Attaque de la prison de Nancy : “Cest extrêmement grave”, alerte une syndicaliste – Europe 1

Attaque de la prison de Nancy : \

Nancy : des Black Blocs soupçonnés davoir attaqué une prison

Huit personnes cagoulées ont pris pour cible vendredi soir le centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville, dont ils ont frappé la porte dentrée principale à coups de marteau et tagué la façade, à la veille dune grande manifestation anti-nucléaire à Nancy, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

Lattaque sest déroulée vendredi vers 21H00, quand ces huit personnes, cagoulées et gantées, ont essayé de sintroduire dans létablissement et ont tagué sa façade dinscriptions comme ACAB (All cops are bastards) et prisons en feu, avant de prendre la fuite, a indiqué à lAFP Marie Cornet, directrice de cabinet du préfet de Meurthe-et-Moselle.

La prison de Nancy-Maxéville attaquée et taguée par plusieurs individus – images

On fait le lien avec la manifestation anti-nucléaire de cet après-midi, le mode opératoire nous oriente vers des profils de Black Blocs. On ne peut évidemment pas en être sûr mais cela y ressemble fortement, a-t-elle ajouté. 

URGENT DIRECT : La prison de Nancy attaquée par plusieurs individus !

Les assaillants ont frappé la porte du centre pénitentiaire à coups de marteau, a relaté pour sa part le secrétaire général adjoint du syndicat Ufap-Unsa Justice Grand Est, Jean-Claude Roussy, faisant état dau moins une dizaine dimpacts sur la vitre pare-balle de la porte dentrée principale, qui na toutefois pas été brisée. 

Plusieurs individus ont essayé de briser la porte dentrée de la prison de Nancy-Maxéville avec des marteaux et des masses le 27 septembre, vers 21h15. De nombreux impacts ont été relevés sur la vitre pare-balles, rapporte le syndicat national pénitentiaire Force ouvrière (SNPFO) sur sa page Facebook.

Nancy : une prison attaquée et taguée de la mention ACAB

Le responsable syndical décrit également des pneus en feu sur le parking et des fumigènes devant lentrée de la prison.

Ladministration se réserve le droit de bloquer laccès de lutilisateur à la page ou de supprimer son compte sans avertissement préalable en cas de violation par lutilisateur des règles de rédaction des commentaires ou de détection dans les actions de lutilisateur de signes dune telle violation.

Lorraine. Nancy-Maxéville : six hommes sattaquent à la prison

Un important dispositif policier doit être déployé samedi après-midi à Nancy à loccasion dune manifestation anti-nucléaire prévue à 14H00.

Quelques minutes auparavant, ils avaient brûlé des pneus, obstruant ainsi les deux axes principaux qui mènent à l’établissement. Quatre lettres « ACAB » ont été tracées sur la façade à l’aide d’une peinture fluorescente. Cet acronyme hostile aux forces de l’ordre “All cops are bastards”, est apparu en Angleterre au milieu des années 80 lors du mouvement de révoltes des mineurs de fond.

Une prison attaquée au marteau à Nancy par des individus identifiés comme des Black blocs

Intitulée Vent de Bure, la manifestation doit marquer lopposition des participants au projet denfouissement des déchets radioactifs Cigéo à Bure (Meuse).

« Feu aux prisons » est la deuxième inscription tracée par les six hommes. Ces derniers se sont ensuite attaqués à coups de marteaux à la porte réservée au personnel. Cette dernière a été fortement endommagée. Ils ont, enfin, épandu une huile noirâtre sur une autre porte de l’établissement, celle réservée aux passages des véhicules.

LORRAINE. Nancy : la prison cible de tags et de coups de marteau, des Black Blocs soupçonnés

1.500 manifestants sont attendus, selon un communiqué de la préfecture, précisant que huit bus venant de toute la France et dAllemagne ont été affrétés.

Les collègues sont inquiets de voir un établissement assailli, cest un signe fort de sattaquer à linstitution, a estimé M. Roussy après les événements de vendredi soir. Ce sont des personnes qui osent tout, a-t-il déploré soulignant quil y a des caméras devant létablissement.

Plusieurs fourgons de police sont arrivés à la prison Ils devaient y rester une partie de la nuit afin d’éviter un retour des casseurs, même si celui-ci semblait improbable. Les auteurs des faits se sont envolés dans la nature.

La prison de Nancy-Maxéville attaquée durant la nuit

La façade du centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville a été taguée par huit personnes, vendredi 28 septembre. Des coups de marteau ont également été portés contre la porte principale alors que se tient une grande manifestation contre le nucléaire à Nancy ce samedi.

Lattaque sest déroulée vers 21 heures quand ces personnes, “cagoulées et gantées” ont essayé de sintroduire dans létablissement, porté des coups de marteau et tagué la façade dun “prison en feu” et dun injurieux “ACAB” pour “All cops are bastards” (“tous les flics sont des salauds”, NDLR). Les assaillants ont rapidement pris la fuite. 

Jean-Claude Roussy, du syndicat Ufap-Unsa Justice, compte pas moins dune dizaine dimpacts sur la vitre pare-balle de la porte dentrée principale, qui na pas été brisée. Sur le parking, des pneus ont été brûlés et des fumigènes ont été utilisés, daprès lui.

“Les collègues sont inquiets de voir un établissement assailli. Cest un signe fort de sattaquer à linstitution”, estime le syndicaliste. “Ce sont des personnes qui osent tout”, déplore-t-il en soulignant que des caméras sont installées devant la prison.

Ladministration pénitentiaire, qui elle aussi parle de "Black blocs", précise que la police fait des rondes depuis lincident. Les équipes régionales dintervention et de sécurité resteront dans létablissement jusquà lundi.

“Le mode opératoire nous oriente vers des profils de Black Blocs”, souligne Marie Cornet, directrice de cabinet du préfet de Meurthe-et-Moselle. “On ne peut évidemment pas en être sûr, mais cela y ressemble fortement”, ajoute-t-elle.

Un important dispositif policier doit être déployé samedi 28 septembre à loccasion de la manifestation contre le projet denfouissement des déchets radioactifs à Bure dans la Meuse prévue à 14 heures. 500 membres des forces de lordre doivent encadrer 1.500 manifestants. 

Nancy: une prison attaquée par plusieurs individus – LINFO.re – France, Faits divers

Le centre pénitentiaire de #Nancy #Maxéville attaqué ce soir par 6 individus présentés comme des #BlackBlocks par FO pénitentiaire. Tag sur la paroi à côté de lentrée, jet de ce qui ressemble à de la peinture noire, et vitres de la guérite fracassées à coups de pierres. pic.twitter.com/9GPYHmsPCe

Selon nos confrères de l’Est Républicain, six hommes identifiés par la police comme des “Black blocs”, ont participé à l’attaque, alors qu’une manifestation anti-nucléaire doit avoir lieu samedi après-midi à Nancy.