Coupe de la Ligue. SM Caen – AS Nancy : les compositions probables. Sport – maville.com

Coupe de la Ligue. SM Caen - AS Nancy : les compositions probables. Sport - maville.com

SM Caen. Un mardi soir de Coupe pour enchaîner

En Coupe de la Ligue, comme en Ligue 1 et Ligue 2, 18 joueurs peuvent figurer sur une feuille de match. Rui Almeida a choisi de n’en prendre que 17 pour la réception de Nancy, ce mardi 13 août 2019. L’entraîneur caennais est confronté à la suspension de Djibril Diaw, exclu vendredi dernier à Ajaccio, et à plusieurs blessures. Jonathan Gradit, Malik Tchokounté et Jan Repas ont ainsi été contraints de déclarer forfait. 

Seul Jad Mouddib intègre le groupe. C’est sa première apparition dans le groupe pro cette saison en match officiel. Toujours pas de Prince Oniangué ni d’Arnold Isako. Ils prendront part à une séance le matin du match. L’attaque du Stade Malherbe sera très jeune puisque les seuls attaquants « de métier » seront Brice Tutu, Evens Joseph et Herman Moussaki. 

Les Séniors et les U18 sentraîneront sur Venoix comme les garçons et joueront leur match sur le synthétique du Stade Venoix. Lécole de football jouera sur les installations du stade de la Fossette (Caen Nord).

*En cas de prolongations, cest le score à la fin des 90 minutes qui sera pris en compte. pic.twitter.com/SWInc9lTsU

Léquipe féminine sénior du SM Caen débutera le championnat le dimanche 15 septembre en Régional 2, le plus bas des quatre niveaux du championnat féminin.

À noter que Rémy Riou gardera la cage caennaise. Il n’y aura donc pas de rotation au but pour ce match. Caen affrontera Nancy ce mardi au stade d’Ornano à 20h00. 

Les U18 féminine débuteront le 19 août prochain leur entraînement. Elles seront ensuite suivi le 26 août par les trois équipes jeunes de lécole de foot.

Que s’est-il passé dans la carrière d’Adama Mbengue pour que la révélation de l’été 2017 devienne une doublure presque anonyme ? Quand il est arrivé à Caen, l’international sénégalais était un parfait inconnu. Formé aux Etats-Unis pendant cinq ans, rentré au pays en 2014 pour y être élu meilleur arrière gauche deux ans plus tard, Adama Mbengue était un secret bien gardé lorsque sa signature en Normandie a été annoncée. Xavier Gravelaine, alors directeur général du club, soulignait que « beaucoup de monde » était sur le jeune joueur de 22 ans, élu homme du match dès sa première sélection chez les A. Titulaire dès la troisième journée de Ligue 1, le gaucher a très vite séduit et même convaincu. Cela lui a valu de débuter 16 des 20 premières journées de championnat en 2017-2018.

“Il y a des joueuses qui ont évolué à un niveau plus élevé et qui aujourdhui ont décidé de jouer en R2 pour faire partie de cette aventure.”

Lire aussi : VIDÉO. Le coup de canon en lucarne d’Adama Mbengue à Viry-Châtillon

Ce sont les 20 joueuses senior qui débuteront les premières les séances dentraînement à raison de trois entraînements minimum par semaine.

La suite a été bien différente. Victime d’une pubalgie lors de la deuxième moitié de saison, Adama Mbengue n’est revenu que pour les deux derniers matchs. L’essentiel était toutefois préservé : l’ancien joueur de Diambars a été convoqué pour la Coupe du Monde 2018 (sans jouer), alors qu’il était initialement réserviste. Mais depuis, le Sénégalais n’a plus réussi à rééditer les performances qui lui avaient valu une très large adhésion à son arrivée à Caen. Titulaire contre le PSG en ouverture de la saison dernière, il n’a passé que 45 minutes sur la pelouse du Parc. Une sortie à l’image de celles qui allaient suivre, décevante. Adama Mbengue n’a plus disputé un seul match après la 24ème journée. Absent des 11 dernières feuilles de match, il a terminé la saison en National 3 avec l’équipe réserve. 

L’année dernière a été difficile pour moi. Quand je suis revenu de la Coupe du Monde, ce n’était pas top. On ne me faisait pas confiance, je doutais. Ce n’était pas facile. Le coach ne m’aimait pas.

Elles vont jouer dici là quatre matchs de préparation “minimum”, le premier dans la Manche face à Cherbourg le 18 août.

Le latéral gauche, dont le seul rayon de soleil personnel avait été un remarquable coup-franc en Coupe de France, a probablement vu d’un bon œil le départ de Fabien Mercadal. A l’entendre, le management de son successeur lui correspond bien plus. « Je ressens plus la confiance du coach cette année parce qu’on se parle tout le temps. J’ai besoin de ça. C’est différent de l’autre coach qui ne me parlait pas. Lui m’aide tout le temps. »

Ce lundi à 19h30 se déroulera le premier entraînement dune des formations de la nouvelle section féminine du SM Caen.

Adama Mbengue a toutefois logiquement démarré la saison dans la peau d’un remplaçant. Il part avec une bonne longueur de retard sur Yoël Armougom, titulaire à gauche. « Je ne lâche pas. Je me sens très bien, notamment physiquement. Je suis prêt à jouer. Je donne tout, que je joue deux minutes ou que je sois titulaire. » Entré en fin de match contre Ajaccio, sans que les dix minutes passées sur la pelouse ne puissent rebattre les cartes de la concurrence, le Sénégalais sera probablement titulaire ce mardi 13 août 2019 en Coupe de la Ligue. L’occasion pour lui de se mettre en valeur.

Cest laboutissement dun projet préparé depuis près dun an par le club de football normand et par Nicolas Seube.

Mon objectif est de jouer, d’aider l’équipe. Une saison est longue, on a le temps. Si je joue, je vais tout donner.

Un départ reste toutefois de l’ordre du possible pour le joueur, contacté par Troyes durant l’intersaison. « Quand Troyes m’a appelé, le coach (Rui Almeida) m’a parlé, il m’a dit de continuer à travailler. » Caen ne le lâchera pas au rabais, à deux ans de la fin de son contrat, et les choses sont restées en l’état. « On verra », balaye Adama Mbengue. Pour l’heure, le 5-3-2 de Rui Almeida a de quoi intéresser celui qui peut aussi bien jouer en défense qu’au milieu. Même s’il réfute toute pression, l’international aux sept sélections a conscience que la saison qui démarre est lourde d’importance. « Le coach de la sélection m’a dit : si tu joues, je vais t’appeler. » Faute d’avoir vraiment joué la saison dernière (11 matchs), Adama Mbengue s’est mué en « supporter numéro 1 » du Sénégal à la CAN. Mais c’est devant son poste de télévision qu’il a regardé la finale.