Nancy : un professeur accusé dun viol et dune dizaine dagressions sexuelles sur des élèves – actu.fr

Nancy : un professeur accusé d\un viol et d\une dizaine d\agressions sexuelles sur des élèves - actu.fr

Nancy : un professeur de lycée mis en examen pour viol et agressions sexuelles sur dix nouvelles lycéennes

Un enseignant dun lycée de Nancy a été mis en examen jeudi pour un viol et des agressions sexuelles commis sur cinq lycéennes et placé en détention, a-t-on appris jeudi auprès du parquet.

Laffaire avait débuté mi-septembre, lorsque le proviseur de cet établissement du centre-ville avait signalé “des échanges de messages, dont certains à caractère sexuel, entre cet enseignant et une élève de 17 ans”, indique dans un communiqué le parquet de Nancy.

Nancy : de nouvelles plaintes contre un enseignant déjà mis en examen pour agression sexuelle

Entendu par les gendarmes de la brigade de recherches de Nancy, lhomme avait été mis une première fois en examen le 1er octobre pour harcèlement sexuel, corruption de mineur et agression sexuelle par personne abusant de lautorité que lui confère sa fonction, indique le parquet. Il avait alors été placé en détention judiciaire avec interdiction dexercer une activité en lien avec les mineurs, selon cette même source.

Par la suite, dix jeunes filles ont témoigné “avoir été victimes de la part de cet enseignant de faits de même nature alors quelles étaient scolarisées” dans cet établissement” et quelles étaient âgées “de 16 à 17 ans”, lune disant même avoir été violée. Les faits se seraient déroulé sur sept ans, entre 2012 et 2019, selon le parquet.

Un enseignant dun lycée de Nancy a été mis en examen jeudi pour un viol et des agressions sexuelles commis sur cinq lycéennes et placé en détention, a-t-on appris jeudi auprès du parquet. Laffaire avait débuté mi-septembre, lorsque le proviseur de cet établissement du centre-ville avait signalé  des échanges de messages, dont certains à caractère sexuel, entre cet enseignant et une élève de 17 ans , indique le parquet de Nancy.

Harcèlement, abus de pouvoir, corruption de mineures: un enseignant français inculpé pour viol et multiples agressions sexuelles sur cinq lycéennes

De nouveau placé en garde à vue, il a été mis en examen jeudi pour des faits commis sur quatre jeunes femmes (viol sur lune delle, agressions sexuelles, atteintes sexuelles sans violence, harcèlement sexuel par personne abusant de son autorité et corruption de mineures) et écroué, a-t-on précisé.

Mardi, le tweet matinal de Donald Trump a suscité une belle bronca à Washington. Lu dEurope, on pourrait pourtant se dire que le président américain a balancé bien pire et quau fond, il est dans son rôle en jouant la victimisation et en galvanisant ses troupes en perspective de la procédure dimpeachment quil va devoir subir… Mais il a employé un mot totalement tabou dans lAmérique du XXIe siècle : le mot  lynchage   !…

Lenquête se poursuit en ce qui concerne les six autres jeunes femmes. Lenseignant a gardé le silence durant sa garde à vue et devant le juge dinstruction, a-t-on précisé.

Entendu par les gendarmes de la brigade de recherches de Nancy, lhomme avait été mis une première fois en examen le 1er octobre pour harcèlement sexuel, corruption de mineur et agression sexuelle par personne abusant de lautorité que lui confère sa fonction, indique le parquet. Il avait alors été placé en détention judiciaire avec interdiction dexercer une activité en lien avec les mineurs, selon cette même source.

Dans son communiqué, le parquet de Nancy ce jeudi 24 octobre révèle que le professeur du lycée Poincaré à Nancy “a choisi de garder le silence, tant au cours de sa nouvelle garde à vue que devant le magistrat instructeur”. 

Depuis le 1er octobre, dix nouvelles lycéennes, alors âgées de 16 à 17 ans, ont témoigné avoir été victimes elles aussi de lenseignant sur une période de 7 ans de 2012 à 2019. Lune delles a dénoncé des faits de viol, précise le procureur de la République adjoint Stéphane Javet. 

De nouveau placé en garde à vue, il a été mis en examen jeudi pour des faits commis sur quatre jeunes femmes (viol sur lune delles, agressions sexuelles, atteintes sexuelles sans violence, harcèlement sexuel par personne abusant de son autorité et corruption de mineures) et écroué, a-t-on précisé.

Au début du mois, “une enquête a été diligentée suite à un signalement portant sur des échanges de messages dont certains à caractère sexuel entre lhomme et une élève âgée de 17 ans”, rappelle le magistrat. Lenseignant a alors été mis en examen pour “harcèlement sexuel par une personne abusant de lautorité , corruption de mineur par une personne mise en contact avec la victime par un réseau de communications électroniques, agression sexuelle par personne abusant de lautorité que lui confère sa fonction. ” Placé sous contrôle judiciaire, il a reçu interdiction dexercer une activité en lien avec les mineurs. 

Ce jeudi soir, le magistrat nancéien Stéphane Javet indique que pour les nouveaux faits mis au jour, concernant quatre des dix jeunes femmes identifiées, lenseignant est mis en examen pour “viol par personne abusant de lautorité que lui confère sa fonction, agressions sexuelles, atteintes sexuelles sans violence, contrainte, surprise ni menace sur mineur de plus de 15 ans, harcèlement sexuel par une personne abusant de lautorité que lui confère sa fonction, corruption de mineurs”. 

Laffaire avait débuté mi-septembre, lorsque le proviseur de cet établissement du centre-ville avait signalé  des échanges de messages, dont certains à caractère sexuel, entre cet enseignant et une élève de 17 ans , indique le parquet de Nancy.

Lhomme a été placé en détention provisoire, “considérant quil sagissait en létat de lunique moyen de conserver les preuves et indices matériels nécessaires à la manifestation de la vérité et dempêcher, tant une pression sur les victimes et témoins, quun renouvellement des faits” conclue le procureur de la République adjoint. 

Un enseignant du lycée Poincaré de Nancy a été mis en examen jeudi pour un viol et des agressions sexuelles commis sur cinq lycéennes et placé en détention, a-t-on appris jeudi auprès du parquet.