des entreprises actuellement est la recherche de personnel compétent.

A son départ, des passants reconnaissent le convoi présidentiel et aperçoivent Emmanuel Macron dans sa voiture. Pluie dinsultes : au milieu des nombreux "Démission, démission", "Sale fils de pute, il est venu en plus!" ou encore "Crève sur la route, connard".

 Chaque semaine, quand on déclare la manifestation, le préfet nous promet que tout se passera bien, quon ne se fera pas gazer et chaque semaine, ça se passe mal. Alors on a décidé de ne pas déclarer la manifestation et de changer de stratégie, de revenir aux sources , a indiqué à lAFP Fabrice, membre du pôle média des  gilets jaunes  de la région lyonnaise. Si le 1er mai avait largement rassemblé syndicats et  gilets jaunes , lacte 26 samedi dernier avait réuni 18.600 manifestants en France selon le décompte officiel contesté par les  gilets jaunes , qui en dénombraient 37.500

Gilets jaunes : à quoi faut-il sattendre pour lacte XXVII ?

Alors quil tente de récupérer sa moto tombée à terre sur les Champs-Elysées, un motard de la police est pris à partie avec deux de ses collègues par des manifestants qui leur jettent des pavés et des trottinettes. Ce 22 décembre, le policier dégaine son pistolet en le pointant sur un manifestant, avant de le remettre rapidement dans son étui.

Le 5 janvier, des manifestants juchés sur un chariot élévateur enfoncent les portes en bois du ministère de Benjamin Griveaux, contraignant le porte-parole du gouvernement à être évacué durgence.

Devant cet éparpillement des défilés et des mots dordre dans la capitale, Éric Drouet, une des figures du mouvement, a appelé dimanche dans une vidéo à  arrêter les cortèges à thème .  Je ne cautionne pas du tout ces marches qui deviennent de plus en plus ridicules , a fustigé le chauffeur routier.  Plein de gens, et jen fais partie, sont en train dêtre dégoûtés du mouvement , a-t-il averti.

Ex-boxeur professionnel, Christophe Dettinger est filmé pendant lacte 8 du 5 janvier frappant deux gendarmes à Paris sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor qui enjambe la Seine à Paris. Lun dentre eux reçoit une série de coups de poings, abrité derrière son bouclier.

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète T'as vu ? Fake Off By the Web High-Tech Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Services Jeux PDF Menu complet Retour à laccueil Société A quoi s'attendre pour la 27e journée de mobilisation des gilets jaunes

Lune des figures médiatiques du mouvement des "gilets jaunes", Jérôme Rodrigues, est blessé à loeil place de la Bastille à Paris le 26 janvier. Il seffondre au sol alors quil filme avec son téléphone en direct.

«On les fait chier nulle part», tel était le constat amer dEric Drouet dans une vidéo publiée le 12 mai, au lendemain dun acte 26 erratique marqué comme les précédents par la multiplication des appels à manifester, pour des revendications disparates, nayant parfois rien à voir avec les thèmes premiers des Gilets jaunes. Parmi eux un certain appel aux Gilets jaunes «contre la loi Blanquer / soutiens aux enseignants» à Paris. La «récupération» de trop pour le chauffeur routier, lui inspirant une «vidéo importante à faire» depuis son camion. 

Gilets jaunes: le point six mois après

Jérôme Rodrigues perd lusage de son oeil et affirme que cette mutilation a été causée par un projectile tiré dun lanceur de balles de défense (LBD).

Autre sujet dinquiétude : les porte-paroles non issus originellement du mouvement, tels Juan Branco, propulsé sur le devant de la scène médiatique grâce au succès rencontré par son ouvrage Crépuscule sur les réseaux de la macronie, également connu pour être lavocat de Maxime Nicolle. Le 5 mai, loin de se contenter de commenter le mouvement, celui-ci co-organisait à Londres avec son client une manifestation de Gilets jaunes en soutien à Julian Assange et à WikiLeaks, dont il est par ailleurs le conseiller juridique en France.  

Cest lune des pires flambées de violence du mouvement : le 16 mars, les Champs-Elysées sont saccagées. Boutiques pillées, le Fouquets est incendié, des barricades dressées et lavenue dépavée afin de fournir à des manifestants et des "black blocs" des projectiles pour attaquer les forces de lordre et briser les vitrines.

Taxé notamment avec Maxime Nicolle, dit «Fly rider», de «factieux», et de «séditieux» en février dernier par le porte-parole du gouvernement Benjamin Grivaux dans une interview, Eric Drouet, à linstar des autres figures historiques du mouvement – exception faite de Jérôme Rodrigues devenu malgré lui le symbole des violences policières –, a disparu peu à peu des plateaux de télévision, dénonçant des «menaces» sur sa famille.

Edouard Philippe relève des "insuffisances" du maintien de lordre, le préfet de police de Paris est limogé.

A Nice, une manifestante de 73 ans, militante dAttac, est blessée à la tête lors dune charge des forces de lordre pour disperser des "gilets jaunes" lors dun rassemblement interdit le 23 mars.

Après deux mois passés à lhôpital pour plusieurs côtes cassées et des fractures au crâne, Geneviève Legay est rentrée chez elle mercredi.

Lors de lacte 23, le 20 avril place de République à Paris, certains manifestants crient "Suicidez-vous, suicidez-vous" aux forces de lordre, au moment où la police est touchée par une vague de suicides sans précédent.

Lors du défilé parisien pour la fête des travailleurs le 1er mai, des dizaines de manifestants pénètrent dans lenceinte de lhôpital de La Pitié-Salpêtrière et viennent frapper à lune des portes du service de réanimation implorant quon leur ouvre.

Le ministre de lIntérieur Christophe Castaner parle d"attaque", mais rapidement des vidéos accréditent lhypothèse de personnes tentant déchapper à des gaz lacrymogènes. Le ministre reconnaîtra plus tard quil naurait "pas dû" employer le mot "attaque".