SOCIAL. Nancy : un CRS filmé en train de matraquer un gilet jaune – Le Dauphiné Libéré

SOCIAL. Nancy : un CRS filmé en train de matraquer un gilet jaune - Le Dauphiné Libéré

Coup de matraque durant la manifestation des gilets jaunes à Nancy : le procureur envisage de saisir lIGPN

INFO LORRAINE ACTU. Le procureur de la République de Nancy (Meurthe-et-Moselle) a décidé de saisir l’IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale) après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant un CRS matraquer un manifestant Gilet jaune au visage. 

« L’IGPN est saisie d’une demande d’enquête pénale », a annoncé François Pérain, procureur de Nancy à Lorraine Actu lundi 16 septembre 2019 dans la soirée.

Lire aussi : Gilets jaunes à Nancy : quelques tensions dans le centre-ville, le Livre sur la Place épargné

Le magistrat avait annoncé plus tôt dans la soirée qu’il « envisageait » de saisir la police des polices après la diffusion de ces images par un collectif de Gilets jaunes. La vidéo a été captée lors d’une manifestation autorisée et déclarée en préfecture de Meurthe-et-Moselle, dans les rues de Nancy. 

Gilets jaunes à Nancy : un CRS accusé davoir frappé un manifestant, lIGPN pourrait être saisie

L’IGPN doit désormais déterminer les faits qui se sont déroulés avant et après les coups portés par ce membre des forces de l’ordre contre ce manifestant. 

>> Gilets jaunes à Nancy : un CRS accusé d’avoir frappé un manifestant, l’IGPN pourrait être saisie <<

Nancy le 14 septembre 2019 – Un membre des CRS donne un violent coup de matraque en plein visage dune personne lui demandant son RIO car celui-ci nétait pas visible.Cette personne a été poussé violemment dans une cage descalier !À ce moment-là dautres policiers se sont occupés de lui.Nous avons un contact avec cette personne.Celui-ci nous a envoyé ce message hier.”Salut juste pour te dire que jétais le personne interpellé ils ont été très gentil dans lentrée ils ont pas compris pourquoi le crs a fait sa car jai juste demander le R.I.O (matricule). Dsl de pas avoir voulu continer ton live jétais juste déboussolé avec tout se quon c dit dans lentrée lol. En tout cas merci à toi de nous donné de bonne information.”Nous avons beaucoup de vidéos concernant les différents blessé de Nancy !Celle-ci nest malheureusement que la première !Merci de partager massivement cette vidéo pour montrer à quel point les Gilets Jaunes sont réprimés sans que ceci ne fasse couler dencre dans les médias !

Le cortège des gilets jaunes, venus des 10 départements de la Grande Région est parti de la place Carnot vers 13h30 ce samedi. Il sest ensuite dirigé vers le centre-ville en contournant la place Stanislas et la préfecture qui lui étaient interdites, puis sest dirigé vers le boulevard Lobau où se trouve le commissariat. Cest là que les premières tensions sont apparues. Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes pour repousser les manifestants. Puis vers 18 heures, en fin de manifestation, les policiers ont procédé à une nouvelle charge pour répondre aux jets de pierres et de canettes.

Selon « Média jaune de Lorraine », « un membre des CRS donne un violent coup de matraque en plein visage d’une personne lui demandant son RIO car celui-ci n’était pas visible ». Le RIO est un numéro d’identification porté par les forces de l’ordre. Depuis le 1er janvier 2014, le RIO – pour référentiel des identités et de l’organisation – doit figurer sur la tenue des policiers, « de manière visible », selon le site de la police nationale. 

Une vidéo publiée par “Média jaune de Lorraine” qui se veut lorgane de communication des gilets jaunes, montre un CRS donner un coup de matraque à un manifestant. Selon nos informations, il sagit du commandant de la CRS 30 de Metz. “Cétait complètement disproportionné” explique Anne, lune des membres de la coordination des gilets jaunes :

“Nous étions en confiance, la manifestation était déclarée et nous avons reçu des coups de matraques, cest inadmissible. Des plaintes vont être déposées. Nous avons donc écrit au préfet pour lui demander des explications mais il ne nous pas répondu”.

Sur une autre vidéo, plus longue et montée, on voit également des Gilets jaunes repoussés par les CRS à proximité de la gare SNCF et du cours Léopold. Il y a des scènes de corps à corps avec certains participants et des jets de gaz lacrymogène pour les disperser. Selon les Gilets jaunes, il s’agit de ‘violences policières inacceptables ».

Cest sur la base de cette vidéo que François Pérain, procureur de la République de Nancy, envisage de saisir lantenne de lIGPN (Inspection Générale de la Police Nationale), mettant cependant en avant que certains manifestants auraient refusé de quitter le cortège après reçu lordre de se disperser. “Saisir lIGPN est tout de même une bonne chose, jespère juste que lenquête ira jusquau bout” explique Kevin, animateur de “Média Jaune de Lorraine”, affirmant quil était en possession de nombreuses vidéos montrant dautres violences policières.

Une enquête salutaire pour le syndicat de policiers Alliance. “Il faut que la lumière soit faite” estime David Ghisleri, délégué régional du syndicat. Un représentant des forces de lordre très prudent quant au contenu des images qui circulent sur les réseaux sociaux : 

Car la vidéo a beau ne durer quune poignée de seconde, la violence du coup de matraque est choquante. Dautant que selon les explications fournies par Media Jaune, le manifestant naurait ni agressé, ni injurié le policier. Il lui aurait juste demandé son matricule.  Nous avons pu avoir un contact avec la victime. Elle va bien, elle a pu reprendre son travail ce lundi mais elle reste choquée , indique Kevin Lelorrain, le pseudonyme de lun des membres de Media Jaune. Et de préciser que  la police de Nancy est intervenue après le coup de matraque pour rassurer et protéger la victime qui se trouvait dans le hall dun immeuble . La poussée de violence aurait donc été limitée, à ce moment, au seul CRS qui a joué de la matraque. Un CRS qui nest pas nimporte qui. Selon nos informations, il sagirait du commandant de la CRS 30 de Metz qui était mobilisée ce jour-là sur la manifestation de Nancy.

“Je me méfie toujours de ce genre de vidéos avec des images sorties de leur contexte. Limage peut paraître choquante mais on ne sait ce quil sest passé ni avant, ni après.”

La victime na, pour linstant, pas porté plainte. Mais les gilets jaunes réclament louverture dune enquête. Du côté de lhôtel de police de Nancy, cest silence radio. On renvoie vers la préfecture qui nest pas plus bavarde.  Sur la base de la vidéo, jenvisage de saisir lIGPN (la police des polices) à Metz , indique, en revanche, le procureur de Nancy, François Pérain. Au-delà du coup de matraque, la manifestation de samedi a été, de façon plus générale, marquée par un durcissement de la réponse policière. Jamais il ny a eu autant de blessés pris en charge à Nancy lors dun rassemblement de gilets jaunes. Les Street Medic (des infirmiers bénévoles qui accompagnent les gilets jaunes) en ont comptabilisé treize. Les pompiers sont intervenus à six reprises pour porter secours à des manifestants victimes de malaise ou légèrement blessés.